Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Afrique Le Soudan annonce la dévaluation de sa monnaie, la livre soudanaise


Economie et finances

Agenceecofin | | Commenter |Imprimer
Le-Soudan-annonce-la-devaluation-de-sa-monnaie,-la-livre-soudanaise

Sommé par le FMI de libéraliser la livre soudanaise, le Soudan prévoit plutôt de dévaluer sa monnaie dès la première semaine de janvier 2018, a annoncé mardi le ministre des finances, Mohamed Othman Rukabi.

Le pays ne passera pas, pour le moment à un taux de change flexible. Ainsi, la loi de finances 2018 qui prévoit un budget évalué à 24,7 milliards $, s’appuie sur le taux de change de 18 livres pour un dollar contre 6,7 livres pour un billet vert auparavant. « Le budget total pour la nouvelle année est basé sur un taux officiel de 18 SDG par dollar. Nous attendons que les résultats de cette politique soient positifs pour l'économie soudanaise.», a déclaré le ministre.

La livre soudanaise s'est fortement affaiblie par rapport au dollar depuis que Washington a levé son embargo économique en octobre. Cette situation a fortement encouragé les commerçants à augmenter leurs importations, ce qui a provoqué une pénurie de devises fortes.

La nouvelle orientation de Khartoum vise à atténuer la pénurie du dollar qui asphyxie la dynamique économique dans la cinquième économie africaine et alimente le marché noir, où le taux de change est près de quatre fois supérieur à la parité officielle. Le mois dernier, pour préserver le secteur bancaire de la chute record de la livre soudanaise qui est tombée à 27 SDG par rapport au dollar, la Banque centrale a annoncé des mesures d'urgence notamment un ban sur les importations de produits de luxe.

En mettant en place cette armada de sécurité, la Banque du Soudan veut diriger les liquidités restantes dans le pays vers des «secteurs qui stimulent la croissance».

En 2018, grâce à ces mesures et la levée des sanctions bidécennales américaines, la croissance du PIB devrait franchir la barre des 4%, selon la loi de finances.

Fiacre E. Kakpo



Autres titres
Ghana Le gouvernement alloue plus de 100 millions $ pour la construction de routes dans la région Ashanti 
Sénégal Tabaski 2018: le marché sénégalais attend 350000 moutons de la Mauritanie 
Côte D'Ivoire Lutte contre la vie chère: le Ministre en charge du Commerce annonce le début de la deuxième période nationale des soldes 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Afrique L’ONU, l’UA et la CIRGL en partenariat pour une mission conjointe de solidarité en faveur des femmes dans la région des Grands Lacs 
Afrique Soutien de l’UNICEF pour un enregistrement universel des enfants à l’état civil au Sénégal 
Afrique Le HCR appelle le Cameroun à cesser le refoulement de réfugiés et demandeurs d’asile vers le Nigéria 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires