Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Burkina-Faso Mines, terrorisme et santé se disputent la Une des quotidiens burkinabè


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens burkinabè abordent, ce jeudi, divers sujets dont ceux relatifs au terrorisme, à la santé et à l’exploitation minière, notamment la sortie, la veille, du Syndicat des travailleurs de la géologie, des mines et des hydrocarbures (SYNTRAGMIH).


L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè, arbore en première page: «SEMAFO et Bissa Gold : Pour les travailleurs ces filons ne leur profitent pas».

Ce journal rapporte que le Syndicat des travailleurs de la géologie, des mines et des hydrocarbures (SYNTRAGMIH) a animé, hier mercredi à Ouagadougou, une conférence de presse.

«Les membres du syndicat estiment qu’ils sont exploités par les mines de SEMAFO et de Bissa Gold, qui ne paieraient pas les heures supplémentaires», écrit L’Observateur.

Pour sa part, Le Quotidien reprend à sa Une ces propos du Secrétaire général (SG) du SYNTRAGMIH, Lassané Simporé : «on refuse de payer au juste prix les labeurs des Burkinabè dans les mines».

Le même journal consacre sa manchette à la récente attaque terroriste perpétrée à Arbinda, dans la province du Soum, région du Sahel du Burkina Faso et renseigne qu’à l’occasion, un chef de village et 3 koglwéogo (membres du groupe d’autodéfense) ont été tués dans la nuit du mardi à mercredi.

A ce sujet, Aujourd’hui au Faso fait observer que le cycle infernal se poursuit pour les populations du Nord et du Sahel burkinabè, zones frontalières avec le Mali.

Le quotidien national Sidwaya, à travers sa manchette, annonce ainsi la réouverture des écoles dans la région du Sahel : «Elèves préparez vos cartables».

Dans sa rubrique ‘’L’Autre regard’’, le même journal estime qu’ «il faut sauver le Sahel burkinabè».

«La région du Sahel échappe-t-elle petit à petit au contrôle de l’Etat burkinabè ?», s’interroge le commentateur qui s’empresse d’ajouter que cette question mérite d’être posée, «avec la fermeture du Tribunal de grande instance de Djibo, pour question de sécurité des acteurs».

Sidwaya revient aussi sur l’appel lancé, hier mercredi, par le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, pour l’éradication du paludisme au Burkina Faso.

Le journal titre: «Lutte contre le paludisme: les prescriptions du +Docteur+ Roch».

A ce propos, Aujourd’hui au Faso publie un écrit de la Direction de communication de la présidence du Faso qui mentionne que c’est peu avant le conseil des ministres, hier mercredi, que le président Kaboré a lancé un appel aux populations, afin que le paludisme soit vaincu au Burkina Faso d’ici à 2030.



Autres titres
Egypte Shawkan toujours en prison, trois mois après la fin de sa peine 
Inter Aujourd’hui, plus de 40% des jeunes dans le monde n’ont pas d'emploi, ou travaillent tout en étant dans la pauvreté 
Gabon RSF dénonce une “inquiétante érosion de la liberté de la presse” 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Burkina-Faso G5 Sahel, l’Alliance Sahel plaide pour un décaissement rapide des fonds 
Burkina-Faso L’échangeur du Nord s’impose à la Une des quotidiens burkinabè 
Burkina-Faso Maouloud: la célébration fixée dans la nuit de lundi à mardi prochain 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires