Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Maroc Les quotidiens et hebdomadaires marocains commentent largement les manifestations d’Al Hoceima


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens et hebdomadaires marocains parus ce samedi consacrent de larges commentaires aux manifestations d’Al Hoceima, ainsi qu’à la réforme de l’école et aux enjeux de la stabilité du Royaume.

+Assabah+ affirme que le dossier est aujourd’hui entre deux parties : l’accusation, qui affirme disposer des preuves de l’existence de faits et infractions punis par la loi, et les détenus, appelés à prouver leur innocence.

Cette évolution est essentielle, car elle permet de « sortir l’affaire de la récupération politique et de l’excitation et la mettre dans la zone de la clarté et l’application de la loi avec toutes ses garanties et ses formalités qui préservent les droits des personnes poursuivies et les droits de l’Etat », note la publication.

Pour +Al Bayane+ « les frondeurs d’Al Hoceima ne sont pas prêts à lâcher prise. Ils comptent récidiver dans leur contestation (…). A leurs revendications brandies il y quelque temps, notamment la création d’un pôle d’université pour assurer la proximité des études supérieures et d’un centre d’oncologie en vue de garantir les soins cancérogènes à portée de main, s’ajoute maintenant la demande de libération immédiate des détenus incarcérés ».

« Un tel dilemme qui prend de l’ampleur au fil des jours. D’une part, on s’ingénie à crever l’abcès en mettant de l’ardeur en termes de satisfaction des doléances, sommes toute légitimes. D’autre part, on fait face à l’épreuve du respect des lois en vigueur contre toute atteinte aux institutions. Un exercice social et pénal des plus ardus que le contexte général complique davantage et convie à la retenue et le bon sens", estime le quotidien.
+Challenge+ estime, pour sa part, que « l’affaire d’Al Hoceima a certes donné lieu ces derniers jours à des actions de solidarité dans d’autres villes, mais l’exploitation politicienne n’est pas toujours loin de la scène ».

« Sortir pour manifester est un droit sacré, mais il faut que cela se pratique dans l’ordre, le respect de l’autre et qu’il ouvre la voie au dialogue positif », fait-il remarquer.

+Le Reporter+ estime que "tout a basculé lorsque Zafzafi est passé des simples et légitimes revendications sociales des citoyens d’Al Hoceima à un discours politico-religieux menaçant de réveiller, dans cette région du Rif et au-delà, tous les démons que le Maroc a mis tant d’efforts à exorciser. C’est là qu’il a franchi le point de rupture ».

« Bien qu’il s’en soit défendu, ses harangues remettaient en selle les divisions entre berbères et Arabes », ajoute-t-il.

+L’Observateur du Maroc et d’Afrique+ indique que « l’épisode d’Al Hoceima peut constituer une remise en question du fonctionnement de nos institutions et une interrogation sur notre modèle de développement ».

« Ça serait heureux, signe de vitalité démocratique. Encore faut-il éviter de remettre en cause la légitimité des institutions qui fondent le vivre ensemble", écrit l’hebdomadaire.

+Le Temps+ s’en prend aux dirigeants des partis. « Que font les leaders des formations politiques face à la vague de contestation rifaine ? Ils discutent. Ils consultent. Ils échangent des points de vue ».

« Ils s‘émeuvent. Ils se disputent. Ils se boudent. Ils se réunissent », estime-t-il.

+La Vie Eco+ revient sur la réforme de l’école. « En plus de l’incompétence, notre école produit aussi et surtout de la médiocrité sociétale dont les principales manifestations sont la défiance à l’autorité, l’irresponsabilité mais aussi la triche, la corruption, la manque de rigueur », estime le journal.

Il déplore que les manuels scolaires ne comportent pas certaines valeurs, telles que l’ouverture d’esprit, le dialogue, la tolérance de la différence et de l’autre, l’autocritique, la remise en question ou encore l’ordre et l’autorité, entre autres.

La réforme de l’enseignement "ne se réduit pas à améliorer la situation matérielle du personnel et des conditions dans lesquelles se trouvent les apprenants. C’est bien plus profond que cela. L’école prépare des individus qui sont appelés à vivre en société", suggère-t-il.

+Finances News Hebdo+ revient sur les enjeux de la stabilité au Maroc. « Ce que veut le Maroc, ce que veut le peuple, c’est vivre dans la paix », affirme l’hebdomadaire.

« Nous avons la chance de l’avoir. Nous avons le devoir de la préserver, car c’est le socle sur lequel repose l’avenir de notre Nation. Oui, nous sommes pour la justice sociale. Oui, nous sommes pour l’égalité des chances. Oui, les autorités doivent être à l’écoute du Maroc profond. Mais ne nous trompons pas d’ennemis. Méfions-nous de tous ces envieux qui rêvent de voir le Maroc sombrer dans le chaos », avertit-il.



Autres titres
Guinée L’Etat va dédommager les expropriés de Démoudoula titulaires d’un titre foncier 
Congo, République du Plusieurs sujets au menu de la presse congolaise 
Maroc Finance et sport s’imposent à la Une des quotidiens marocains 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Maroc Finance et sport s’imposent à la Une des quotidiens marocains 
Maroc Menu diversifié à la Une des quotidiens marocains 
Maroc Massacre de Gdeïm Izik: la justice marocaine a rendu son verdict dans le procès des activistes polisariens mis en cause 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires