Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Kenya Entre 3 et 3,5 millions de personnes confrontées à une insécurité alimentaire grave, selon l'ONU


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Entre-3-et-3,5-millions-de-personnes-confrontees-a-une-insecurite-alimentaire-grave,-selon-l-ONU

Entre 3 et 3,5 millions de personnes devraient être exposées à une situation d’urgence d’insécurité alimentaire au Kenya au cours du mois de juillet, a alerté mardi le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM).

« Fin 2019, 1,3 million de Kenyans étaient en grave insécurité alimentaire et avaient besoin d’une aide humanitaire immédiate », a déclaré Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM à Genève lors d’un point de presse virtuel. Selon l’agence onusienne basée à Rome, ce nombre devrait atteindre entre 3 et 3,5 millions en juillet, « lorsque les familles seront à court de nourriture au plus fort de la période de soudure ».

Ces chiffres inquiétants interviennent alors que la sécurité alimentaire et nutritionnelle d’environ 1,7 million de personnes vivant dans des habitats urbains informels a été également affectée par la pandémie de Covid-19. « Les pauvres des zones urbaines dépensent environ la moitié de leurs revenus en nourriture », a précisé Mme Byrs.

Face à cette situation, le PAM va étendre son aide au programme kenyan de gestion intégrée de la malnutrition aiguë. L’objectif est de fournir des produits riches en nutriments pour traiter la malnutrition aiguë chez 16.000 enfants de moins de cinq ans. et chez près de 700 femmes enceintes et allaitantes et 6.800 personnes âgées dans des habitats urbains informels.

Le ministère kenyan de la santé, l’UNICEF et le PAM considèrent que ces groupes sont les plus exposés. « En cas de pandémie, la malnutrition peut augmenter fortement, entraînant une mortalité plus élevée, car les personnes souffrant de malnutrition sont souvent plus sensibles aux maladies en raison d’un système immunitaire affaibli », a fait valoir Mme Byrs.

D’une manière générale, le PAM traite présentement la malnutrition dans huit comtés arides, touchant 112.000 enfants et près de 95.000 femmes enceintes ou allaitantes. À la demande du gouvernement kenyan - et si des fonds sont disponibles – l’agence onusienne vise à étendre le traitement de la malnutrition aiguë à 61.000 enfants et 85.000 femmes enceintes ou allaitantes, ainsi qu’aux personnes âgées dans « 16 comtés prioritaires pour le Covid-19 à forte prévalence du VIH et de la tuberculose ».
Le PAM a besoin de près de 34 millions de dollars pour les habitats informels de Nairobi

En complément de la réponse du gouvernement face à la Covid-19, le PAM fournit une assistance en espèces pendant trois mois à 279.000 personnes vivant dans des habitats urbains informels à Nairobi. L’aide de l'agence onusienne touche des familles qui luttaient déjà quotidiennement pour se nourrir avant que la pandémie ne frappe et qui ont maintenant perdu leurs revenus en raison des restrictions qui y sont liées.

Le PAM a également fourni de l’argent et de la nourriture à 390.000 personnes dans le cadre de projets de renforcement de la résilience au Kenya en mai et juin. Cette aide supplémentaire protège les familles en situation d’insécurité alimentaire contre les effets des invasions de criquets pèlerins et de la Covid-19. « Cette assistance n’est fournie qu’en cas de grave pénurie alimentaire entre deux récoltes », a précisé Mme Byrs.

Par ailleurs, le PAM vient en aide à plus de 400.000 réfugiés des camps de Kakuma et de Dadaab qui reçoivent chaque mois des vivres. Deux mois de nourriture sont distribués au lieu d’un mois avant le programme de Covid-19 afin de réduire les risques de rassemblement des personnes, tout en respectant strictement les règles d’hygiène et d’éloignement physique pendant les distributions.

Mais pour continuer à venir en aide à toutes ces populations vulnérables, le PAM a besoin de 33,9 millions de dollars supplémentaires pour les populations des habitats informels de Nairobi et d’ailleurs, tout en continuant à fournir une aide technique aux interventions d’urgence du gouvernement.

A noter que le PAM a lancé en avril dernier un appel de 44 millions de dollars pour répondre aux nouveaux besoins dus à la pandémie. Avec un financement adéquat, l'agence onusienne peut fournir une aide alimentaire à 725.000 personnes dans les quartiers informels de Nairobi. En outre, elle pourra fournir une aide nutritionnelle à 264.000 personnes, dont des enfants mal nourris de moins de 5 ans, des femmes enceintes et allaitantes et des personnes âgées.

L'AUTEUR
ONU


Autres titres
Nigéria Une start-up nigériane évite les litiges fonciers et immobiliers grâce à la blockchain 
Bénin Chantiers du Complexe hôtelier et du Fort Portugais à Ouidah: le ministre Jean-Michel ABIMBOLA a rappelé les impératifs aux entrepreneurs 
Côte D'Ivoire Bars et boîtes de nuit: Siandou Fofana invite les opérateurs à préserver la survie du secteur avec responsabilité 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle
RECHERCHE
Kenya Entre 3 et 3,5 millions de personnes confrontées à une insécurité alimentaire grave, selon l'ONU 
Kenya Journee de l‘enfant Africain 2020: communiqué de l'IPPFARO 
Kenya Le Comité du Patrimoine immatériel inscrit quatre manifestations traditionnelles sur la Liste de sauvegarde urgente 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires