Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Zimbabwe Robert Mugabe investi candidat à la présidentielle de 2018 par son parti


Politique

Agenceecofin | | Commenter |Imprimer
Robert-Mugabe-investi-candidat-a-la-presidentielle-de-2018-par-son-parti

Le président zimbabwéen Robert Mugabe qui est le plus âgé des chefs d'Etat d'Afrique en exercice, a été investi le 17 décembre, candidat à l'élection présidentielle de 2018 par le parti au pouvoir, en dépit de la contestation de ses anciens compagnons d'armes dans la lutte pour l'indépendance.

Le vieux leader, âgé de 92 ans, et qui cumule 36 ans de pouvoir (Premier ministre de 1980 à 1987, puis président de la République, le 31 décembre 1987), a été désigné par le congrès annuel de son parti, l'Union nationale africaine du Zimbabwe-Front patriotique (Zanu-PF), qui a réuni quelque 9 000 délégués à Masvingo, à 300 km au Sud-est de la capitale Harare.

Les délégués ont fait part de "leur soutien au président et premier secrétaire, le camarade Robert Mugabe, comme candidat unique pour les prochaines élections de 2018", a déclaré la vice-secrétaire de la Zanu-PF, Eunice Sandi Moyo.

Malgré son âge avancé et ses problèmes de santé, M. Mugabe n'a pas désigné de successeur ni indiqué de date de départ de la présidence qu'il exerce d'une main de fer, après avoir réussi à museler l’opposition. Mais l’absence d'un successeur désigné provoque de graves luttes fratricides entre les différentes ailes de la Zanu-PF.

Le dirigeant zimbabwéen qui fut un chef de la guérilla nationaliste, ne bénéfice plus du soutien des anciens combattants de la guerre d'indépendance. Ceux-ci ont publiquement manifesté leur défiance, l'été dernier, en pleine vague de manifestations sociales anti-Mugabe, accusant le dirigeant de comportement "dictatorial" et avertissant qu'ils ne soutiendraient pas une nouvelle candidature à la présidence du chef de l'Etat.

Le Zimbabwe où le taux de chômage s’élève à 90% de la population, traverse une grave crise économique, depuis le début des années 2000, après la réforme agraire du président Mugabe qui a brisé un secteur-clé de l'économie du pays.



Autres titres
Gabon Remaniement du Gouvernement de la République Gabonaise 
Nigéria Le président Muhammadu Buhari de nouveau aux affaires 
Maroc Discours du 20 Août du Roi Mohammed VI : une Adresse à la Nation à teneur hautement africaniste 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Zimbabwe Pour la présidentielle de 2018, les opposants tournent leur regard vers l'ONU et l'UA 
Zimbabwe Reprise des activités chez les médecins 
Zimbabwe Pluies torrentielles: 246 décès et d’autres dégâts matériels enregistrés 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires