Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Gabon Secteur aurifère: bientôt un recensement des acteurs dès le 12 novembre


Economie et finances

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Secteur-aurifere:-bientot-un-recensement-des-acteurs-des-le-12-novembre

Vers la fin de l’exploitation anarchique et clandestine dans le secteur aurifère au Gabon. Pour assainir ledit secteur, le gouvernement organise du 12 au 30 novembre prochain un recensement de tous les acteurs.

Un recensement des acteurs des « opérateurs (personnes physiques et morales) » est prévu dans les neuf provinces du pays auprès des Gouvernorats, du 12 au 30 novembre prochain. Pour le ministère gabonais des mines, cette action vise à mettre fin à l’exploitation anarchique et illicite de l’or et une réorganisation de cette filière. « L’or est désormais une substance stratégique au Gabon », a rappelé Christian Magnagna, le ministre des mines.
Et d’ajouter : « Toute la production sur le territoire national mérite de se faire connaître. Nous avons une responsabilité de connaître cette production qui doit participer à l’économie nationale ».

« Conditions du recensement

Les personnes susvisées sont tenues de se présenter munies des pièces obligatoires justifiant l’exercice de leurs activités aurifères:

pour les orpailleurs ou personnes physiques : pièce d’identité, carte d’expart et tout document relatif à la vente de leur production ;
pour les sociétés ou personnes morales en phase de recherche : fiche circuit et statuts, autorisations de prospection ou permis de recherche, évaluation environnementale, accords de sous-traitance ou de partenariat, organigramme de la société, liste du personnel (qualifications, fonctions et nombre de nationaux), quittances de droits fixes et de redevance superficiaire, cas échéant les quittances de paiement des amendes ;
pour les sociétés ou personnes morales en phase d’exploitation : fiche circuit et statuts, permis d’exploitation, étude technique ou de faisabilité (méthode d’exploitation), évaluation environnementale (étude d’impact environnemental et social), accords de sous-traitance ou de partenariat, organigramme de la société, liste du personnel (qualifications, fonctions et nombre de nationaux), registre de production, quittances de droits fixes et de Redevance Superficiaire, de la Redevance Minière Proportionnelle, cas échéant les quittances de paiement des amendes.
Tout opérateur qui ne se fera pas recenser durant la période officielle sera considéré en situation d’illégalité et se verra retiré son autorisation ou permis d’exercer ».

Selon les informations, au Gabon, 4 tonnes d’or sont exportées frauduleusement annuellement.



Autres titres
Cameroun Un bassin de production de banane plantain est en préparation autour de Kribi 
Mali 248 millions $ de la Banque mondiale pour la gouvernance, la résilience climatique, l’électricité et les mines 
Sénégal La BCEAO va tester l’e-paiement à grande échelle en août pour combattre la pénurie de petite monnaie dans le pays 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Gabon L’ONG «The Gants Club» s’intéresse à l’écotourisme 
Gabon Des vacances agricoles pour 5 000 jeunes Gabonais 
Gabon SEEG: poursuite des travaux de réparation à l’usine de production d’eau potable de Ntoum 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires