Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Cameroun La nouvelle escalade de la crise anglophone au menu des journaux camerounais


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Plus que le livre controversé inscrit au programme des classes de 5ème, et bien loin du bien décevant match nul de la sélection de football en déplacement samedi aux Comores, c’est davantage la nouvelle escalade de la crise anglophone qui tient le haut de l’affiche dans les journaux camerounais parus lundi.

L’image d’un grand ravin, creusé en travers de la route à l’aide d’une pelle mécanique par des sécessionnistes anglophones à l’entrée de Bamenda, le chef-lieu de la région anglophone du Nord-Ouest, barre la couverture de Mutations et du Messager alors que The Guardian Post, Le Jour et The Post affichent, s’agissant de la même scène, la photo d’un autobus dont la cabine a été écrasée par le même engin.

C’est que, explique Le Quotidien de l’Économie, les sécessionnistes ont, dans la nuit de samedi à dimanche, réussi à couper l’accès à l’une des localités les plus affectées par la revendication séparatiste, ciblant particulièrement l’agence de voyages Amour Mezam qu’ils accusent de violer leur mot d’ordre de blocus des régions anglophones.

«Les sécessionnistes coupent Bamenda du Cameroun», renchérit Mutations : pendant près de 3 heures, les miliciens ambazoniens ont creusé des tranchées en travers de la chaussée et attendu que des voyageurs nocturnes viennent s’embourber dans leur piège.

Et Le Messager d’attribuer cet «acte diabolique» aux tristement célèbres Ambazonia Defence Forces (ADF), plus que jamais décidées à instaurer la terreur dans cette partie du pays qui, selon Mutations, a décidé de perturber la mobilité des personnes et des biens et des personnes sur cette partie du territoire entre le 16 septembre et le 10 octobre.

Au total, détaille Le Jour, ce sont 5 cars de transport interurbain qui sont tombés dans le piège tendu par les sécessionnistes, qui n’ont pas hésité à en tuer un des conducteurs.

Ce sont au moins 6 civils, corrige The Guardian Post, qui ont été assassinés lors de ce traquenard qui soulève de vives condamnations au sein des populations.

Le bilan macabre de cette opération, selon The Sun, est de 2 morts et 4 autobus détruits, le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, interrogé par The Sun, dénonçant pour sa part un «terrorisme électoral» à l’approche de la présidentielle du 7 octobre.

A la suite de ces événements, souffle Intégration, le gouverneur de la région du Nord-Ouest, Adolphe Lele Lafrique Tchoffo, a réinstauré le couvre-feu dans sa zone de compétence : désormais, les mouvements de personne et des biens sont réduits entre 18h et 6h, exception faite pour les véhicules des autorités administratives et ceux des forces de défense et de sécurité, en même temps que les voyages de nuit sont suspendus jusqu’à nouvel ordre.

La guerre contre le sécessionniste coûte cher aux caisses de l’État, ajoute Intégration, se fondant sur un rapport du Fonds monétaire international (FMI) qui estime à 79 milliards FCFA les dépenses engagées par le gouvernement en 2017 pour combattre les groupes armés dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest.

Abordant la polémique qui tient le pays en haleine depuis une semaine, au sujet de l’ouvrage «l’Excellence en science», inscrit au programme des élèves de 5ème et dont l’un des modules ambitionne de lutter contre les comportements émergeants néfastes à la santé de la reproduction, l’hebdomadaire La Météo sort l’artillerie lourde pour condamner «l’école de la déviance» dans «un court traité de pornographie».

Les détails, plus que suggestifs, de l’ouvrage sont pourtant loin de constituer une innocente approche prophylactique à l’intention des enfants en situation de préadolescence, constate la publication : le texte et les exercices plongent les apprenants dans les méandres de la sodomie, de la zoophilie, de la fellation, de l’homosexualité et, au cœur de ce kamasoutra, les mots sont crus, la démarche est fortement illustrée, avec en prime des passages détaillant des positions au cours d’un acte sexuel.


«L’éducation à travers l’image, si chère aux pédagogues, n’a tenu compte ni de l’âge de la cible ni de sa susceptibilité, de la capacité à aiguiser sa curiosité et – potentiellement – à pervertir ses centres d’intérêt.»


Ce livre est mauvais, tranche Le Soir, qui y voit même un facteur de déstabilisation de la campagne pour l’élection présidentielle alors que son confrère, Mutations, a sondé l’opinion et traduit l’indignation générale qui s’en dégage.

Va-t-on finalement retirer «le livre qui dérange» des programmes scolaires ? s’interroge Le Messager. Une question à laquelle le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune tente une réponse : face à la levée de boucliers et au buzz sur les réseaux sociaux, le Conseil national d'agrément des manuels scolaires et matériels didactiques envisage le retrait du module à problème dans l’ouvrage.

Sous le titre «Seedorf voit la poussière aux Comores», The Guardian Post ironise sur le baptême du feu de l’entraîneur national de football, dont la formation, visiblement à la peine, a été tenue en échec samedi en déplacement face aux modestes Comoriens (1-1).

Comptant pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (CAN), que le pays organise l’année prochaine, ce fut une rencontre insipide, analyse L’Anecdote, rapportant par ailleurs une ambiance délétère dans la tanière des «Lions indomptables», où les intrigues et les batailles de positionnement se sont réinstallées sur fond de convoitises et de gros sous.

Ce fut un match nul dans la douleur, constate également Le Messager qui a vu une formation championne d’Afrique sans âme, sans système de jeu, donnant l’impression d’avoir été parachutée et qui inquiète, à quelques mois de la plus grande fête sportive du continent.



Autres titres
Sénégal Décès du chef du protocole de la Présidence: Abdoulaye Wade rend hommage à Bruno Diatta 
Sénégal La presse sénégalaise se souvient du naufrage du bateau « Le Joola » 
Burkina-Faso Riposte contre le terrorisme et sortie du président de la CENI en couverture des quotidiens burkinabè 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle
RECHERCHE
Cameroun Le social tente de survivre à la fièvre présidentielle dans les journaux camerounais 
Cameroun Les journaux camerounais à fond dans la campagne électorale 
Cameroun Les journaux camerounais au rythme de la campagne présidentielle 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires