Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Congo RDC Des milliers de Congolais se réfugient dans les pays voisins pour fuir les violences dans l'est du pays, selon le HCR


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Des-milliers-de-Congolais-se-refugient-dans-les-pays-voisins-pour-fuir-les-violences-dans-l-est-du-pays,-selon-le-HCR

L'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s'est dit alarmée par la récente flambée de violence dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC), qui pousse un grand nombre de Congolais à fuir cette partie orientale du pays vers le Burundi, la Tanzanie et l'Ouganda voisins.

Depuis la semaine dernière, ce sont près de 7.000 personnes qui sont passées au Burundi voisin et 1.200 autres en Tanzanie. Selon le HCR, beaucoup d'autres sont déplacés à l'intérieur de la province congolaise du Sud-Kivu dans des conditions difficiles sans abri ni nourriture.

Des milliers d'enfants, de femmes et d'hommes ont ainsi abandonné leurs maisons, au milieu des opérations militaires intensifiées contre les groupes armés Maï Maï dans le Sud-Kivu. Ces réfugiés et ces déplacés internes indiquent fuir le recrutement forcé, la violence directe et d'autres abus commis par des groupes armés. D'autres disent avoir fui par peur et en prévision d'opérations militaires.

« Il est impératif que les personnes fuyant les violences soient autorisées à passer en toute sécurité et que l'accès humanitaire aux personnes déplacées à l'intérieur du pays soit facilité », a déclaré un porte-parole du HCR, Babar Baloch lors d'un point de presse ce mardi à Genève.

Selon M. Baloch, les réfugiés ont réussi à franchir les frontières du Burundi, en traversant notamment le lac Tanganyika à bord de petits bateaux de pêche. Mais les conditions d'accueil, au lac de Nyanza et Rumonge où arrivent ces réfugiés, sont clairsemées, avec des abris extrêmement limités, des installations sanitaires, de l'eau potable et de la nourriture. Dans ces conditions, le HCR, en étroite collaboration avec les autorités burundaises et d'autres partenaires, transfère les réfugiés vers des centres de transit et des camps - déjà surpeuplés - dans le nord et l'est du Burundi.

Toutefois « les citoyens congolais ne sont pas le seul groupe affecté », met en garde le HCR qui s'inquiète également de la situation de plus de 43.000 réfugiés burundais de l'autre côté du lac au Sud-Kivu, principalement à Lusenda et à Mulongwe. « Bien que ces lieux n'aient pas été directement affectés par les combats, il est essentiel que toutes les parties au conflit respectent le caractère humanitaire des sites où se trouvent les réfugiés burundais et s'abstiennent de mener des activités qui pourraient entraver la fourniture de l'aide humanitaire ».

Des déplacés liés aux violences dans les provinces du Kivu et en Ituri

En Tanzanie, les Congolais s'y réfugient en traversant aussi le lac Tanganyika. Ils passent directement du Sud Kivu à des endroits dans et autour de la ville de Kigoma. Alors que ces réfugiés arrivent parfois épuisés et malades, l'afflux continue d'exercer sur place une énorme pression sur les abris, l'eau et les installations sanitaires existants. « Et beaucoup de gens n'ont d'autre choix que de dormir à l'air libre », a indiqué le porte-parole de l'agence onusienne qui se prépare également à transférer les nouveaux arrivants au camp de réfugiés de Nyarugusu, au nord-ouest du pays.

En Ouganda, les arrivées de Congolais ont également augmenté en raison des conflits au nord de la RDC. En effet, les violences intercommunautaires dans la province d'Ituri, ainsi que les activités des groupes armés et les offensives militaires au Nord-Kivu ont conduit depuis décembre dernier, plus de 15.000 personnes à s'exiler en Ouganda à pied ou en traversant le Lac Albert à bord de bateaux de pêche ou de pirogues. Avec une moyenne quotidienne de 330 réfugiés, les arrivées répertoriées au cours du mois de janvier sont quatre fois plus importantes qu'en décembre. Du coup, le HCR soutient les efforts déployés par les autorités pour accueillir les nouveaux arrivants et les transférer dans deux localités, Kyangwali - à environ 50 kilomètres à l'est du lac Albert - et Kyaka II dans le sud-ouest du pays.

Dans tous les cas, si HCR est toujours reconnaissant aux pays voisins d'avoir accueilli les réfugiés congolais, il les exhorte aussi à garder leurs frontières toujours ouvertes. D'autant que la situation en République démocratique du Congo est l'une des crises les plus complexes au monde et elle se détériore à mesure que les conflits locaux s'intensifient. Alors que l'année 2018 vient juste de débuter, ce sont près de 5 millions de Congolais qui sont déplacés, dont 674.879 exilés dans les pays voisins africains et environ 4,35 millions à l'intérieur du pays.



Autres titres
Mali Foncier-agriculture-climat: Manifeste des exploitants agricoles familiaux aux candidats à la présidentielle malienne 
Inter Méditerranée: le HCR se félicite de la fin de l’impasse pour les 450 réfugiés et migrants bloqués en mer 
Bénin Célébration du 1er aout: Cotonou a un nouveau plan de circulation 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Congo RDC les instances de sécurité de l’ONU et de l’UA appellent au respect de l’Accord du 31 décembre 
Congo RDC Tshopo: 9 morts suite au naufrage d’une baleinière 
Congo RDC Des équipes du HCR ont entendu des récits de violences barbares en Ituri 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires