Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Afrique 2020: l’année de la pandémie de Covid-19 et une nouvelle ère pour le travail virtuel


Economie et finances

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
2020:-l-annee-de-la-pandemie-de-Covid-19-et-une-nouvelle-ere-pour-le-travail-virtuel

Rien ne préparait le monde à faire face au nouveau Coronavirus qui est apparu à Wuhan en Chine, avant de se propager rapidement à travers le monde et en Afrique. La transformation économique et les progrès de la dernière décennie ont été perturbés par la pandémie de Covid-19.

À la Banque africaine de développement, 2020 a été dominée par la lutte contre le Covid-19. Nous avons pris des mesures audacieuses et rapides pour aider les pays membres régionaux à faire face à la maladie, et, l’innovation dans le télétravail et la technologie ont permis de mettre des programmes d’aide et d’atténuation des catastrophes dans le cadre du Covid-19. Le soutien financier aux gouvernements et le succès des Assemblées annuelles de la Banque organisées pour la première fois de façon virtuelle ont vu la réélection par visioconférence du président Akinwumi Adesina.

2020 a confirmé la stabilité et la résilience de la Banque africaine de développement.

Janvier

Le président de la Banque, Akinwumi Adesina, participe, à Londres, au Sommet sur l’investissement entre le Royaume-Uni et l’Afrique, organisé par le Premier ministre Boris Johnson. Peu avant, il prenait part au symposium des parlementaires britanniques, et procédait à l’ouverture de la séance de cotations à la Bourse de Londres, à l’invitation du président du London Stock Exchange Group, Don Robert. Quelques jours plus tard, le président de la Banque reçoit un doctorat honorifique de l’Université fédérale d’agriculture d’Abeokuta au Nigeria, au regard de son travail dans le domaine de l’agriculture et de la sécurité alimentaire sur le continent. Enfin, la Banque publie son rapport annuel « Perspectives économiques en Afrique 2020 », qui fait ressortir une croissance économique stable à 3,4% en 2019, avec des prévisions de 3,9% en 2020 et 4,1% en 2021.

Février

Les « Perspectives économiques en Afrique 2020 » sont saluées lors du 33ème Sommet de l’Union africaine à Addis-Abeba. Un rendez-vous au cours duquel la question de la malnutrition en Afrique est abordée. Un fléau à éradiquer au plus tard en 2025. Par ailleurs, le Premier ministre du Canada, Justin Trudeau convie des dirigeants africains et des organismes multilatéraux, dont la Banque africaine de développement, à une réunion pour discuter des moyens d’assurer la paix en Afrique. Hanan Morsy, directrice de la politique macroéconomique, des prévisions et de la recherche au sein de la Banque, est citée parmi les 50 femmes les plus influentes d’Égypte. Enfin, l’Irlande devient le 81ème pays membre de la Banque tandis que le Conseil exécutif de l’Union africaine apporte son soutien au président Adesina pour un deuxième mandat à la tête de la principale institution multilatérale de développement du continent.

Mars

À Johannesburg, le président Adesina est distingué « Africain de l’année ». Une dizaine de jours plus tard, il effectue une visite à l’hôpital mère-enfant de Bingerville, en Côte d’Ivoire, fondé par la Première dame ivoirienne, Dominique Ouattara. Face à la menace de la pandémie de Covid-19, la Banque prend des premières mesures de prévention : télétravail, vidéoconférences en lieu et place des réunions physiques, suspension des visites dans les bâtiments de la Banque et annulation de tous les déplacements, réunions et conférences jusqu’à nouvel ordre. Afin de soutenir ses pays membres dans la lutte contre la pandémie, la Banque lève un montant de trois milliards de dollars sur les marchés financiers internationaux à travers un emprunt obligataire social.

Avril

La Banque africaine de développement crée l’événement avec la mise en cotation de son premier emprunt obligataire social à la Bourse de Londres. Cinq jours après, elle annonce la création d’une Facilité de réponse rapide contre le Covid-19, dotée de dix milliards de dollars américains, pour aider les pays membres régionaux à lutter contre la propagation du virus sur le continent et à faire face aux conséquences sociales et économiques liées à la pandémie. C’est également le début des rendez-vous virtuels des Complexes de la Banque pour évaluer l’impact de la pandémie sur l’Afrique et proposer des solutions pour y faire face.

Mai

Cyril Ramaphosa, président de l’Afrique du Sud, Ellen Johnson Sirleaf, lauréate du prix Nobel de la paix et ancienne présidente du Liberia saluent le président Adesina pour son leadership éclairé et les initiatives courageuses mises en œuvre pour accélérer le développement de l’Afrique et soutenir le continent durant la crise du coronavirus. Au Malawi, un projet d’eau et d’assainissement financé et supervisé par la Banque remporte le prestigieux Prix international Prince Talal pour le développement humain.

Juin

La Banque africaine de développement dévoile une feuille de route stratégique pour aider les pays d’Afrique à faire face aux effets de la pandémie en matière de nutrition et de sécurité alimentaire. La Banque est ensuite intégrée au réseau d’obligations durables du Nasdaq, l’un des plus grands émetteurs mondiaux d’obligations à impact social. L’agence de notation internationale Standard and Poor’s confirme la note de crédit « AAA/A-1+ » à court et long terme attribuée à la Banque, assortie d’une perspective stable. De son côté, l’ONG Publish What You Fund (publiez ce que vous financez) classe la Banque au 4ème rang des 47 institutions de développement actives dans le monde dans le cadre de son Indice de transparence de l’aide (ATI).

Juillet

La Banque se joint à l’Organisation mondiale du commerce et d’autres banques multilatérales de développement pour réduire les déficits de financement du commerce entraînés par le Coronavirus. Le supplément du rapport « Perspectives économique en Afrique 2020 » prévoit un rebond de 3% de la croissance économique du continent en 2021. Le continent est frappé par le décès du Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, à qui le président de la Banque, Akinwumi Adesina, rend un vibrant hommage. Le trophée Babacar N’diaye 2020 des Africa Road Builders est attribué au président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi. Enfin, des consultations de haut niveau se déroulent à Antananarivo, capitale de Madagascar, sur la reconstruction du FAD-15, guichet d’accès aux crédits à des taux concessionnels.

Août

Le président Adesina brigue un second mandat de cinq ans à la tête de la Banque africaine de développement. Il est réélu à l’unanimité par les actionnaires de l’institution au terme

d’Assemblées annuelles tenues, pour la première fois, en visioconférence en raison de la pandémie de Covid-19. La Côte d’Ivoire, hôte virtuel de l’événement, passe le témoin au Ghana, qui accueillera les Assemblées en mai 2021. À la fin du mois, à Biarritz (France) se tient le Sommet des pays du G7 en présence de plusieurs dirigeants africains. Le président de la Banque tient une conférence de presse commune avec le président français Emmanuel Macron et la chanteuse béninoise Angélique Kidjo sur l’initiative AFAWA, qui a pour objectif de favoriser l’accès des femmes au financement en Afrique.



Septembre

Réélu à la tête de la Banque, Akinwumi Adesina prête serment pour un second mandat, en présence virtuelle de plusieurs chefs d’État africains. À cette occasion, il s’engage à tirer parti des réalisations collectives pour faire émerger une banque plus solide et plus résiliente. L’institution compte parmi les partenaires de premier plan du Forum sur la révolution verte en Afrique (AGRF), la plus importante conférence africaine sur l’agriculture. Par ailleurs, l’Initiative des dirigeants africains pour la nutrition (ALN) appelle les dirigeants du continent à veiller à ce que le financement de la nutrition figure dans les plans d’intervention et de redressement face à la pandémie de Covid-19. Le bureau régional africain du Centre mondial pour l’adaptation (GCA), coprésidé par Ban Ki-moon, ancien secrétaire général des Nations unies, est inauguré à Abidjan, hébergé au siège de la Banque.

Octobre

La Banque africaine de développement est désignée meilleur émetteur obligataire lors des GlobalCapital bond Awards 2020. La Banque et plusieurs partenaires profitent du dernier trimestre de l’année pour lancer le réseau « Femmes pour l’éthique et la conformité en Afrique », une initiative regroupant des femmes africaines cadres et dirigeantes impliquées dans la lutte contre la corruption et la non-conformité dans les entreprises et activités commerciales. La juriste kenyane, Christine Agimba, et le diplomate norvégien, Arve Ofstad, sont nommés membres du Conseil de gestion de la Facilité africaine de soutien juridique (ALSF), créée en 2010 par la Banque. Cette dernière est désignée institution de financement de développement de l’année 2020 à la cérémonie de l’AFSIA (African Solar Industry Solar Award), en reconnaissance de son empreinte croissante en faveur de l’énergie solaire en Afrique.

Novembre

Le Conseil d’administration de la Banque et les partenaires fondateurs de l’Africa Investment Forum 2020 approuvent le report de l’événement à 2021. Dans le même temps, la Banque prend une part active au sommet « Finance en commun » organisé en mode virtuel dans le cadre du Forum de la paix 2020. L’agence de notation internationale Moody’s confirme la note « AAA » de la dette à long terme de la Banque. À Paris, la CEMAC, avec le soutien de la Banque, organise une table ronde pour lever 3,4 milliards d’euros pour le financement de projets intégrateurs. L’ancien Premier ministre britannique, Tony Blair, est l’invité d’une conférence virtuelle de l’Institut africain de développement. Le président du Kenya, Uhuru Kenyatta, intervient à l’Africa Delivery Exchange 2020, tandis que Youssou Ndour et Graça Machel participent au Forum de la société civile 2020 organisé par la Banque.

Décembre

L’édition 2020 de la Conférence économique africaine (CEA) s’est également déroulée du 8 au 10 décembre de manière virtuelle. La pandémie de crise de Covid-19 était au cœur des échanges. La Conférence a surtout examiné l’impact de la pandémie sur le continent, ses réponses et la manière dont les pays africains peuvent collectivement se reconstruire. Face au Coronavirus, les dirigeants de quatre banques régionales de développement (RDB), dont la Banque africaine de développement, la Banque européenne pour la reconstruction et la reconstruction (BERD), la Banque asiatique de développement (BAsD), la Banque interaméricaine de développement (BID) ont pris l’engagement de travailler ensemble pour mieux reconstruire l’avenir. À la semaine de conférence du prix Nobel, le président de la Banque, Akinwumi Adesina a affirmé que le redressement de l’Afrique après la pandémie de Covid-19 dépendra de la capacité du continent à mobiliser des ressources. Le premier responsable de la Banque a aussi participé à la conférence virtuelle de Montréal (Forum économique international de l’Amériques). La Banque a aussi approuvé le Programme de garantie du Pacte lusophone (LCGP) d’un montant de 400 millions d’euros destiné à stimuler le développement du secteur privé dans les pays africains de langue portugaise.

L'AUTEUR
BAD


Autres titres
Afrique Le 123ème Conseil d’Administration de la BOAD autorise de nouveaux engagements pour un montant global de 95 milliards FCFA 
Gabon Vaste campagne de contrôles des prix et des stocks de produits de consommation 
Afrique Intégration régionale: inauguration du pont de Kazungula entre la Zambie et le Botswana pour intensifier les échanges commerciaux en Afrique australe 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Afrique Le 123ème Conseil d’Administration de la BOAD autorise de nouveaux engagements pour un montant global de 95 milliards FCFA 
Afrique Intégration régionale: inauguration du pont de Kazungula entre la Zambie et le Botswana pour intensifier les échanges commerciaux en Afrique australe 
Afrique Méditerranée: au moins 50 migrants morts noyés dans un naufrage au large des côtes tunisiennes (OIM) 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires