Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Sénégal Le procès de Khalifa Sall et Cie revient en force dans les quotidiens


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

La reprise hier du procès de Khalifa Sall et Cie, après sa suspension la semaine dernière, fait les choux gras des quotidiens qui recueillent les premières déclarations du maire de Dakar mis en cause dans la gestion de sa caisse d’avance.

«Déposition du maire de Dakar-Khalifa ouvre sa caisse d’avance», titre L’As, dans lequel journal, M. Sall assume tout et demande au tribunal de libérer ses co-accusés.

«J suis là parce que j’ai refusé une offre politique», affirme Khalifa Sall dans L’As.

Ce qui fait dire au Quotidien dans l’affaire de la caisse d’avance, «Khalifa y voit un fond politique». «Je suis là parce que j’ai refusé une offre politique», dit l’accusé.

La réponse du juge Malick Lamotte se fait pas attendre : «Nous ne sommes pas là pour des faits politiques, mais des faits précis».

Quoi qu’il en soit, à la Une de Vox Populi, le député-maire de Dakar réaffirme : «Je suis ici parce que j’ai décliné un marché politique…D’abord en juin 2012, ensuite en septembre 2012 et encore en 2014».

Pour Walfadjri, «Khalifa Sall assume et accuse» en ces termes : «C’est un procès politique, un combat contre un adversaire. Nous n’avons commis aucune faute de gestion. Je suis en prison pace que j’ai refusé une offre politique. Libérez ces messieurs et cette dame, ils n’ont rien fait».

Dans sa Une, Sud Quotidien met en exergue les propos de M. Sall qui affirme : «Jugez-moi seul, j’assume tout».

De son côté, Le Soleil note que «Khalifa Sall (est) mis en difficulté» et donne la parole à Fatou Traoré, trésorière du GIE Keur Tabar qui révèle que «ce qui a été facturé n’a jamais été livré».

«Ce que j’ai signé ne correspondait pas à la réalité», indique Amadou Makhtar Diop, membre de la Commission réception de la ville de Dakar.

Pour le comptable de la ville de Dakar, Yaya Bodian, «ces factures étaient juste pour la forme afin de régler un problème comptable».

En politique, L’Observateur poursuit la visite du leader du parti Rewmi à Kolda (Sud) et note que «Idy accable Macky».

«CMU : Un simple slogan. Croissance : Des chiffres qui ne profitent pas aux Sénégalais. Campagne agricole : Des problèmes à tous les niveaux», estime Idrissa Seck.

Dans sa rubrique «En Vérité», EnQuête s’entretient avec Mamadou Ndoye, ex SG de la Ligue démocratique (LD, mouvance présidentielle), qui affirme que «Benno Bokk Yakaar ne suffit plus à Macky».

Selon Ndoye, le chef de l’Etat et ses alliés sont minoritaires par rapport à l’opposition globalement prise, mais que le problème c’est d’avoir une seule candidature crédible de l’opposition en 2019.



Autres titres
Egypte Le taux de chômage en baisse à 11,3% au quatrième trimestre 2017 
Burkina-Faso Presse nationale: de nouveaux directeurs généraux à la RTB et aux Editions Sidwaya 
Sénégal Les quotidiens plongent dans l’ambiance du procès de Khalifa Sall et Cie 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle
RECHERCHE
Sénégal Les quotidiens plongent dans l’ambiance du procès de Khalifa Sall et Cie 
Sénégal Exceptionnelle révision des listes électorales dès le 1er mars 
Sénégal Les faits divers et l’affaire Khalifa Sall en exergue 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires