Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Côte D'Ivoire Interview / Pr Djaha Konan 1er vice-président du Mfa: « Nous n’allons pas continuer de tolérer que Moutayé et son camp s’attaquent au premier Ministre Amadou Gon et le Rdr »


Politique

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Interview-/-Pr-Djaha-Konan-1er-vice-president-du-Mfa:--Nous-n-allons-pas-continuer-de-tolerer-que-Moutaye-et-son-camp-s-attaquent-au-premier-Ministre-Amadou-Gon-et-le-Rdr-

Un groupe d’individus se réclamant proches de l’ancien président du Mouvement de Forces d’Avenir (Mfa) Anzoumana Moutayé a nommément accusé le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly le vendredi 20 avril dernier sur le site ‘’Pole Afrique.net’’.Professeur Djaha Konan, 1ervice-président du Mfa n’a pas voulu rester silencieux face à cette sortie qu’il qualifie de « comportement irresponsable d’Azoumana Moutayé ».

Le Secrétaire général du Mfa Judicaël N’guettia a animé un point de presse le vendredi dernier. Il s’est élevé contre des propos tenus par des individus se disant proches de l’ancien président de votre parti Moutayé, qui ont accusé le premier ministre Amadou Gon, d’être « le soutien de l’actuel président du Mfa Siaka Ouattara et tout le parti ». Le premier vice-président du Mfa que vous êtes a-t-il une réaction sur la question ?

Bien évidemment, j’ai une réaction. J’ai vu ce rassemblement d’individus excités et visiblement manipulés par l’ancien président du parti Anzoumana Moutayé qui n’atteignent pas une trentaine de personnes, sur les réseaux sociaux, accusant sans retenue le premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Dire que le Premier ministre soutien le président du MFA Siaka Ouattara et tout le parti, sans apporter une seule preuve de ce qu’ils avancent, c’est une grave erreur que commettent ces individus et Moutayé qui les a mandatés. Nous n’allons plus rester les bras croisés face à de telles conduites irresponsables de ces personnes. Nous n’allons pas continuer de tolérer non plus que Moutayé et ses quelques rares suiveurs qui lui restent s’attaquent ainsi au premier Ministre Amadou Gon et le Rdr. C’est un comportement irresponsable. La justice ivoirienne a tranché à deux reprises en faveur de la légalité du Bureau politique du 26 août 2017 qui a suspendu Anzoumana Moutayé de ses fonctions de président et en faveur de la tenue du deuxième congrès extraordinaire du 25 mars à Bondoukou qui a élu Siaka Ouattara président du Mfa. Toutes ces victoires judiciaires sont consécutives à des plaintes déposées par Moutayé lui-même. Nous sommes respectueux des institutions de notre pays et donc des décisions de la justice ivoirienne. Nous avons donc la légalité et la légitimité avec nous. Par conséquent nous allons, si ces agitations continuent, saisir les autorités policières pour faire fermer le local devant lequel ces individus tiennent leurs rencontres. Et allons porter plainte contre eux pour utilisation illégale des insignes du parti, pour trouble à l’ordre public et surtout pour atteinte à la dignité et à l’intégrité des autorités du pays. Nous allons exiger en plus leur mise aux arrêts avec tous ceux qui les ont envoyés en cet endroit.

Pourquoi pensez-vous que ces personnes sont manipulées par l’ancien président du Mfa, Anzoumana Moutayé ?

C’est parce que ces individus que l’on a vu sur la vidéo étaient réunis devant un local appartenant à Monsieur Azoumana Moutayé. De plus ces gens l’ont cité dans leurs propos et sur des pancartes qu’ils brandissaient comme étant « leur président ». C’est une preuve suffisante pour affirmer qu’il est le commanditaire premier de ces agitations et des attaques gratuites de ces quidams. Nous n’allons plus tolérer ce type d’actes à l’avenir. C’est possible que ces gens étaient sûrs de remporter la lutte. Mais à leur grande surprise Moutayé les a trompés et ils échouent. Ils n’en reviennent pas. Ils ont l’impression qu’ils n’ont plus d’avenir politique. Donc ils s’accrochent à leur cause.

Le président du Mfa Siaka Ouattara, a mis en place le 17 avril dernier la nouvelle équipe de direction du parti composée de 42 membres. Vous êtes passé du poste de secrétaire général à celui de 1er vice-président du parti. Vous avez un commentaire à faire sur ces nominations ?

Depuis la création du Mfa, jamais un bureau n’a été mis en place de manière formelle par le président élu. Je loue donc le mérite de Siaka Ouattara qui moins d’un mois après son élection à la présidence du Mfa le 25 mars dernier à Boudoukou a mis un bureau formel en place. De plus pour moi, il a procédé à des choix judicieux en ce qui concerne les postes attribués aux différents cadres du parti. De manière hiérarchique, on a le président, puis le premier vice-président, le secrétaire général, les vice-présidents, la présidente nationale des femmes chargée des finances, le président des jeunes, le président du conseil de discipline, l’inspecteur du parti, les membres du cabinet du président, les secrétaires généraux adjoints, les membres du conseil de discipline et les membres de l’inspectorat. Voici donc l’ossature du bureau.

C’est « une équipe de mission » comme l’a dit le président du parti. Qu’allez-vous faire concrètement ?

C’est un bureau de terrain, un bureau d’actions. Le parti va rattraper son retard causé par deux années d’inactivité de Moutayé durant sa présidence. Après une crise qui a duré huit mois, nous allons travailler concrètement sur le terrain avec les délégués pour faire du Mfa un parti fort qui compte sur l’échiquier national et allons mobiliser pour la mise en place du parti unifié Rhdp.

Il semble qu’Azoumana Moutayé se prépare à organiser un congrès

Moutayé ne peut pas organiser de congrès. Il n’en a pas le droit. Il a été condamné par deux décisions de justice. On voit visiblement que cet homme se moque de la justice du pays. Il pense même qu’il est au-dessus de cette justice dont il n’a que faire de ses décisions. Nous en appelons donc aux autorités judiciaires dont la police nationale, les tribunaux à en faire le constat. On a affaire à un citoyen hors-la-loi qui s’estime intouchable par ignorance de ce que représente véritablement une justice dans un pays.

L'AUTEUR
Partis Politiques


Autres titres
Guinée La journée ville morte diversement suivie 
Nigéria Lutte contre la corruption : une décision de Buhari qui ne fait pas l’unanimité 
Guinée Équatoriale Indépendance : une grâce présidentielle pour 81 prisonniers 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Côte D'Ivoire Henri Konan Bédié en vedette à la Une des journaux ivoiriens 
Côte D'Ivoire La presse ivoirienne continue de décrypter les résultats des élections locales 
Côte D'Ivoire Les journaux ivoiriens commentent les 1ers résultats officiels des municipales et régionales 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires