Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Tunisie Le Premier ministre désigné promet de redonner espoir aux jeunes frustrés


Politique

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Le-Premier-ministre-designe-promet-de-redonner-espoir-aux-jeunes-frustres

Le prochain gouvernement tunisien devrait s’attacher à réformer l’économie en perte de vitesse et à redonner espoir aux jeunes frustrés, le Premier ministre désigné a déclaré dimanche.

Habib Jemli est confronté au défi de créer une coalition au pouvoir dans la Tunisie en crise économique après que le parti islamiste modéré Ennahda, qui a remporté la majorité des sièges à l'élection du mois dernier, l'ait nommé Premier ministre. Berceau du Printemps arabe, la Tunisie est le seul pays à réaliser une transition pacifique vers la démocratie après les révoltes de 2011 qui ont balayé les autocrates du pouvoir en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Mais depuis lors, de nombreux gouvernements n'ont pas réussi à résoudre les problèmes économiques, notamment l'inflation élevée et le chômage, source de mécontentement, en particulier chez les jeunes.

"Ce sera la dernière chance pour le processus révolutionnaire", a déclaré Jemli. «Les Tunisiens ont été assez patients et les jeunes sont frustrés. Il est temps qu'ils voient l'espoir et la lumière au bout du tunnel. " Les priorités seront de lutter contre la hausse des prix et d’améliorer les conditions de vie et les services publics des Tunisiens. Le chômage s'élève à environ 15% en raison de la faible croissance, du faible investissement et d'une inflation élevée de près de 7%. L'impatience grandit parmi les institutions prêteuses telles que le Fonds monétaire international qui ont contribué à maintenir la Tunisie à flot et militent pour des réformes économiques. Ces problèmes, conjugués à la détérioration des services publics et à la perception de la corruption par le gouvernement, ont poussé les électeurs à rejeter l’établissement politique aux élections.

Jemli, proche du parti Ennahda, entamera lundi des consultations avec les partis politiques afin de discuter du programme du gouvernement et de choisir les ministres. Il s'attend à ce que cela prenne des semaines. Jemli a servi comme ministre adjoint dans le premier gouvernement formé fin 2011 après la chute de l'autocrate Zine El-Abidine Ben Ali à la suite d'un soulèvement pro-démocratique. Ennahda a également dirigé ce gouvernement.



Autres titres
Burkina-Faso 59ème anniversaire de l’indépendance: le message à la nation du président du Roch Marc Christian Kaboré 
Bénin Révision de la constitution : Lettre ouverte de Daniel Edah aux députés 
Bénin Gouvernance: Les acteurs de la lutte contre la corruption ne sont pas satisfaits 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle
RECHERCHE
Tunisie Signature de 8 accords de financement avec l’Allemagne 
Tunisie Secours : 15 Tunisiens repêchés en pleine mer 
Tunisie Le Premier ministre désigné promet de redonner espoir aux jeunes frustrés 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires