Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Maroc Politique et social s’imposent au menu des quotidiens et hebdomadaires marocains


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens et hebdomadaires marocains parus ce samedi consacrent de larges commentaires aux enjeux de la révision du modèle de développement, la politique des jeunes, le débat autour de l'identité nationale, la lutte contre la corruption et à la Charte de la majorité.

Abordant la révision du modèle de développement actuel, +Finances news hebdo+ indique que « dans ce Maroc qui se construit et se modernise, le nouveau modèle de développement est impératif pour assurer un développement inclusif, harmonieux et équilibré ».

Il souligne l'urgence « d’aller au-delà des diagnostics formels et de passer au concret eu égard aux défis auxquels fait face l’économie marocaine ».

Commentant la mise en place prévue d’une commission multipartite chargée de relever les insuffisances de l’actuel modèle de développement et d’identifier les moyens de le faire évoluer, +la Vie éco+ s’interroge sur l’entérinement et la composition de cette commission.

« On peut aussi spéculer sur la nature des éventuelles anomalies qui seront détectées, bien sûr en dehors de celles qui sont déjà bien connues, entre autres les inégalités sociales et territoriales et la croissance non génératrice d’emplois », relève l’hebdomadaire.

+Maroc hebdo+ souligne l’urgence de concevoir des solutions « pratiques et applicables » en faveur des jeunes.
« Pas de mesurettes, ici ou là, à des effets d’annonce et des postures qui ne trompent plus personne, mais autre chose", note l’éditorialiste, appelant à l’inscription d’une véritable politique des jeunes dans le cadre d’un développement équilibré et équitable.

Abordant des sorties médiatiques sur des questions se rapportant à l’identité nationale, +Al Alam+ affirme que ce genre de questions n’admet pas le « traitement personnel simpliste », soulignant que l’approche pour aborder ces questions ne doit pas être improvisée ou élaborée dans des salons fermés dans une tentative de mettre les Marocains devant le fait accompli.

Le traitement des questions relatives à l’identité nationale revêt une importance capitale et exige l’application d’une approche scientifique précise, qui soit encadrée par le respect des constantes, relève la publication, se disant profondément préoccupé par des déclarations sur ce sujet, d’autant plus qu’elles sont tenues par des ministres qui ont fait peu de cas des principes du contrat passé entre le gouvernement et l’institution législative qui lui a accordé sa confiance sur la base d’un programme fondé sur le respect des constantes nationales.

+Al Ittihad Al Ichtiraki+ revient sur la lutte contre la corruption. Le journal indique que le chantier de lutte contre la corruption exige des citoyens d’y contribuer en toute responsabilité, faisant savoir que la dénonciation est un des fondements de la lutte contre ce fléau.

Le quotidien estime que le gouvernement doit mettre en place toutes les conditions de fonctionnement de l’Instance nationale de la probité et de lutte contre la corruption, dont la mission est notamment de coordonner et d’assurer le suivi de la mise en œuvre des politiques de prévention et de lutte contre la corruption, de recueillir et diffuser des informations dans ce domaine et de consolider les principes de bonne gouvernance.

+Le Temps+ aborde l’action des services de sécurité marocains. L’hebdomadaire affirme que « leurs coups de filet se multiplient et leurs succès sur le terrain ne se démentent point ».

Avec une « régularité de métronome », le Bureau central des investigations judiciaires neutralise les cellules terroristes « les unes après les autres, au nord, au sud, au centre du pays, partout où la pieuvre Daech menace la sécurité de Marocains », relève-t-il.

+Challenge+ s’intéresse à la charte de la majorité, signée par les leaders des six partis politiques composant la coalition gouvernementale. Les leaders « ont presque juré » d’éviter les discordances, de coordonner leur action politique et de redonner une force au travail gouvernemental, explique le journal.

Il souligne la nécessité de mettre en pratique les objectifs renforçant la cohésion politique du gouvernement El Otmani.



Autres titres
Inter Déclaration d’Henrietta H. Fore, Directrice générale de l’UNICEF 
Afrique La 3ème édition des Prix Jeunesse Francophone 3535 officiellement lancée ! 
Afrique du Nord Le chef des droits de l’homme de l’ONU appelle l'Algérie à cesser l'expulsion de migrants subsahariens 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Maroc La lutte contre la corruption et la hausse des prix à la Une des quotidiens marocains 
Maroc Politique, économie et sport au menu des quotidiens marocains 
Maroc Politique, économie et social au menu des quotidiens et hebdomadaires marocains 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires