Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Île Maurice Démission du vice-Premier ministre et ministre des Finances


Politique

Xinhuanet | | Commenter |Imprimer

Le vice-Premier ministre mauricien et ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, a déclaré sa démission vendredi lors d'une conférence de presse en début d'après-midi.

M. Duval, élu deux fois meilleur ministre des Finances en Afrique, a évoqué de profondes divergences avec le Premier ministre Navin Ramgoolam pour justifier sa décision.

L'ancien vice-Premier ministre n'a pas participé au Conseil des ministres vendredi matin et ses proches avaient déjà laissé entendre qu'il allait démissionner dans la journée. Il s'est rendu au bureau de la vice-présidence dans l'après-midi pour soumettre sa lettre de démission avant d'animer une conférence de presse.

Expliquant sa décision, M. Duval a évoqué les "profonds désaccords" entre son parti, le Parti Mauricien Social-Démocrate (PMSD) et le Parti Travailliste (PTr) du Premier ministre Navin Ramgoolam sur le projet de réforme électorale qui est actuellement "négocié" entre le PTr et le principal parti d'opposition, le Mouvement Militant Mauricien (MMM).

Le désaccord est autour du seuil de 10% de votes qualificatifs pour une représentation proportionnelle au Parlement. Alors que le PMSD insiste pour un seuil de 5%, Navin Ramgoolam ne veut pas descendre en dessous de 10%. Selon M. Duval, dans les grandes démocraties, ce seuil est de 5% ou moins. Il a déploré que les propositions du PMSD sur la réforme électorale aient été rejetées.

Selon lui, les réformes constitutionnelles qui ont été proposées sont "un pas en arrière". Il a insisté pour que tout projet de réforme électorale et de Seconde République passe par un référendum. L'ancien ministre des Finances avance que si de telles réformes sont votées, l'île Maurice "se dirige vers la pensée unique".

La démission de M. Duval a été suivie par celle de deux autres membres du PMSD qui agissaient comme Secrétaire Parlementaire Permanent (ministre adjoint) et de celle d'autres membres du parti dans des corps parapublics.

Le PMSD, allié au PTr depuis 15 ans, occupe neuf postes au gouvernement. A l'époque, le père de l'actuel Premier ministre, Sir Seewoosagur Ramgoolam était en alliance avec le père de Xavier-Luc Duval, Sir Gaëtan Duval.



Autres titres
Côte D'Ivoire Sénat: l’élection des sénateurs prévue pour le 24 mars 
Gabon Le gouvernement Issoze Ngondet II remanié 
Sénégal Exceptionnelle révision des listes électorales dès le 1er mars 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Île Maurice Ameenah-Gurib Fakim, première femme à la tête du pays 
Île Maurice Les mauriciens élisent leurs députés 
Île Maurice Prochaine installation de plus de 170 zones de WiFi gratuites 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires