Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Afrique de l'Ouest Libre opinion/Débat sur le franc cfa: Et si 1 million de sénégalais mettaient le feu chacun à un billet de 10.000 francs ?


Economie et finances

- | | Commenter |Imprimer
Libre-opinion/Debat-sur-le-franc-cfa:-Et-si-1-million-de-senegalais-mettaient-le-feu-chacun-a-un-billet-de-10.000-francs-?

Le débat sur le franc Cfa se propage maintenant sur la toile et devient une tribune ouverte surtout pour ceux qui ne savent pas de quoi ils parlent, et qui font de cet épineux dossier une polémique populiste, laquelle permet il est vrai de donner raison à ceux qui pensent que nos échecs sont toujours dus à d’autres que nous-mêmes. Il est temps de remettre la balle au centre et de laisser les économistes africains compétents débattre d’un sujet qui engage notre continent et durablement.

Kémi Séba a remis le débat au goût du jour et il était normal de la part de la Bceao Sénégal de le poursuivre pour un geste d’activiste patenté. Une institution qui garantit à notre pays son attraction d’investissements doit être protégée par notre justice qui aurait pu aller à la condamnation avec sursis, du seul fait que c’est un délit qui est dorénavant autorisé de commettre, jurisprudence oblige.

C’est un débat aux limites du racisme qui est à présent agité et qui ne dépeint absolument pas la réalité des choses concernant le Franc Cfa, qui bon an mal an, bon gré mal gré, maintient quelque peu nos économies au-dessus de la ligne de flottaison. Kémi Séba activiste controversé, qui est venu se poser au Sénégal pour une plus grande tranquillité judiciaire, qui flirte souvent avec des thèses antisémites et révisionnistes en compagnie de sulfureux trublions, aurait été plus conséquent si en regard de sa double nationalité il avait renoncé à son passeport français.

Il faut cependant regretter que notre justice ait donné permission aux africains, en tous cas aux sénégalais de bafouer une institution avec laquelle notre pays est engagé pour la réussite de son économie, garante qu’elle est de nos engagements financiers nécessaires à notre développement. Et si 1 million de sénégalais mettaient le feu chacun à un billet de 10.000 francs, se demande-t-on les conséquences sur notre économie ? C’est juste une question…

Jean Pierre Corréa,

Une correspondance particulière



Autres titres
Burkina-Faso (La BADEA va accompagner le Burkina dans la mise en œuvre du PNDES), déclare son Directeur Général 
Afrique Le Kenya va lancer un vaste programme de construction d’un million de logements sociaux pour un coût global évalué à 25 milliards $ 
Burkina-Faso Renforcement du secteur privé dans la gouvernance démocratique en Afrique: le Burkina Faso ouvre la conférence « Gouvernance, Démocratie et Affaires » 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Afrique de l'Ouest Mauritanie: suppression de visa pour les Burkinabè et Tchadien 
Afrique de l'Ouest Une nouvelle catégorisation des tabacs au Burkina 
Afrique de l'Ouest La situation sécuritaire reste très préoccupante malgré des progrès, selon l'ONU 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires