Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Côte D'Ivoire Déclaration du Ministère à l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Declaration-du-Ministere-a-l-occasion-de-la-journee-mondiale-de-la-liberte-de-la-presse

Mesdames et Messieurs ; Chers Amis de la presse ; Comme il est de tradition depuis 1993, à l’initiative des Nations Unies, nous célébrons la Journée Mondiale de la Liberté de la Presse.

Célébrer la liberté de la presse est l’occasion pour tous ceux qui sont attachés à la liberté d’expression, de renouveler leur engagement en faveur de la promotion de ce principe sacro-saint de la démocratie.

Pour les journalistes, cette journée est le gage d’un exercice plus efficace de leur métier, souvent risqué.
En effet, la Journée Mondiale de la Liberté de la Presse est l’occasion de magnifier les principes fondamentaux de la liberté de la presse, d’évaluer les libertés de cette presse à travers le monde et de rendre hommage aux journalistes qui ont perdu la vie ou affronté des drames dans l’exercice de leur profession.
L’édition 2017 est placé sous le thème « des esprits critiques pour des temps critiques : Le rôle des médias dans la promotion de sociétés pacifiques, justes et inclusives ».

Il s’agit pour l’UNESCO, à travers ce thème, de mettre l’accent sur la nécessité de renforcer le journalisme libre et de qualité, pour permettre aux médias de contribuer plus efficacement à la réalisation des l’objectifs de développement durable.
Nous aborderons cette préoccupation selon 3 aspects, à savoir :
-la justice pour tous, comme condition préalable à la liberté d’expression et au développement durable ;
-la promotion du potentiel des médias comme catalyseurs de paix et d’entente mutuelle ;
-la liberté d’expression et d’information pour des sociétés plus inclusives.

Mesdames et Messieurs,
Chers Amis de la presse,
L’état de droit fait partie intégrante de toute société démocratique et inclusive. Il protège les libertés fondamentales et s’applique universellement, sans distinction, à chaque individu, groupement d’individus et entité.
La force des Institutions, l’efficacité et l’indépendance du système judiciaire et l’accès à la justice, contribuent grandement au développement durable.
Sans un environnement juridique et réglementaire efficace, les populations perdent confiance dans le processus démocratique avec entre autres conséquences, une réduction sensible de leur investissement dans les solutions pour un avenir durable.
En outre, des médias libres, indépendants, pluralistes et responsables sont un gage de l’émergence d’une société démocratique.
En effet, si les médias peuvent être utilisés comme catalyseurs de paix et d’entente mutuelle, nous ne devons pas ignorer que leur mauvais usage ou leur manipulation peut alimenter des conflits et des situations de crises. L’histoire récente de notre pays est éloquente à ce sujet.
C’est donc le lieu pour moi, d’inviter les journalistes à ne pas perdre de vue le rôle social de leur plume, qui doit être mise au service de la construction d’une société pacifique, juste et inclusive, en évitant pour cela, les sujets susceptibles de créer la psychose chez les populations et/ou de fragiliser les Institutions de la République.

Chers professionnels des Médias,
Il est important de noter que l’ère numérique a facilité l’accès à l’information ainsi que la création et le partage de connaissance, favorisant ainsi les échanges et le dialogue interculturel.
Nous notons toutefois que le nombre croissant de discours haineux en ligne menace la paix sociale et la coexistence pacifique entre les populations.
Cette situation démontre que les technologies numériques ont également engendré un certain nombre de défis auxquels nous devrons faire face au cours des prochaines années. L’un d’eux est l’établissement d’un juste équilibre entre la liberté d’expression en ligne et le respect de l’égalité et de la dignité humaine.
La participation du public dans les médias, rendue possible par ces technologies, a permis la démocratisation du discours médiatique, tout en révélant dans le même temps, des fossés entre les diverses couches de nos populations.
Afin d’assurer une application universelle de la liberté d’expression et d’atteindre les objectifs du développement durable, l’information doit selon nous, être accessible à tous, sans restrictions.
Les médias sont des acteurs importants dans la promotion de sociétés plus inclusives. Il est donc nécessaire d’encourager leur potentiel à promouvoir le dialogue, à refléter la diversité d’opinions dans la société et à aller à l’encontre des stéréotypes et des représentations uniformes.
Les médias peuvent grandement contribuer à la cohésion sociale, à la consolidation de l’unité nationale, à la réconciliation et à l’avènement de l’Ivoirien Nouveau souhaité par le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA.
C’est pourquoi, le Gouvernement, qui a pris la pleine mesure de l’importance du secteur de la Presse, a engagé depuis plusieurs années diverses actions dans le but de le renforcer, de le dynamiser, et de permettre aux acteurs d’exercer plus librement.

Au titre des actions menées, nous pouvons évoquer :
•la suppression de la peine d’emprisonnement pour les délits de presse, traduisant ainsi la ferme volonté du Président de la République et de l’ensemble du gouvernement de garantir la liberté pleine et entière de la presse ;
•la création et le fonctionnement effectif de la Commission d’Accès à l’Information d’Intérêt Public et aux Documents Publics (CAIDP) ;
•la création du Fonds de Soutien pour le Financement de la Presse (FSDP) et des médias en général ;
•la redynamisation de l’Institut des Sciences et Techniques de la Communication (ISTC) Polytechnique, pour la formation aux métiers de la presse (en ligne, hors ligne et des médias en général).
Ces actions ont permis à la Côte d’Ivoire de progresser dans le classement des pays au plan de la liberté de la Presse, mais nos efforts en cette matière se poursuivront et s’intensifieront au cours des années à venir.
Ainsi, au plan des perspectives, nous pouvons évoquer :
•l’attention plus grande que le Gouvernement compte accorder à la problématique de la formation, pour des entreprises de presse plus performantes et des journalistes plus compétents ;
•les actions à mener en vue du renforcement des réseaux de journalistes et de la coopération entre ces derniers ;

•la promotion, grâce aux technologies de l’Information et de la Communication, de la presse en ligne et hors ligne.

•la réforme de la loi portant régime juridique de la presse, qui sera présentée dans quelques jours à l’Assemblée Nationale.

Mesdames et Messieurs,
Chers Amis de la presse,

Je voudrais en terminant, rendre un hommage mérité à tous les hommes de presse, pour tout le travail abattu quotidiennement, pour les sacrifices consentis, pour leurs efforts en faveur de médias plus professionnels et plus libres, en phase avec leur époque, et qui contribuent à la construction d’une Côte d‘Ivoire plus pacifique et plus démocratique.

Je vous remercie.



Autres titres
Congo RDC Vignette automobile: interdiction de circulation à tous engins non en règle dès mardi 
Ghana 100 millions de dollars pour récupérer les terres détruites par l’exploitation illégale des mines 
Burkina-Faso Le Président du Faso inaugure la mine d’or de Houndé d’une capacité de 6 à 8 tonnes de production par an 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Côte D'Ivoire La danse Zaouli inscrite au patrimoine de l’UNESCO 
Côte D'Ivoire Départ volontaire: 3 officiers, 634 sous-officiers et 354 militaires quittent l’armée nationale 
Côte D'Ivoire UFHB/ 3èmes Journées scientifiques du CAMES (JDSC-3) des chercheurs chevronnés décorés par le cames 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires