Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Maroc Politique, économie et sport s'imposent à la Une des quotidiens marocains


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens marocains parus ce vendredi consacrent leurs Unes à divers sujets notamment le retrait du Maroc du 4ème sommet arabo-africain tenu en Guinée équatoriale, les tractations sur la formation du prochain gouvernement et la situation de la compagnie pétrolière « SAMIR ».


+Bayane Al Yaoum+, qui commente le retrait du Maroc, avec d’autres pays arabes, du 4ème sommet arabo-africain tenu en Guinée équatoriale, souligne que cette décision montre qu’à travers sa démarche consistant à retourner au sein de sa famille institutionnelle de l'Union africaine, et la consécration de ses rôles au niveau du continent, le Royaume est assurément entré dans une nouvelle phase marquée par davantage de fermeté dans les positions et les principes, relève le journal.

Le Maroc et huit autres pays arabes se sont retirés de ce sommet à cause de la présence de l’emblème d’une entité fantoche dans les salles de réunions, la participation aux activités organisées dans le cadre de ce sommet devant être limitée aux seuls pays membres de l’ONU, rappelle la publication.

La détermination des ennemis de l’intégrité territoriale du Royaume à imposer la participation du polisario au Sommet de Malabo s’inscrit dans le contexte des "manœuvres préparatoires" au Sommet de l’UA prévu à Addis-Abeba, estime le quotidien, jugeant qu'en conséquence, la réaction marocaine a été "prompte", "ferme" et a laissé entendre que Rabat "continue sa bataille" et "ne reculera point".

+Libération revient+ sur les tractations en cours pour former le prochain gouvernement, notamment la position de l’USFP sur ce sujet. Le quotidien affirme que contrairement à certaines allégations, la position de l’USFP concernant la formation du gouvernement "est des plus claires", précisant que le parti de la Rose "a fait le choix de contribuer à faciliter la formation du prochain gouvernement sur la base des résultats du scrutin".

Il souligne par ailleurs que l’USFP "est maître de ses décisions et de ses prises de position" et "n’a de directives à recevoir de quiconque", rejetant toute responsabilité du blocage qui affecte la formation du gouvernement.

Dans le même ordre d’idées, +l’Economiste+ considère que "dans ce qui s’apparente à une crise politique, tout le danger est de persister dans l’impuissance à agir face à un décalage entre l’aptitude à gouverner et le résultat des urnes".

La publication appelle à "s’inscrire dans une relation constructive", soulignant l’urgence de procéder à des "ouvertures" où l’attribution des portefeuilles ministériels serait gouvernée par "les profils les plus expérimentés", loin d’un "clientélisme partisan".

+Al Massae+ rapporte que l’affaire des détournements des fonds humanitaires par l’ambassade du Maroc à Madagascar, révélée il y a quelques jours par le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, pourrait avoir d'importantes conséquences.

Le journal révèle qu’une enquête devrait être diligentée dans toutes les ambassades du Royaume en Afrique. Ce, afin de s’assurer qu’il n’y a pas eu d’autres détournements du même genre, ailleurs.

S’appuyant sur des sources diplomatiques bien informées, le journal explique que des instructions ont été données pour auditer toutes ces ambassades, en particulier sur leur gestion budgétaire. Cet audit devrait également être étendu aux performances de ces représentations, en fonction des budgets qu’elles dépensent annuellement.

La même source ajoute que le dernier exercice en cours ne sera pas le seul concerné car l’audit remontera dans le temps pour examiner plusieurs exercices précédents.

+Libération+ souligne que les rumeurs vont bon train concernant les éventuels acquéreurs de la raffinerie la Samir. En effet, il ne se passe pas un jour sans que des noms ne circulent. Les derniers en date sont ceux de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), de la société Afriquia SMDC filiale d’Akwa Group et celui d’un certain milliardaire saoudien.

Pourtant, cette assertion relayée par plusieurs organes de la presse écrite et des sites électroniques est fallacieuse et les parties auxquelles elle a fait référence ont formellement démenti toute intention de se porter acquéreur de cette raffinerie nationale. C’est le cas de "Akwa Group" qui a remis en cause "cette information dans sa totalité" en assurant qu’aucune offre d’achat n’a été étudiée ni envisagée par lui, croit savoir le quotidien.

+L’Economiste+ titre « La campagne retrouve le sourire ». Les pluies du week-end dernier et celles annoncées pour cette semaine redonnent de l’espoir. Pour les professionnels, le retour des précipitations plus précoces que la saison dernière pourrait donner un coup d’accélérateur aux semailles, constate-t-il.

Surtout que la période s’y prête, notamment pour ce qui est des blés. Dans plusieurs régions de production céréalière, la période de semis s’étend du 15 novembre jusqu’à la mi-décembre, voire quelques jours de plus. Ce qui tranche avec la situation vécue lors de la campagne 2015-2016 qui a connu des précipitations trop tardives, rappelle le quotidien.

Au volet sportif, +Assabah+ rapporte que le contrat d’exclusivité liant le pôle public à BeIN Sport arrivera à expiration en juin prochain. De ce fait, la Société Nationale de Radiodiffusion et Télévision (SNRT) aura les coudées franches pour commercialiser le football national auprès d’autres chaînes sportives arabes.

Selon le quotidien, les responsables de la chaîne qatarie «Al Kass & Al Dawri» ont exprimé de façon officielle leur désir de racheter les droits télés de la SNRT. Pour remporter ces droits, l’offre de «Al Kass & Al Dawri» consiste à payer 30.000 dollars pour une affiche hebdomadaire ainsi que la diffusion d’un résumé des autres rencontres de la Botola, selon un horaire à convenir avec la SNRT.

Par ailleurs, d’autres chaînes sont en lice pour racheter les droits de diffusion de la Botola comme les émiratis «Dubai Sport» et «Abu Dhabi Sport», sans oublier BeIN Sport qui peut revenir à la charge.

D’après les sources de la publication, les nouveaux contrats de commercialisation de la Botola pourraient rapporter jusqu’à 20 MDH par saison, au lieu de 15 MDH que prévoit le contrat actuel avec BeIN Sport, rappelant que la chaine émiratie «Abu Dhabi Sport» avait proposé à la fin de la saison dernière à la SNRT un contrat de cinq ans avec à la clé 20 MDH par saison.



Autres titres
Burkina-Faso Grogne sociale, médias et politique au menu de la presse burkinabè 
Côte D'Ivoire L’alternance en 2020 et le débat autour du francs Cfa dominent la Une de la presse ivoirienne 
Maroc Politique, agriculture et éducation au menu des quotidiens et hebdomadaires marocains 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Maroc Politique, agriculture et éducation au menu des quotidiens et hebdomadaires marocains 
Maroc Après 37 ans, le Royaume chérifien et Cuba à nouveau "amis’’ 
Maroc Programme gouvernemental et éducation au menu des quotidiens marocains 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires