Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Cameroun L’insécurité dans les régions anglophones toujours à la Une


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

La réponse guerrière du gouvernement, face aux agressions répétées et parfois fatales contre des éléments des forces de défense et de sécurité, commis dans les régions anglophones du pays et attribuées à des activistes de la sécession, a inspiré les gros titres des journaux camerounais parus lundi.

Sous le titre : «Assassinat de militaires et de policiers : le temps de la riposte», le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune rend compte de la réunion d’évaluation sécuritaire tenue vendredi dernier autour du ministre délégué à la Défense, Joseph Beti Assomo, sur instruction du président Biya et destinée à faire face à la situation dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

«Ce qui compte maintenant, ce ne sont pas des déclarations, mais l’action», a ainsi déclaré ce chef de département non sans préciser que «certaines mesures allaient être mises en œuvre immédiatement, tandis que d’autres le seront progressivement».

C’est sans doute cette posture qui a inspiré ce titre à Le Jour : «Nord-Ouest et Sud-Ouest : l’armée va monter en puissance», cependant qu’Intégration y voit une démarche va-t’en guerre suscitée par le président Biya.

Les forces de défense et de sécurité sortent l’artillerie lourde, renchérit InfoMatin, qui rappelle que la semaine dernière encore, six éléments des forces de sécurité ont été tués lors de deux attaques dans la région du Sud-Ouest.

Suite à cette escalade de la violence, le chef de l'État, Paul Biya, a instruit le ministre de la Défense d’organiser une réunion de sécurité afin de donner les orientations d'un plan de réponse visant à mettre un terme à la rébellion sécessionniste.

En l’espace d’un mois, confirme La Météo, ce sont 10 membres des forces camerounaises qui ont été brutalement tués dans ces régions où, sous une démarche sécessionniste se cachent en réalité des terroristes.

«Paul Biya et Sisiku Tabe se déclarent la guerre», constate Défis Actuels à propos des attitudes du chef de l’État et de celui qui se présente, désormais, comme le «président de la République d’Ambazonie» : avec la riposte annoncée par le pouvoir de Yaoundé, le retour à la paix n’est certainement pas pour demain en zone anglophone avec de très lourdes conséquences à prévoir, à la fois politiques, sociales et économiques.

La guerre est ouverte, confirme Mutations alors que son confrère L’Essentiel, sous le titre : «Feu sur les terroristes», ne voit pas comment le gouvernement pourrait désormais considérer comme interlocuteurs des gens s’attaquant aux symboles de l’État et ayant opté pour l’élimination physique des représentants de l’ordre et de la discipline républicaines.

Après ces assassinats barbares, acquiesce également The Guardian Post, Paul Biya vient de déclarer la guerre à ceux qu’il considère comme des «terroristes» avec qui aucune discussion n’est désormais envisageable.

Le gouvernement, bien que décidé à combattre les séparatistes anglophones, tente néanmoins de rassurer les populations civiles des régions en crise en promettant de ne pas faire l’amalgame, tempère Émergence.



Autres titres
Congo RDC 400.000 enfants risquent de mourir de malnutrition au Kasaï ravagé par les violences (UNICEF) 
Sénégal Dakar abritera un atelier de formation sur l’occupation des terres 
Burkina-Faso 19e anniversaire de l’assassinat du journaliste Norbert ZONGO: Message du ministre de la Communication et des relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle
RECHERCHE
Cameroun La fin chaotique de la session parlementaire en couverture des journaux camerounais 
Cameroun La politique fait de la résistance dans les journaux camerounais 
Cameroun Les députés camerounais adoptent l’enveloppe budgétaire 2018 de 4513,5 milliards FCfa proposée par le gouvernement 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires