Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Sénégal WhatsApp: l’artiste Amy Collé Dieng derrière les barreaux pour «offense au chef de l’État»


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
WhatsApp:-l-artiste-Amy-Colle-Dieng-derriere-les-barreaux-pour-offense-au-chef-de-l-État

Amy Collé Dieng est fixé sur son sort. La chanteuse sénégalaise a été placée sous mandat de dépôt dans l’affaire d’un enregistrement audio ayant circulé sur le réseau social WhatsApp et sur internet. Elle est accusée d’«offense au chef de l’État» et «diffusion de fausses nouvelles».

Dans l’enregistrement incriminé, la chanteuse comparait le président Macky Sall de «voyou et de gecko». Très vite, il a été procédé à son interpellation le 3 aout dernier puis placée en détention préventive durant 5 jours. La chanteuse de "mbalakh" est donc accusée d’«offense au chef de l’État» et «diffusion de fausses nouvelles».
Avec elle, Amadou Seck, qui serait l’administrateur du groupe WhatsApp, est aussi détenue en prison pour les mêmes chefs d’inculpation.

Dans un groupe fermé, Amy Collé Dieng a dénoncé une mauvaise gestion du chef de l’Etat de la chose publique. Elle l’accusait de "manœuvrer dans l’ombre" et d’être un "saï-saï" ("coquin" en langue wolof). Pour elle Macky Sall a "volé les élections" du 30 juillet (ndlr : les législatives dont prenais part l’ex-président Abdoulaye Wade) et qu’il n’aurait rien faire pour le pays " depuis son élection en 2012. «J’appelle les Sénégalais à se lever contre la tyrannie du président Macky Sall», avait-elle indiqué.

Il faut noter que pour les charges qui pèsent sur la chanteuse sénégalaise de 39 ans, elle risque respectivement de six mois à deux ans de prison et d’un à trois ans de prison, suivant les dispositions du code pénal sénégalais.

Rappelons que juste au lendemain de la publication de cet enregistrement, le procureur de la République rappelait à l'ordre, les utilisateurs de réseaux sociaux face aux dérives dont la diffusion "des images ou propos obscènes, injurieux et même à caractère ethnique".

« De tels faits sont contraires à nos valeurs de paix, de fraternité et d’entente cordiale. Ils portent atteinte à l’honorabilité des personnes ainsi qu’à l’ordre public et sont punis par les dispositions du Code pénal, notamment celles relatives à la cybercriminalité qui prévoient l’application de peines pouvant atteindre dix années d’emprisonnement, avait-il rappelé.

Il en appelait donc « à tous les auteurs de tels manquements, ainsi qu’aux administrateurs de sites, aux modérateurs et de façon générale à tous responsables du secteur concerné, aux fins de mettre un termes à ces agissements répréhensibles, sous peine de poursuites judiciaires ».

L'AUTEUR
Alice L.


Autres titres
Côte D'Ivoire La guéguerre politique fait la Une des journaux ivoiriens 
Maroc La célébration de l’anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple à la Une des quotidiens marocains 
Maroc Politique, économie et presse au menu des quotidiens marocains 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle
RECHERCHE
Sénégal Terrorisme et justice au menu des quotidiens sénégalais 
Sénégal Le verdict du Conseil constitutionnel sur les législatives à la une des journaux 
Sénégal Le Communiqué du gouvernement après les libertés provisoires en faveur de Oulèye Mané, Amy Collé Dieng et Penda Bâ 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires