Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Congo RDC L’ONU étend son programme de lutte contre la malnutrition au Sud-Kivu grâce à une aide de la Suisse


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
L-ONU-etend-son-programme-de-lutte-contre-la-malnutrition-au-Sud-Kivu-grace-a-une-aide-de-la-Suisse

Trois agences des Nations Unies vont pouvoir poursuivre et étendre leur projet de lutte contre la malnutrition chronique à Bunyakiri et Minova, dans la province du Sud-Kivu, en République démocratique du Congo (RDC), grâce à une contribution de 3,2 millions de dollars de la Suisse.

Étalée sur près de trois ans, cette contribution est d’autant plus appréciée en ces temps où cette province est à nouveau durement touchée par une reprise des affrontements entre groupes armés.

L’argent contribuera à réduire la prévalence de la malnutrition chronique chez les enfants de moins de cinq ans ainsi que de subvenir aux besoins nutritionnels de 12.000 femmes enceintes et allaitantes et 12.000 enfants de 6-23 mois, ont précisé le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM) dans un communiqué de presse.

La première contribution de la Suisse (de plus de deux millions de dollars) à la première phase de ce projet avait déjà permis d’améliorer, entre 2015 et 2017, l’état nutritionnel de 80% des enfants de 0 à 23 mois et des femmes enceintes et allaitantes grâce à des interventions directes et multisectorielles de nutrition, sécurité alimentaire, et d’accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement.

La malnutrition chronique touche un enfant sur deux dans la province du Sud-Kivu. Avec cette nouvelle contribution de la coopération suisse, l’UNICEF, la FAO et le PAM vont continuer à travailler de façon complémentaire en vue de démultiplier les acquis de la première phase du projet.

Durant la première phase du projet, 11.000 femmes enceintes et allaitantes ont bénéficié de 520 tonnes de super céréales distribuées avec 53 tonnes d’huile végétale par le PAM dans le but de prévenir retard de croissance chez les nouveaux nés et les nourrissons. 11.500 enfants de 6-23 mois ont reçu 85 tonnes de suppléments nutritionnels à leur repas, leur apportant l’énergie, les micronutriments nécessaires pour une croissance normale. Pour les enfants de 6 à 59 mois qui se trouvaient déjà en situation de malnutrition aiguë modérée, 12.000 ont été pris en charge dans les unités nutritionnelles avec 76 tonnes d’aliments thérapeutiques prêts à consommer.

Le PAM a également contribué au volet agricole en fournissant 675 tonnes de vivres à 2.700 ménages agriculteurs afin de les inciter à planter leurs graines plutôt que de les consommer pendant la période de semis.
La FAO appuie la diversification de la production alimentaire

La FAO a appuyé la diversification de la production alimentaire par l’introduction de cultures riches en micronutriments. Plus de 2.700 ménages ont reçu des outils aratoires (houes, râteaux, arrosoirs) et des semences vivrières bio fortifiées (du maïs, de l’arachide, du soja, du manioc et de la patate douces). Les familles bénéficiaires ont également planté des jardins fruitiers à proximité des centres de santé et des associations de femmes. Cela a permis aux enfants souffrant de malnutrition et aux femmes enceintes et allaitantes d’avoir accès à des micronutriments, tels que le fer et le zinc.

La FAO a aussi favorisé la relance de l’élevage de cobayes comme source de protéines animales spécifiques pour les enfants. Ces activités ont permis d’améliorer la production agricole et la sécurité alimentaire.

Par rapport aux interventions directes de nutrition, l’UNICEF a formé et équipé les structures de santé pour assurer le suivi et la promotion de croissance de 8.900 enfants de moins de 5 ans.

L’intervention de l’UNICEF a aussi permis à plus de 25.000 enfants de 0 à 5 ans de bénéficier de supplémentation en vitamine A et du déparasitage au Mebendazole ; quelque 11.000 femmes enceintes et allaitantes atteintes, y compris des gardiennes d’enfants (0 à 23 mois) ont reçu des conseils sur l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant.

L’UNICEF a réhabilité 42 sources d’eau et construit deux mini- systèmes d’adduction permettant à 192.000 personnes d’avoir accès à l’eau potable. Des dispositifs de lavage de mains et d’assainissement ont été construits dans 37 écoles de la zone d’intervention du projet permettant de prévenir les maladies d’origine hydrique.

L'AUTEUR
ONU


Autres titres
Algérie Le journaliste Adlène Mellah de nouveau sous mandat de dépôt 
Congo RDC Enclavement de plusieurs localités après l’effondrement du pont Kasindi 
Bénin Politique et économie, sujets dominants dans la presse béninoise 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Congo RDC Enclavement de plusieurs localités après l’effondrement du pont Kasindi 
Congo RDC Prison d’Uvira: 13 détenues bénéficient d’un programme d’alphabétisation 
Congo RDC Tshopo: des résidents illégaux expulsés du camp militaire Ketele 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires