Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Cameroun Maurice Kamto : « J’avais tendu la main qui reste tendue … »


Politique

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Maurice-Kamto-:---J-avais-tendu-la-main-qui-reste-tendue-…-

Le président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) a accordé une interview au quotidien à capitaux privés « Le Jour » de ce mercredi 16 octobre 2019.

Tout d’abord Maurice Kamto parle de la main tendue qu’il a fait pour trouver solution aux multiples crises qui secouent le Cameroun. « Je l’ai dit dans la déclaration que nous avons faite sur la situation globale que ce soit à propos du Grand dialogue national ou le règlement ou non règlement de la crise anglophone et les autres aspects des crises multiformes qui affectent notre pays. Je réitère simplement ce que j’ai dit. J’avais tendu la main qui reste tendue pour que nous soldions la crise postélectorale, le passif de l’élection présidentielle. Vous constaterez comme moi que cela n’a pas été fait », précise Maurice Kamto.

S’agissant du grand dialogue national, il estime que ce qui s’est passé du 30 septembre au 4 octobre a été tout sauf un dialogue avec des précisions à l’appui. « Si je dois revenir au Grand dialogue, je dirai qu’on peut dire d’une formule ramassée qu’il n’y a pas eu de dialogue. En tout cas, le dialogue attendu n’a pas eu lieu. C’était le dialogue inclusif qui demandait d’amener autour de la table les acteurs directs de la crise anglophone mais surtout qui devait rechercher des solutions sérieuses pour un règlement en profondeur de la crise. Je crois que je ne révèle rien en disant que la solution qui est sortie du dialogue ne donne pas aux acteurs de la crise anglophone, ceux qui combattent sur le terrain, la solution qu’ils espéraient », déclare le patron national du MRC

« Depuis lors, la violence s’est accrue, les combats se sont accentués, c’est bien ce que je craignais. Tant que vous n’avez pas convié autour de la table de dialogue et je dirai même négociations, parce que par certains côtés c’est de la négociation, les acteurs directs de la crise ou ceux qui les représente comme ceux qu’on a condamné à perpétuité je crains qu’on ne puisse pas trouver une solution durable », ajoute Maurice Kamto.

Maurice Kamto salut la sortie du patron du RDPC dans la région du littoral. « Vous avez suivi comme moi, qu’il y a une personnalité de ce pays qui n’est pas négligeable, le sultan Mbombo Njoya qui a fait une intervention remarquée, qui a tenu des propos de sagesse et de bon sens et qui a été recadré en public. Nous apprécions d’autant plus ces propos en cette circonstance qu’il s’agit d’une parfaite synthèse de ce que nous même nous proposons depuis 2013 », avoue-t-il.



Autres titres
Bénin La Cour constitutionnelle valide le nouveau code électoral 
Burkina-Faso Sécurisation des sites miniers: le président du Faso échange avec la Chambre des Mines du Burkina 
Gabon Haut-Ogooué: démarrage du recensement biométrique des agents publics 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle
RECHERCHE
Cameroun L’éboulement de terrain fait au moins 14 morts et 140 disparus 
Cameroun Extrême-nord touché par Boko Haram : Une aide de 45 millions d’euros de France 
Cameroun Maurice Kamto : « J’avais tendu la main qui reste tendue … » 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires