Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Mauritanie Cheikh Ould Mohamed Ould Mkheitir sera fixé sur son sort ce mardi


Justice

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Cheikh-Ould-Mohamed-Ould-Mkheitir-sera-fixe-sur-son-sort-ce-mardi

Le jeune blogueur Cheikh Ould Mohamed Ould Mkheitir sera fixé demain mardi sur le sort qui lui est réservé? Condamné à mort pour apostasie ensuite requalifié en "mécréance, le verdict de la Cour Suprême est attendu pour ce mardi.

Les écrits du blogueur étaient jugés blasphématoires à l'encontre de Mahomet. Cette sentence a réjoui plusieurs fidèles de Mahomet ainsi que certains prophètes de l'Islam. Ils ont appelé au maintien de la peine de mort. La cour suprême se prononcera demain mardi.

L'article du blogueur incriminé, décrit la société mauritanienne et notamment son rapport à la religion. Il affirmait notamment que certains Mauritaniens se servaient de la religion pour justifier des discriminations raciales ou sociales.

"On espère qu'il va être libéré. Cette exécution contrevient à toute forme de liberté d'expression", commente Ahmed Benchemsi, consultant à Human Rights Watch.

Le blogueur a été détenu en janvier 2014. Agé de 30 ans, son article avait comparé l’attitude " sectaire et tribaliste "» du Prophète Mahomet envers les Juifs d’Arabie du VIIe siècle à celle des Zwaya (groupes traditionnels religieux en Mauritanie) à l’égard de la caste des forgerons.

En Mauritanie, la Cour suprême a le pouvoir d'annuler ou réduire une condamnation si l'accusé présente ses excuses publiquement.

Selon l'article 306 du Code pénal, elle peut alors annuler la condamnation à mort, commuer une peine de prison de trois mois à deux ans avec une amende allant de 5000 à 60.000 ouguiya (14 à 167 dollars). "Il s'est repenti à deux reprises. La première au poste de police militaire, lors d'une audience préliminaire en décembre 2014. Puis une seconde fois à son procès en décembre 2014", poursuit Ahmed Benchemsi.



Autres titres
Nigéria Procès de 2300 personnes présumées membres de Boko Haram 
Inter Europe: le HCR salue l'arrêt de la Cour de justice de l'UE sur les quotas d'accueil de réfugiés 
Burkina-Faso Audit: la présidente du CSC incarcéré pour malversations financières 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Mauritanie Référendum constitutionnel: le "oui" l’emporte à 85 % 
Mauritanie L'ONU appelle les autorités à respecter le droit de réunion pacifique avant le référendum 
Mauritanie Décès du père de la démocratie mauritanienne, Ely Ould Mohamed Vall 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires