Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Gabon Grève des Enseignants: voix dissonantes au sommet de l’Etat


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Greve-des-Enseignants:-voix-dissonantes-au-sommet-de-l-Etat

Le mouvement d’humeur mené depuis plusieurs mois par les enseignants gabonais pour réclamer de meilleures conditions de travail a fini par semer la zizanie dans l’exécutif. Le ministre de l’Education Florentin Moussavou, et le vice premier ministre, Bruno Bne Moubamba ne sont pas sur la même longueur d’onde quant à la gestion de la crise.

La crise qui prévaut depuis plusieurs mois dans le secteur de l’Education au Gabon s’est transportée au plus haut sommet de l’appareil étatique. Si depuis lors ce sont les syndicats et le gouvernement qui se livraient à un bras de fer, ce sont désormais deux membres du gouvernement qui sont en désaccord sur le sujet.

D’un côté, le Ministre de l’éducation qui est en faveur de sanctions contre les enseignants grévistes et de l’autre, le vice-premier ministre Bruno Ben Moubamba qui ne veut pas en entendre parler. Le premier, Florentin Moussavou avait le 30 janvier dernier sorti une circulaire dans laquelle, il annonçait "Suspension immédiate de solde pour les enseignants ne dispensant pas des cours, et pour ceux des personnels absents de leur poste de travail sans justification".

Il n’en sera aucunement question, réplique le vice premier ministre qui dénonce une réaction disproportionnée et inadéquate de son collègue. Bruno Ben Moubamba estime que la circulaire du ministre de l’éducation va à l’encontre des textes régissant les libertés syndicales, notamment le droit de grève et la loi sur les organisations syndicales dans le pays. Pour lui, seul le dialogue doit prévaloir et les discussions déjà entamées doivent se poursuivre jusqu’à ce qu’un point d’entente soit trouvé.

L’amélioration de leur condition de travail et de vie via le versement de diverses primes et rappels de soldes sur salaires des années 2014 et 2015, est au cœur des revendications des enseignants.

L'AUTEUR
Waliyullah T.


Autres titres
Cameroun D’un coût total de 51 milliards de FCfa, la pénétrante Ouest de Douala sera livrée en janvier 2018 
Burkina-Faso Eaux de forage conditionnées: seulement 56 producteurs régulièrement contrôlés 
Burundi Un an plus tard, Jean manque toujours à l'appel 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Gabon Célébration de la fête de l’indépendance: le calendrier dévoilé 
Gabon Ecole normale supérieure: débrayage du corps enseignant pour primes non payés 
Gabon UOB: suspension pour une semaine des activités pédagogiques 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires