Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Afrique de l'Ouest CEDEAO: le point de la session d'Abuja


Politique

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
CEDEAO:-le-point-de-la-session-d-Abuja

Amélioration des indicateurs; - Respecter la libre circulation des personnes et des biens; - Ec, sigle de la monnaie communautaire.

A l'issue des travaux de la 56e session de la conférence des chefs d'Etat de la CEDEAO, le président du Faso a fait le point face à la presse nationale qui l'accompagnait à Abuja.

"Vous savez que les sessions de la CEDEAO, c’est pour faire un peu le point de l’état de la communauté. Au plan économique on a constaté qu’il y a eu une amélioration des indicateurs, même si des efforts restent à faire. Le taux de croissance a été plus important. Nous avons constaté également que, pour la majeure partie, sur le plan du commerce international, les choses vont bien. Mais, sur le plan du commerce intra-régional, il ya de gros efforts à faire, puisque ça ne représente que 10% des transactions. Ce qui veut dire qu’il ya un gros problème.

Vous savez aussi que récemment, le Nigéria a fermé ses frontières avec le Bénin et le Niger. Et de ce point de vue, nous avons demandé à ce que les textes de la CEDEAO soient respectés parce que la libre circulation des personnes et des biens est inscrite dans nos textes communautaires.
Le Burkina Faso est considéré comme champion pour conduire cette liberté de circulation des biens et des personnes dans l’espace CEDEAO. C’est pourquoi, nous avons été instruits, au-delà des discussions qui ont eu lieu, pour trouver la solution, pour que d’ici fin janvier 2020 avec la Task Force, nous puissions présider une rencontre avec le Nigéria, le Niger, le Benin, la Côte d’Ivoire et le Togo pour essayer définitivement de solutionner cette question.

Au plan politique, le constat c’est la consolidation de la démocratie dans les différents pays. Et notamment le bon déroulement de l’élection présidentielle qui se tient en Guinée Bissau, en espérant que le deuxième tour va se dérouler dans de bonnes conditions. On constate également qu’il ya six pays de l’espace communautaire qui vont faire des élections d’ici 2020. Ce sont des questions que la CEDEAO, au plan politique, doit suivre.

Une des questions qui était essentielle est celle de la monnaie. Comme vous le savez, c’est une question qui revient toujours sur le tapis et la question qui est toujours posée ce sont les efforts que les uns et les autres doivent faire pour respecter les critères de convergence. Certains pays pensent que 2020 ne sera pas la bonne date, mais nous devons insister pour que d’ici juin 2020, nous puissions faire un point exhaustif sur l’ensemble des difficultés, pour qu’elles soient levées de manière à nous permettre de pouvoir atteindre ce résultat. C’est un engagement que les chefs d’Etat ont pris depuis un certain temps, et nécessite donc, d’être réalisé. Donc sur ce plan, je pense que les discussions se sont très bien menées.
Je voudrais simplement dire que c’est un sommet qui a permis de regarder également la libéralisation qui doit être terminée dans le cadre de la Zone de libre échange continental à partir de 2020, en insistant auprès du président de la Commission, pour que toutes les dispositions soient prises pour que notre zone soit au rendez-vous.

Pour le reste, c’est un contrôle de compte rendu que le secrétaire nous a fait sur les différentes questions qui sont posées. Je peux dire que c’est un sommet de type classique qui nous a permis de faire le point de l’état de la communauté, et de constater que, même si des efforts sont à faire, la communauté se porte bien. Mais que nous devons poursuivre l’intégration de façon insistante. D’autres aspects qu’on peut retenir, ce sont ceux liés à la pièce nationale d’identité au niveau de la CEDEAO. C’est vrai que sur ce point, le Burkina Faso n’est pas encore à jour, mais nous allons travailler à ce que cette pièce permette aussi bien la sécurité que la libre circulation des personnes dans notre espace.

L'AUTEUR
Direction de la communication de la présidence du Faso


Autres titres
Côte D'Ivoire L'assouplissement de restrictions de Gbagbo-Blé Goudé accueillir avec joie au PDCI-RDA 
Niger Covid-19/Fonction publique: rétablissement des horaires habituels de travail 
Gabon Lutte contre le covid-19: le discours du Ali Bongo 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Afrique de l'Ouest L’UE anticipe un décaissement de 21,6 milliards de FCFA en faveur du Mali 
Afrique de l'Ouest Retour au Bénin d'une centaine de jeunes béninois en provenance du Ghana 
Afrique de l'Ouest Désenclavement du Burkina Faso: des résultats satisfaisants en 2019 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires