Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Burkina-Faso MENAPL: le ministère en charge de l’éducation nationale condamne les actes d’agressions contre les enseignants et rappelle les textes qui régissent le milieux scolaire


Education

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
MENAPL:-le-ministere-en-charge-de-l-education-nationale-condamne-les-actes-d-agressions-contre-les-enseignants-et-rappelle-les-textes-qui-regissent-le-milieux-scolaire

Le 24 janvier 2019 une directrice d’école fût agressée à Mogtédo dans le Ganzourgou, plutôt, le 22 janvier 2019, deux enseignants de l’école primaire publique de Farakan A, à Bobo Dioulasso ont été agressés par des parents d’élèves.

En attendant que la Justice puisse situer les responsabilités, le Ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales tient à condamner ces actes dont les victimes sont ceux qui donnent le savoir à nos enfants. Ces incidents qui ne sont pas les premiers du genre ternissent non seulement l’image de notre système éducatif mais aussi mettent en mal les valeurs de civisme que nous inculquons aux enfants.

Par ailleurs, le Ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales rappelle qu’il existe un texte qui protège le domaine scolaire.
En effet, le DECRET n* 926/PRES/PM/MATDSI/MJDHPC/MINEFID/MENA DU 03 octobre 2016 portant PROTECTION DU DOMAINE SCOLAIRE stipule en sont CHAPITRE 2, ARTICLE 5 que le domaine scolaire est inviolable . Aucun individu autre que les enseignants, les apprenants et les personnels qui travaillent dans les structures éducatives, ne peut y pénétrer à quelque moment que ce soit, soit sans autorisation du premier responsable de la structure éducative, à des desseins autres que de renseignements en rapport avec la vie scolaire.

L’ARTICLE 13 précise que sont constitutifs d’atteinte morale aux enseignants : les menaces quelle que soit leur forme, les injures, la divulgation de la vie privée, la diffamation et les actes d’humiliations.
En son ARTICLE 14, le décret indique que sans préjudice des sanctions civiles et pénales conformément aux Codes Civil et Pénal, la violation des dispositions du présent décret est passible d’une peine d’amende de 300.000 FCFA A 1.500.000FCFA.
En outre le Ministère en charge de l’éducation tient à rassurer les acteurs de l’éducation qu’elle suit la situation de près et fait confiance à la justice burkinabè quand à un règlement conséquent de ces incidents.



Autres titres
République Centrafricaine La bibliothèque de la Faculté de droit de Bangui fait peau neuve 
Bénin Baccalauréat 2019: le 15 juillet prochain pour la session de remplacement 
Bénin Le recrutement des enseignants du primaire et secondaire ouvert jusqu’au 19 juillet 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Burkina-Faso Ouagadougou: coupure d’électricité dans plusieurs secteurs ce samedi 
Burkina-Faso Décès à l’unité anti drogue: Roch Marc Kabore réagit 
Burkina-Faso Lancement de la campagne de reforestation 2019: déclaration du ministre en charge de l’Environnement 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires