Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Algérie Travail: 386.955 jours non indemnisés par la CNAS en 2016


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Travail:-386.955-jours-non-indemnises-par-la-CNAS-en-2016

En Algérie, fini les faux arrêts de travail, depuis la mise en place des nouvelles mesures par la Caisse Nationale des Assurances sociales des Travailleurs Salariales (CNAS).

Aujourd’hui, les nouvelles mesures mises en place pour freiner le taux des faux arrêts de travail portent leurs fruits. Ainsi le contrôle administratif a rejeté l’indemnisation d’un total de 386.955 jours de congés de maladies non justifiés en 2016.
Un procédé qui a permis d’économiser 456 millions DA. Soit 66% de plus par rapport à l’année 2015, a révélé le mercredi dernier au Centre Familial de Ben Aknoun (Alger), le directeur des prestations de la CNAS, Abdelhafid Djohri.

Un bilan-statistique du contrôle administratif montre que, la caisse a remboursé plus de 15 millions de jours de congé-maladie en 2016 et dont le montant moyen d’une journée est de 1193 DA, représentant 17 milliards DA au titre de cette même année. Il faut le rappeler, la mise en place des nouvelles mesures a pour objectif de lutter contre les congés de maladies injustifiés qui nuisent à la fois à la CNAS aux employeurs et à l’économie nationale.

Par ailleurs, le contrôle administratif a procédé aux visites à domicile de 124.805 assurés sociaux dont 19.072 étaient absents. Dans ce sens, 14.473 assurés ont été sanctionnés. " Le contrôle administratif se fait exclusivement au domicile de l'assuré et les sanctions en conséquences sont traduites par la déchéance de ses droits ", a précisé M. Djohri.

Pour prouver un arrêt de travail par un travailleur, l’individu est soumis à des contrôles médicaux au niveau de la CNAS, mais les assurés ont le droit au recours si leurs médecins contestent les décisions de ceux de la CNAS. Dans ce cas explique le directeur du contrôle médical de la CNAS, Mahieddine Ouagnouni, "l’expertise médicale qui tranchera, l’assuré devra choisir un des trois médecins experts désignés et dont la décision sera imposée au médecin traitant et celui de la CNAS ".



Autres titres
Sénégal Retrait des enfants des rues: un an après, l’exécution encore timide 
Maroc Politique, économie et social au menu des quotidiens marocains 
Burkina-Faso Justice et religion en vedette dans les journaux burkinabè 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Algérie La Kabylie à feu et à sang 
Algérie Près de 600 terrains affectés à un usage industriel dans la wilaya, déléguée de Touggourt 
Algérie La destination Alger au cœur du Salon international du tourisme et des voyages 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires