Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Inter Une tarification élevée du carbone est nécessaire pour l'action climat et la croissance


Environement

AFRICAHOTNEWS.COM | | 2 Commentaires |Imprimer
Une-tarification-elevee-du-carbone-est-necessaire-pour-l-action-climat-et-la-croissance

D’après des économistes du monde entier, une tarification élevée du carbone est nécessaire pour une action ambitieuse contre le changement climatique.

Berlin, 29 mai 2017 – Pour atteindre de manière efficace les objectifs climatiques de la communauté internationale tout en encourageant la croissance, il est impératif que les pays fixent un prix du carbone, avec l’objectif d’atteindre entre 40 et 80 dollars par tonne de CO2 en 2020, puis entre 50 et 100 dollars en 2030. Telle est la principale conclusion de la Commission de haut niveau sur les prix du carbone, co-présidée par le prix Nobel Joseph Stiglitz et par Lord Nicholas Stern.

Cette Commission a été constituée en 2016, lors de la COP22, à Marrakech par la Coalition pour le leadership en matière de tarification du carbone (CPLC)[1], et est soutenue par le Groupe de la Banque Mondiale et le gouvernement français – via le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire et l’Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie. Elle comprend 13 économistes de premier plan, venant de neuf pays, développés et en développement, et a été chargée de déterminer la fourchette de prix du carbone qui, associée à d’autres mesures, permettrait d’atteindre les objectifs climatiques sur lesquels près de 200 pays se sont entendus en décembre 2015, à Paris, lors de la COP21.

« La transition vers une économie résiliente et à faibles émissions de carbone est la condition de la croissance pour le siècle en cours », ont déclaré les co-présidents de la Commission, Joseph Stiglitz et Nicholas Stern. « Nous voyons déjà le potentiel de cette transformation en termes d’innovation, de résilience, de villes vivables, de qualité de l’air et de santé. Notre rapport s’appuie sur une meilleure compréhension des possibilités qu’offre la tarification du carbone, ainsi que d’autres mesures climatiques, pour accélérer la croissance durable et la lutte contre la pauvreté, et atteindre les objectifs de l’Accord de Paris et les Objectifs de développement durable ».

D’après le rapport de la Commission, publié aujourd’hui à Berlin à l’occasion du sommet Think20[2], l’efficacité de la stratégie de croissance et de réduction des émissions de gaz à effet de serre repose sur une tarification judicieuse du carbone. Le rapport affirme qu’une trajectoire prévisible du prix du carbone peut envoyer un signal clair aux ménages et aux entreprises que l’avenir passe par une réduction des émissions, et ainsi modifier les investissements et les modes de production et de consommation.

La Commission a conclu qu’une fourchette de prix compris entre 40 et 80 dollars en 2020, puis portée à 50-100 dollars d’ici à 2030, était compatible avec l’objectif central de l’Accord de Paris de maintenir l’augmentation de la température mondiale à moins de 2°C. Les prix du carbone et les instruments utilisés, ainsi que le calendrier de mise en œuvre, dépendront du contexte de chaque pays. L’objectif de température de l’Accord de Paris demeure atteignable avec des prix du carbone plus bas sur le court terme, s’ils sont accompagnés d’autres politiques climatiques et sont suivis de prix plus élevés plus tard. Cependant, une telle stratégie pourrait augmenter le coût total de la transition.

La Commission a souligné que la tarification du carbone devait impérativement s’accompagner de mesures bien conçues visant à promouvoir l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables, l’innovation et les avancées technologiques, ainsi que les investissements sur le long terme dans des infrastructures durables, mais aussi à aider la population dans la transition vers une croissance sobre en carbone.

« Il faudra adapter les niveaux de prix du carbone à la situation et aux choix des pays en matière de politique publique », a déclaré Harald Winkler, professeur à l’Université du Cap (Afrique du Sud) et membre de la Commission. « La tarification du carbone se justifie dans tous les pays, mais les pays à faible revenu, qui sont ceux qui auront du mal à protéger les populations vulnérables des effets négatifs, peuvent décider de commencer avec un prix plus bas, qu’ils relèveront progressivement par la suite. »

En cinq mois de délibérations, la Commission a exploré de multiples sources de données avant de définir le niveau de prix qui permettrait d’atteindre l’objectif fixé dans l’Accord de Paris : limiter à 2°C la hausse des températures sur l’ensemble de la planète. Elle a ainsi analysé les stratégies nationales d’atténuation et de développement, les scénarios technologiques et les modèles d’évaluation intégrés à l’échelle mondiale.

La Commission a constaté qu’une tarification explicite du carbone, par exemple par une taxe carbone ou un marché de quotas d’émissions, est un moyen efficace pour accroître les recettes fiscales que les différents pays peuvent utiliser pour encourager une croissance verte et équitable. Selon leur contexte et situation économiques, les pays pourront notamment accorder des remises aux ménages, réduire les taxes sur le travail ou sur l’investissement, développer les services sociaux pour aider les plus défavorisés, promouvoir la recherche et l’innovation sur les technologies vertes, soutenir les entreprises qui optent pour des technologies à faibles émissions de carbone, ou investir dans des services essentiels, comme l’énergie, l’eau et l’assainissement.

Le rapport souligne également le rôle du secteur privé : des centaines d’entreprises utilisent déjà un prix du carbone afin d’éclairer leur prise de décision. Avec la Carbon Pricing Corridor Initiative, pilotée par l’organisation We Mean Business et le Carbon Disclosure Project (CDP) et axée sur la tarification du carbone dans le secteur énergétique, le rapport de la Commission contribuera à l’élaboration de politiques climatiques et d’instruments de tarification du carbone dans le monde entier.

Rapport: https://static1.squarespace.com/static/54ff9c5ce4b0a53decccfb4c/t/59244eed17bffc0ac256cf16/1495551740633/CarbonPricing_Final_May29.pdf



Autres titres
Afrique de l'Ouest Le Comité inter-Etats de lutte contre la sécheresse au Sahel se penche sur la question de l’occupation des terres 
Inter Pêcher pour vivre: il est temps d’agir pour soutenir et protéger la pêche artisanale 
Maroc Dessalement d'eau de mer: vers la production de 275.000 mètres cube d’eau potable par jour 
Plus de nouvelles




 2   leroux123 | Samedi, 1 Juillet 2017
  Réponse à 1-X. Dilish
  VOTRE MEDIUM VOYANT MARABOUT POUR VOS BESOINS D URGENCE
GRAND CHEF MARABOUT: MAKANDJOU_OLA est a votre disposition nuits et jours
j' ais acquis une réputation mondiale - Pas de déception - résultats 100% garantis.je possède des dons surnaturels, maîtrisé
une force spirituelle exceptionnelle je résout tous les problèmes une fois pour toutes,
même les cas les plus désespérés :résoudre toutes les situations épineuses.
Retour Affectif - Retour de l'être aimé en 2 jours / Porte feuille magique / Gagner aux LOTO PMU / chance au boulot évolution de poste au boulot / ,chance en amour / - chance partout _ Désenvoutement -Gagner des Procès etc....
Résultat efficaces. Travail rapide et double efficacité.

CONTACTE
E-mail : olaitanvodounongan@hotmail.fr
TEL : 002 29 98 56 93 10
TEL WHATSAPP : 00229 98 56 93 10

 1   X. Dilish | Vendredi, 30 Juin 2017
  le coût sera réparti sur la production
RECHERCHE
Inter Face aux divisions dans le monde, António Guterres appelle à agir pour faire régner la paix 
Inter Exploitation et abus sexuels: « pas ici, pas maintenant, plus jamais » - Jane Holl Lute 
Inter Journée de la paix: le chef de l'ONU appelle à faire preuve de solidarité envers les réfugiés et les migrants 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires