Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Burkina-Faso Authentification des diplômes des agents publics: des incohérences constatées


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Authentification-des-diplomes-des-agents-publics:-des-incoherences-constatees

Le Ministère de la Fonction Publique, du Travail et de la Protection Sociale a convié, ce jeudi 14 mai 2020 à Ouagadougou, la presse pour la visite des sites de l’opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des agents publics de l’Etat. L’opération à mi-parcours révèle des incohérences sur certains diplômes.

Afin de présenter la mise en œuvre de l’opération d’authentification des diplômes des agents publics, le Ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Protection Sociale (MFPTPS), Pr Séni Mahamadou OUEDRAOGO, le superviseur de l’opération, a conduit, ce jeudi 14 mai 2020 à Ouagadougou, les hommes et femmes de médias sur les différents sites où se déroule ladite opération.
L’opération vise à faire de l’administration burkinabè « une administration de qualité composée d’agents publics dignes et intègres ». Elle devrait permettre la vérification de l’authenticité des diplômes ; l’identification des éventuels faux diplômes ; la formulation de recommandations à l’endroit des différents acteurs et la proposition d’un mécanisme d’authentification des diplômes des admis aux concours.

Sur le terrain, le Ministre a salué le travail déjà abattu et encouragé les agents chargés de la vérification. Les journalistes ont pu constater la conduite de l’opération. L’on note qu’un comité interministériel placé sous la supervision du Ministre de la fonction publique, du travail et de la protection sociale a été mis en place.
Par ailleurs, il s’est agi de mettre en place une équipe d’informaticiens de la fonction publique pour la conception de l’application et de la base de données des diplômes. Ensuite, il a été question de collecte des diplômes à travers les dossiers individuels numérisés (DIN) des agents disponibles auprès de la Direction des archives du personnel de l’État (DAPE) et le cas échéant à partir des dossiers physiques.
Après la collecte des données, une saisie dans l’application spécifique conçue à cet effet a permis de constituer une base de données des diplômes des agents publics. Une liste complète des références des diplômes a été dressée à partir de la base de données. Cette liste est organisée par ministère/institution et a servi de base pour le contrôle de l’authenticité des diplômes.
Une vérification électronique des diplômes se fait par croisement avec les bases de données des structures en charge de la délivrance des diplômes. Cette étape concerne la tranche des diplômes délivrés après 2009 par la Direction générale des examens et concours (DGEC) ex OCECOS et après 2004 par l’Office du baccalauréat.

Dans un second temps, pour les cas où la vérification ne pouvait pas se faire électroniquement, on a procédé à une vérification physique directement auprès des structures en charge de la délivrance des diplômes. Cela a consisté à mettre en place des équipes de vérificateurs qui, en collaboration avec les services techniques des structures en charge de la délivrance des diplômes procèdent à des vérifications manuelles dans les registres de diplômes.
Ainsi, du 1er au 14 juillet 2019, l’étape de saisie des diplômes a permis de constituer une base de données de 133 055 références de diplômes (académiques et professionnels) d’agents publics qui correspondent à 83 603 DIN d’agents publics. Ces données de la phase 1 de saisie ont été traitées et des listes ont été extraites par nature de diplôme, en fonction des structures de délivrance et du pays d’obtention.
Les données (environ 11 741) qui permettaient un croisement électronique avec les bases de données de la DGEC et de l’Office du BAC ont été extraites et la vérification électronique a été faite au mois de septembre 2019.

Des incohérences ont été constatées au cours de la vérification électronique et une liste a été établie afin de confronter celle-ci avec les registres des diplômes. Cette confrontation s’est faite en décembre 2019 à la DGEC et à l’Office du BAC.
Pour le reste des données saisies (environ 54 000), une phase de vérification physique est en cours et concerne les diplômes délivrés par la DGEC avant 2009, par l’Office du BAC avant 2004, par les universités publiques et par les universités et écoles supérieures privées.

ENVIRON 100 000 DIPLOMES A TRAITER

Pour le reste des DIN qui n’ont pas encore été saisis (environ 100 000), une phase 2 de saisie est en cours et mobilise 50 opérateurs de saisie (répartis en 2 groupes).
En ce qui concerne les diplômes acquis à l’étranger, le comité national à travers le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération (le Service de la valise diplomatique), transmettra la liste des références des diplômes ainsi que des copies de ces diplômes aux représentations diplomatiques du Burkina Faso à des fins de vérification auprès des structures compétentes des pays concernés. Les diplômes acquis à l’étranger sont d’environ 1 900. Pour le Secrétaire permanant de la modernisation de l’administration et de la bonne gouvernance, Rimlawend Etienne KABORE, plus de 1100 diplômes viennent de la Côte d’Ivoire. Et de préciser : « Nous sommes déjà en contact avec la Côte d’Ivoire via notre ambassade pour y aller et faire une vérification physique de ces diplômes-là ».

Selon le Chef du Département de développement des ressources humaines du Secrétariat permanant de la modernisation de l’administration et de la bonne gouvernance (SPMA-BG), Rodrigue OBOULBIGA, le travail est pénible et délicat. « Il faut se garantir de beaucoup de précautions parce qu’il touche à la nature de l’existence des agents publics. Il est important de prendre notre temps, de faire toutes les vérifications nécessaires avant de pouvoir se prononcer », a-t-il expliqué.

Les conclusions des travaux de contrôle de l’authenticité des diplômes pourraient aboutir à l’établissement d’une liste de diplômes jugés douteux qui sera transmise par voie hiérarchique à l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC). Il appartiendra à cette institution de procéder à des contrôles plus approfondis afin de statuer sur la nature desdits diplômes et prendre les mesures idoines.
L’opération concerne l’ensemble des agents publics en activité et en détachement dans les EPE, les projets et programmes, les sociétés d’Etat, les collectivités territoriales, les établissements conventionnés (excepté les agents de la Fonction publique parlementaire, les militaires, les contractuels des Établissements Publics de l’État (EPE), les sociétés d’Etat, les Fonds et les agents des collectivités territoriales).

DCPM/MFPTPS



Autres titres
Inter Le classique du reggae « One Love » réédité pour aider les enfants victimes de la crise de la Covid-19 
Niger Des braconniers arrêtés pour avoir abattu une quarantaine de gazelles dorcas, une espèce en voie de disparition 
Burkina-Faso Lancement de l'étude d'actualisation du Plan d'Occupation des Sols (POS) de Ouagadougou: les acteurs se concertent 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Burkina-Faso Lancement de l'étude d'actualisation du Plan d'Occupation des Sols (POS) de Ouagadougou: les acteurs se concertent 
Burkina-Faso Collecte de sang à la présidence du Faso: Roch Marc Christian Kaboré, donateur 
Burkina-Faso Compte rendu du Conseil des ministres du 8 juillet 2020 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires