Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Bénin Cour d’assises de Cotonou : Accusé de coups mortels, le sieur Jacques Binoï est acquitté


Justice

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Cour-d-assises-de-Cotonou-:-Accuse-de-coups-mortels,-le-sieur-Jacques-Binoi-est-acquitte

La Cour d’Assises de Cotonou a acquitté, ce vendredi 09 décembre 2016, le sieur Jacques Binoï, né le 02 mai 1986, maçon, de nationalité béninoise, marié et père d’un enfant, accusé de coups mortels sur la personne de Kpognon Adannon, dans le cadre du 14ème dossier inscrit au rôle de la première session ordinaire de la Cour d’Assises de Cotonou de 2016.

Selon le résumé des faits, courant septembre 2010, la poule de dame Marcelline Hounsa a déféqué sur le lit de Jacques Binoï et ses porcs ont mangé son repas. Avisé par sa femme, ce dernier est allé faire part de son mécontentement à dame Marcelline Hounsa qui l’a mal reçu. Une altercation s’en est suivie et Jacques Binoï est retourné dans sa chambre. Quelques temps après, 7 personnes dont le nommé Kpognon Adannon se sont introduites chez Jacques Binoï. Une bagarre éclata et ce dernier poignarda Kpognon Adannon qui rendit l’âme sur le champ.

Interpellé et inculpé, Jacques Binoï a reconnu les faits à toutes les étapes de la procédure tout en soutenant qu’il se défendait contre les assaillants et n’avait pas l’intention de donner la mort à Kpognon Adannon. Le bulletin n°1 du casier judiciaire de l’accusé ne porte mention d’aucune condamnation. Le rapport d’expertise médico-psychologique et psychiatrique révèle qu’il n’était pas en état de démence au moment des faits et qu’il est accessible à la sanction. L’Enquête de moralité souligne qu’on ne saurait dire que l’accusé est de mauvaise moralité.

A la barre ce vendredi matin, Jacques Binoï a encore reconnu les faits de coups mortels mis à sa charge, tout en soutenant mordicus qu’il n’a pas l’intention de donner la mort à Kpognon Adannon, et précisant que son intention en se saisissant d’un couteau était de faire peur à ses agresseurs, et dont la finalité était pour se défendre. Le Ministère public, assuré par M. Mariot Mètonou, après avoir défini l’infraction « coups mortels » et énuméré les éléments constitutifs, à savoir : les éléments légal, matériel et intentionnel, a démontré que seuls les éléments légal et matériel sont constitués. Il a ensuite écarté « la légitime défense » que l’accusé a émise pour justifier son acte. M. Mariot Mètonou a enfin requis 10 ans d’emprisonnement ferme contre l’accusé, Jacques Binoï.

Me Victoire Agbanrin Eisha, dans sa plaidoirie, a dit qu’on ne pourrait écarter «la légitime défense» que l’accusé a évoquée dans ce crime. Elle a expliqué que la légitime défense trouve sa justification à travers les actes de violation à domicile posés et d’agression, de violences faites à l’accusé et à sa petite famille par la victime et sa bande. Elle trouve que l’acte de coup porté par l’accusé était nécessaire car il conduit à la comparaison du rapport des forces.

Sur ce, elle dit à la Cour qu’elle a la lourde responsabilité d’apprécier s’il y a proportionnalité entre l’acte de riposte de l’accusé et celui de l’agresseur dans le contexte de légitime défense. Elle a plaidé clémence et a demandé l’acquittement de Jacques Binoï. La Cour dans sa délibération a déclaré que Jacques Binoï n’est pas coupable de coups mortels sur la personne de Kpognon Adannon et l’a acquitté.



Autres titres
Tchad Liberté au bénéfice du doute pour 12 membres du mouvement Iyina 
Egypte Insulte au président: un avocat écope de dix ans de prison 
Tunisie Pour suspicion de blanchiment d’argent, Slim Riahi devant le juge d’instruction 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Bénin Séance de questions-réponses: le gouvernement sera face aux députés jeudi 
Bénin Cotonou accueille le 9e Forum africain du carbone du 28-30 juin 
Bénin Déclaration ce mardi 11 avril 2017 à la tribune officielle de l’assemblée nationale des 60 députés ayant voté oui pour la prise en compte du projet de révision de la constitution 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires