Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Burkina-Faso Violences basées sur le genre: le Premier ministre salue la mise en place d’un numéro vert 80 00 12 87 pour renforcer la lutte


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Violences-basees-sur-le-genre:-le-Premier-ministre-salue-la-mise-en-place-d-un-numero-vert-80-00-12-87-pour-renforcer-la-lutte

Le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré, a présidé dans la matinée de ce mardi 2 mars 2021 à Ouagadougou, la cérémonie officielle de lancement du numéro vert de dénonciation des cas de violences basées sur le genre. Par cet acte, le gouvernement entend lutter contre les violences de tous ordres dans notre société, avec la pleine participation des citoyens.

Le Burkina Faso dispose désormais d’un numéro vert en vue d’alerter sur les possibles cas de violences, basées sur le genre. Il s’agit du 80 00 12 87, lancé ce matin, en présence du Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré.
Cette activité qui marque le démarrage des activités entrant dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la femme dans notre pays, est très importante, selon le Chef du Gouvernement. Christophe Dabiré a félicité le département en charge de la femme, d’avoir eu l’initiative du lancement de ce numéro vert qui constitue dit-il, un pas de plus dans la volonté du gouvernement, de promouvoir le genre et de lutter contre les violences basées sur le genre.

Estimant que les femmes au regard des statistiques sont les premières victimes, il a affirmé que ce numéro va contribuer à changer la donne, à travers ces appels dans l’anonymat.
« Le lancement de ce numéro vert est un appel à l’ensemble de la population. Il faut briser le silence », a insisté le Premier ministre. Selon lui, si des lois ont été adoptées au sujet du genre, notamment les droits des femmes et des filles, l’application des dispositions de ces lois requiert l’accompagnement des autorités politiques et judiciaires par les citoyens, sur ce qui se passe derrière les murs des familles. C’est pourquoi Christophe Joseph Marie Dabiré a invité l’ensemble des Burkinabè à s’engager dans la dynamique de la dénonciation de toutes les formes violences afin de permettre aux pouvoirs publics de les réprimer. Il se dit convaincu que c’est seulement à prix que l’on pourra optimiser la participation de ces couches vulnérables au processus de développement de notre pays.

Le ministre en charge de la Famille, Marie Laurence Marshal Ilboudo, a exprimé sa gratitude à l’endroit du chef du gouvernement et à l’ensemble des partenaires techniques et financiers qui travaillent jour et nuit pour la promotion des droits humains fondamentaux et particulièrement pour la préservation des droits des femmes et des filles au Burkina Faso.
Selon elle, au Burkina Faso comme dans plusieurs autres pays du monde, des femmes et des filles sont régulièrement victimes d’actes de violences qui leur causent des souffrances, tant au plan physique, sexuel que psychologique et ce, du simple fait des différences établies par la société entre les sexes.
Elle a indiqué que le viol, les violences conjugales, les mutilations génitales féminines, les mariages d’enfants ou forcés, constituent encore de nos jours, le quotidien de nombreuses femmes et filles de notre pays.

A l’en croire, les violences basées sur le genre se manifestent sous de multiples formes et bien souvent sous le regard complice ou impuissant des communautés. « Le Gouvernement burkinabè demeure conscient que la protection de la Femme est une question de justice et d’équité. C’est à ce titre que la Stratégie Nationale Genre 2020-2024 consacre un effet attendu à la réduction des violences basées sur le genre », foi de Mme Ilboudo.

A noter que cette cérémonie a été une occasion pour le Premier ministre d’adresser ses vœux de bonne fête du 08 mars aux femmes de notre pays, mais aussi de leur réaffirmer l’engagement du Gouvernement et des hommes, à se battre à leurs côtés, pour leur plein épanouissement.

DCRP/Primature



Autres titres
Gabon Inauguration de l'usine CimGabon 2: de l'eau potable pour 32 500 foyers 
Côte D'Ivoire Vidéo-verbalisation: les experts s’accordent sur le mode opératoire 
Tchad Rencontre entre Idriss Deby Itno et la plateforme des diplômes sans emploi 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Burkina-Faso Contrôle économique et répression des fraudes: 38795 litres de carburant, 989 cartouches de cigarettes, deux tonnes de produits alimentaires périmés retirés du marché 
Burkina-Faso Déménagement du marché de bétail: les différents acteurs se concertent 
Burkina-Faso Centre de radiothérapie de Bogodogo: la chaîne de traitement du cancer désormais bouclée 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires