Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Gabon Résolution de l’UE: le gouvernement gabonais ne digère pas et réplique


Diplomatie

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Resolution-de-l-UE:-le-gouvernement-gabonais-ne-digere-pas-et-replique

Une résolution adoptée par les eurodéputés mettant en doute la transparence du scrutin qui a conduit à la réélection d’Ali Bongo, passe mal à Libreville. Alain-Claude Bilie-By-Nzé, porte-parole du gouvernement gabonais a sèchement répondu au Parlement européen.

Toute comme la Mission d’observation électorale (MOE) de l’UE quelques mois plus tôt, le Parlement Européen a jeudi dernier, dans une résolution mis un bémol à la réélection d’Ali Bongo. S’inquiétant de la crise politique qui prévaut dans le pays, les eurodéputés ont trouvé qu’elle émanait des irrégularités qui ont entaché le scrutin présidentiel du 1er août 2016 et estiment que le pouvoir d’Ali Bongo est "illégitime’’.

La réponse de ce dernier ne s’est pas faut attendre. Par la voix du porte-parole du gouvernement, Alain-Claude Bilie-By-Nzé, il réplique que "les députés européens ne sont pas élus par les populations gabonaises. Rien ne leur donne le droit de décider qui est démocrate ou qui ne l’est pas (…)”. Pour celui-ci le fait que l’Union européenne soit un bailleur de fonds du Gabon à travers le 11ème Fed (Fonds européen de développement) ne justifie pas qu’il y ait ‘’des intrusions intempestives sur les questions de souveraineté comme l‘élection présidentielle’’.

Libreville s’interroge également sur "l’activisme et l’acharnement injustifiés’’ de certains eurodéputés, mais ne va visiblement pas en rester là. Les autorités gabonaises veut frapper là ou ça fait mal et laissent entendre qu’elles examineraient avec plus d’attention l’accord de pêche qui lie le pays à l’UE. "Nous verrons ce que le Gabon gagne et ce que le Gabon perd, ce que l’Union européenne gagne et ce qu’elle apporte” a déclaré Alain-Claude Bilie-By-Nzé. Une menace à peine voilée.

Pendant ce temps, c’est Jean Ping qui doit être content. L’opposant Gabonais n’a de cesse de clamer qu’il est le véritable vainqueur de l’élection présidentielle gabonaise. Cette sortie de l’UE a dû le conforter dans sa position.

L'AUTEUR
Waliyullah T.


Autres titres
Burkina-Faso Un ancien chef d’Etat-major nommé ambassadeur du Burkina au Ghana 
Bénin Don de dattes de l’Arabie Saoudite: les explications du ministre Aurélien Agbénonci 
Inter Pas de ola pour Leïla Aïchi à l'Assemblée Nationale française 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Gabon Célébration anticipée de la fête des mères par le couple présidentiel au camp Aïssa 
Gabon Désengorgement carcéral: plus de 363 hectares de parcelles désormais disponibles 
Gabon Inauguration samedi de la cité écologique baptisée "Edock city" 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires