Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Nigéria La présidence nigériane signe un amendement à la loi sur un meilleur partage des revenus pétroliers


Politique

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
La-presidence-nigeriane-signe-un-amendement-a-la-loi-sur-un-meilleur-partage-des-revenus-petroliers

La présidence nigériane a annoncé lundi avoir signé un amendement à la loi sur le pétrole, prévoyant d'augmenter sa part de revenus par rapport aux compagnies pétrolières étrangères, et promet une "meilleure répartition" des revenus du pétrole pour le premier producteur d'Afrique.

"Le Nigeria va obtenir désormais une part équitable et juste des revenus de ses ressources naturelles, pour la première fois depuis 2003", a déclaré le président Muhammadu Buhari, après la signature de l'amendement, voté par l'Assemblée Nationale. "Les hommes politiques nigérians, avec la complicité des multinationales pétrolières, ont oeuvré à maintenir un système de répartition des revenus, évalué à son minimum, calculé sur un baril de pétrole à 20 dollars - soit trois fois moins que son cours aujourd'hui", a affirmé le chef de l'Etat nigérian.

Cette annonce intervient alors que le ministre nigérian de la Justice, Abubakar Malami, avait réclamé à la mi-octobre 62 milliards de dollars aux compagnies pétrolières étrangères, arguant que selon la loi, l'extraction du pétrole offshore était sous-évaluée et fixée à des prix beaucoup plus bas que ceux du marché.

En effet, la loi votée en 1993 prévoit l'adoption de "contrats de partage de production", qui stipule que le gouvernement et les majors peuvent négocier leurs parts de revenus dès lors que le baril dépasse les 20 dollars, un prix totalement sous-évalué selon le gouvernement et qui n'est plus en accord avec la réalité du marché.

Le nouvel amendement prévoit le paiement de redevances, calculées sur des bases fixes selon l'évolution du prix du baril ou de la profondeur du puit, mais il n'était pas clair si ces dispositions s'appliquent de façon rétroactive. Selon le communiqué de la présidence, cet amendement pourrait rapporter 1,5 milliard de dollars au pays d'ici 2021. Au Nigeria, la plus grande partie du brut est extraite par cinq majors: l' anglo-néerlandais Shell, le français Total, les américains Chevron et ExxonMobil, l'italien Eni.



Autres titres
Burkina-Faso Numérisation des structures de l’ANPE: la direction régionale du Centre ouvre le bal 
Mali Communiqué de la mission d’évaluation de la CEDEAO sur la transition au Mali 
Burkina-Faso Affaire Pazanni: les éclairages du ministre d'Etat 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Nigéria Un ancien banquier nigérian se reconvertit en éleveur de volailles et devient un champion de l’agriculture africaine 
Nigéria Des hommes armés attaquent une prison et libèrent plus de 1800 détenus dans l’Etat d’Imo 
Nigéria Inauguration de la voie Express "Mahamadou Issoufou" dans la capitale fédérale 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires