Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

République Centrafricaine Les jeunes s’engagent pour la paix et la libre circulation à Bambari


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Les-jeunes-s-engagent-pour-la-paix-et-la-libre-circulation-a-Bambari

Près de 3000 jeunes auxquels se sont joints les autorités et leaders religieux et traditionnels locaux ont, ce dimanche 12 août 2018, commémoré à Bambari, la Journée internationale de la Jeunesse par une caravane de la paix.

Issus de toutes les communautés, les jeunes ont arpenté les principaux quartiers de Bambari, dans la ferveur, arborant des banderoles et des tee-shirts appelant à la paix et à la libre circulation dans la ville. « Carton rouge contre la violence », « Jeunes de Bambari, unissons-nous », « Dialoguons, réconcilions-nous », pouvait-on lire sur les nombreuses affiches brandies par les jeunes lors de cette marche pacifique.

Représentant le Conseil préfectoral de la Jeunesse de la Ouaka (CPJO), initiateur de cette caravane, Victor Kemby est revenu sur les motivations de cet évènement. « Les jeunes de Bambari tenaient, à travers cette caravane, à briser les chaines qui séparent les communautés entre elles. Bravant la méfiance et la peur, du quartier Kidjigra en traversant le pont de la Ouaka jusqu’au quartier Elevage, les jeunes et les populations dans leur diversité sont massivement sortis pour démontrer leur soif de paix et montrer surtout que, désormais, ils peuvent librement circuler dans toute la ville sans aucune crainte », a-t-il expliqué.

S’exprimant au nom de la jeunesse musulmane de la région dont il est le porte-parole, Oumar Tidjani a, quant à lui, réitéré l’engagement des jeunes à emprunter le chemin de la paix : « aujourd’hui, il n’y a plus de division, nous sommes déterminés à consolider cette paix quel qu’en soit le prix parce que nous sommes nécessairement appelés à vivre ensemble. »

A l’hôtel de ville où s’est achevée la caravane après plus de 5 kms de marche, les représentants des jeunesses chrétienne et musulmane, soutenus par deux leaders religieux, ont symboliquement remis au Préfet de région un drapeau blanc, signe de tolérance et de paix retrouvées. « Je vous exhorte à ne plus parler désormais de rive droite, ni de rive gauche à Bambari », a recommandé le Préfet Victor Bissekoin, appelant, par la même occasion, à plus de dialogue entre les religions. « Ma sœur Agathe, tends la main à ta sœur Amira. Mon frère Ibrahim, donne la main à ton frère Joseph. Nous représentons un seul peuple, le peuple de Bambari, le peuple de la RCA. »

Pour sa part, le chef par intérim du bureau de la MINUSCA, Danny Siaka, a encouragé à soutenir les jeunes dans cet élan de paix. « Nous avons tous le devoir d’appuyer les jeunes pour que cette caravane soit le déclencheur d’une dynamique de paix plus durable à Bambari. La MINUSCA, au-delà de son soutien matériel au CPJO pour l’organisation de cette caravane, continuera donc d’appuyer les initiatives autant des jeunes que d’autres acteurs communautaires afin de consolider les efforts de paix dans la ville et toute la Ouaka ».

Un concert pour la paix animé par l’orchestre local « Sogelois » a clôturé cette caravane des jeunes qui a bénéficié de l’appui de la MINUSCA et de plusieurs agences des Nations Unies (PNUD, FNUAP et OIM).

Instaurée par l'Assemblée générale des Nations Unies en 1999, la Journée internationale de la jeunesse est commémorée le 12 août de chaque année et constitue une occasion de valoriser le rôle des jeunes en tant que partenaires essentiels du changement. L’édition 2018 de cette journée avait pour thème « Des espaces sécurisés pour les jeunes ».

L'AUTEUR
MINUSCA


Autres titres
Egypte Shawkan toujours en prison, trois mois après la fin de sa peine 
Inter Aujourd’hui, plus de 40% des jeunes dans le monde n’ont pas d'emploi, ou travaillent tout en étant dans la pauvreté 
Gabon RSF dénonce une “inquiétante érosion de la liberté de la presse” 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
République Centrafricaine Sécurité, économie et environnement en vedette dans la presse centrafricaine 
République Centrafricaine Deuxième session criminelle 2018: 34 dossiers enrôlés à juger 
République Centrafricaine La presse centrafricaine décrypte le forum de Paris sur la paix 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires