Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Sénégal La presse sénégalaise se souvient du naufrage du bateau « Le Joola »


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les journaux sénégalais parvenus mercredi à APA traitent, pour l’essentiel, du 16ème anniversaire du naufrage du bateau « Le Joola » reliant Dakar à Ziguinchor (sud) et qui avait fait près de deux mille morts.

« Seize ans après le naufrage – Le Joola, la plaie a du mal à se cicatriser », barre à sa Une Le Soleil. Le quotidien national, consacrant un dossier à ce drame considéré comme « la plus grande tragédie maritime de l’histoire en temps de paix », informe que « seules 64 personnes (y ont) survécu ».

Dans les colonnes dudit journal, la parole est donnée aux rescapés dont Mariama Diouf « enceinte de quelques semaines à l’époque ». La miraculée raconte : « le naufrage du bateau a eu lieu en cinq minutes. Il y a eu des secousses, les lumières se sont éteintes, puis l’eau est entrée dans le bateau. Je me suis retrouvée dans l’océan à nager pour survivre car ceux qui ne savaient pas nager, s’agrippaient sur tout ».

Comme en a décidé le destin, cette Léboue (ethnie de pêcheurs) de Yène (périphérie de Dakar) a eu la vie sauve. D’ailleurs, Mariama Diouf mettra au monde une fille nommée Rokhaya Faye alias Bébé Joola. Devenue adolescente, elle décline ses ambitions : « les études sont importantes pour moi. Je rêve de devenir policière ».

Tirant un bilan, Vox Populi affirme que les familles des victimes ont passé « 16 années d’amertume ». Pour Idrissa Diallo, membre du Comité d’initiative pour l’érection du mémorial pour les victimes du bateau «Le Joola», « les choses les plus essentielles sont sans début de solution. Il s’agit du renflouement du bateau par devoir de mémoire et de la lumière sur la tragédie ».

Cela fait dire au journal Le Quotidien que « le Joola (est) dans les abysses de l’oubli », soulignant que c’est une « énième commémoration dans l’insatisfaction » des rescapés et des familles des victimes.

Pour sa part, Sud Quotidien s’intéresse aux « promesses non tenues (par l’Etat) et aux avancées ». Ledit journal indique que « l’allocation mensuelle destinée aux pupilles de la Nation (enfants orphelins après le naufrage) » a été revue à la hausse.

Enfin, Les Echos ont mené l’enquête sur l’utilisation de l’indemnisation par les familles des victimes. Mamadou Diatta, un des bénéficiaires avoue qu’il « a ouvert une boutique qui est (actuellement) en faillite ». Le sieur M. D dit avoir « épousé deux femmes qui (l’ont) quitté quand l’argent est fini ».




Autres titres
Zimbabwe Des délestages rotatifs de 10 heures mis en place afin de gérer le déficit énergétique 
Egypte Le président al-Sissi inaugure le plus large pont suspendu au monde, au-dessus du Nil 
Côte D'Ivoire Jeûne du ramadan: le maire de Cocody offre 12 tonnes de sucre à la communauté musulmane 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Sénégal Le communiqué du conseil des Ministres du 08 mai 2019 
Sénégal Vers l’interdiction de la vente illicite de boissons alcoolisées 
Sénégal Ziguinchor: la restauration de la Cathédrale Saint-Antoine de Padoue à la charge de l’Etat 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires