Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Afrique Rapport Transparency 2015: la corruption a de beaux jours devant lui en Afrique subsaharienne


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Rapport-Transparency-2015:-la-corruption-a-de-beaux-jours-devant-lui-en-Afrique-subsaharienne

Le tout dernier rapport de l’ONG Transparency international et du projet Afrobaromètre portant sur la situation de la corruption dans 28 pays d’Afrique Subsaharienne, fait un constat sans équivoque. Les faits de corruption sont en hausse dans cette région du continent et la police tient le haut de ce triste classement.

De mars 2014 à septembre 2015, ce sondage d’opinion qui s’est basé sur un échantillon de 43.143 personnes a porté sur leurs expériences et perceptions de la corruption. Pour 58% des personnes interrogées, la corruption a augmenté au cours des 12 derniers mois.

Le service public le plus touché par le phénomène reste la police. 27% des personnes sondées ont déclaré avoir été contraintes de graisser la patte aux agents pour diverses prestations, alors que l’accès aux écoles publiques et aux services de soin dans les structures publiques est rarement conditionné par cette mauvaise pratique.

Toutefois, les avocats (28%) et hommes d’affaires figurent en bonne place. Malgré les conclusions décevantes de son sondage, Transparency International indique que quelques pays du continent se distinguent parmi les moins corrompus, et leurs populations semblent satisfaites des efforts entrepris pour lutter contre la corruption. Il s’agit notamment du Botswana, du Burkina Faso, du Lesotho et du Sénégal.

Pour les auteurs de ce sondage, la persistance de la corruption est l’une des causes de l’enracinement de la pauvreté sur le continent. "La corruption crée et alimente la pauvreté et l’exclusion. Alors que des individus corrompus qui jouissent d’un pouvoir politique mènent un train de vie somptueux, des millions d’Africains sont privés de la satisfaction de leurs besoins fondamentaux comme l’alimentation, la santé, l’éducation, le logement, l’accès à l’eau potable et aux installations sanitaires, précisent-t-ils.

Autant les gouvernants que les populations, ont leur rôle à jouer dans l’éradication du phénomène. Si les premiers de même que les juges, doivent œuvrer pour la réduction de la corruption, les derniers, doivent exiger honnêteté et transparence mais aussi, dénoncer toute acte de corruption et mettre à nue les corrompus. Ce n’est qu'à ce prix que le phénomène connaîtra du recul sur le continent africain.

L'AUTEUR
Waliyullah T.


Autres titres
Gabon Journées internationale et nationale de la femme: le Premier ministre lance les activités 
Sénégal Assainissement: bientôt une vaste opération de déguerpissement 
Côte D'Ivoire Communication de proximité: le Ministre Sidi TOURE lance « La voie du développement » 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Afrique Conflit en Libye: l’OIM préoccupée par le sort de 3.600 migrants dans des centres de détention 
Afrique La communauté internationale doit redoubler d’efforts pour garantir les droits reproductifs de tous (UNFPA) 
Afrique Les envois de fonds de la diaspora vers l'Afrique subsaharienne ont grimpé de 9,6 % à 46 milliards $ en 2018 (Banque mondiale) 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires