Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Cameroun L’Office marocain de l’eau potable (ONEP) défend le bilan de ses 10 ans à tête de la Société Camerounaise des Eaux


Economie et finances

Agenceecofin | | Commenter |Imprimer
L-Office-marocain-de-l-eau-potable-(ONEP)-defend-le-bilan-de-ses-10-ans-a-tete-de-la-Societe-Camerounaise-des-Eaux

Alors que le consortium marocain conduit par l’Office national de l’eau potable (Onep) est quasiment assurée de perdre, cette année 2017, son contrat d’affermage dans le secteur de l’eau, Brahim Ramdane, le directeur général de la Camerounaise des eaux (CDE) a accordé, ce 13 juin, une interview-bilan au journal Le Quotidien de l’économie.

Dans l’entretien, le marocain déclare : « Le contrat d’affermage est de 10 ans, le renouvellement n’est pas une obligation (…) C’est une décision de l’Etat du Cameroun, elle est une décision souveraine, que nous respectons. Nous aurons 10 ans l’année prochaine, nous laissons un bilan très positif ». Toujours selon Brahim Ramdane, les points de livraison en 2008, année du début des activités de l’Onep au Cameroun, étaient de 335 000 points repartis sur l’ensemble du périmètre. A la fin de l’année 2016, la CDE est passée à 500 000 points de livraison, une évolution de 48%.

« Le périmètre en lui-même a connu une augmentation. Il était de 105 centres urbains et péri urbains au début de l’affermage. Actuellement, il est de 114 puisse qu’on l’a étendu à des localités qui n’étaient pas dans le périmètre au début de l’affermage », se félicite le DG. M. Ramdane conclut que, pour résoudre le problème de l’eau au Cameroun, il faut plus d’investissements et pas des reformes. « Si vous voulez que la desserte soit bonne, il faudrait avoir des installations qui produisent de l’eau », insiste-t-il.

C’est depuis mars 2016 que Paul Biya, le chef de l’Etat camerounais, a instruit le gouvernement de ne pas renouveler le contrat d’affermage de la CDE dirigée par les Marocains. En plus de l’aggravation des difficultés observées dans la distribution de l’eau potable dans les grandes métropoles, des observateurs soupçonnent une collusion d’intérêts entre des membres du gouvernement camerounais et les actionnaires marocains de la CDE.

Sylvain Andzongo



Autres titres
Bénin Le groupe Petrolin va construire un port pétrolier-minéralier en eau profonde 
Kenya 30% des revenus du pétrole pour les communautés locales 
Afrique de l'Ouest Le Niger et le Bénin versent 35 milliards de Fcfa de dette d’électricité au Nigéria 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Cameroun Un incident au Parlement au menu des journaux camerounais 
Cameroun Le gouvernement fait rapatrier 250 migrants camerounais en situation difficile en Libye 
Cameroun Robert Mugabe s’affiche en couverture des journaux camerounais 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires