Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Inter De l'importance des toilettes: l'impact transformateur de l'élimination de la défécation en plein air


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
De-l-importance-des-toilettes:-l-impact-transformateur-de-l-elimination-de-la-defecation-en-plein-air

Mettre fin à la défécation en plein air plutôt que dans les toilettes aura des « avantages transformationnels » pour les personnes les plus vulnérables du monde, selon le Conseil de concertation pour l'approvisionnement en eau et l'assainissement (WSSCC), l'organisme partenaire de l'ONU pour l'assainissement.

A l’occasion de la Journée mondiale des toilettes, célébrée chaque 19 novembre, la Directrice exécutive par intérim du WSSCC, Sue Coates, s’est entretenue avec ONU Info et a expliqué comment nous pouvons mettre fin à la défécation en plein air.
Qu'est-ce que la défécation à l'air libre et où est-elle la plus pratiquée ?

La défécation à l'air libre c’est quand les gens défèquent en plein air - par exemple, dans les champs, les forêts, les buissons, les lacs et les rivières - plutôt que dans les toilettes.

De façon globale, la pratique diminue régulièrement, mais son élimination d'ici 2030 --qui est l'une des cibles des Objectifs de Développement Durable (ODD)-- nécessite une accélération substantielle de l'utilisation des toilettes, notamment en Asie centrale et du Sud, en Asie de l'Est et du Sud-Est ainsi qu’en Afrique subsaharienne.

Les agences de l'ONU signalent que sur les 673 millions de personnes qui pratiquent la défécation en plein air, 91% vivent dans des zones rurales. Une augmentation de la population dans des pays comme le Nigéria, la Tanzanie, Madagascar et le Niger, mais aussi dans certains États d'Océanie, entraîne une croissance localisée de la défécation en plein air.

Pourquoi la défécation en plein air est-elle un problème si grave ?

La défécation en plein air est un affront à la dignité, à la santé et au bien-être, en particulier des filles et des femmes. Par exemple, des centaines de millions de filles et de femmes dans le monde manquent d'intimité lorsqu'elles ont leurs règles. La défécation en plein air les expose également à un risque accru d’exploitation sexuelle et d’insécurité personnelle et constitue un risque pour la santé publique.

Selon le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), un gramme de fèces peut contenir 10 millions de virus, un million de bactéries et mille kystes parasites. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) signale que les mauvaises pratiques d'assainissement et d'hygiène (par exemple, ne pas se laver les mains au savon après avoir déféqué et avant de manger) contribuent à plus de 800.000 décès dus à la diarrhée chaque année, plus que les décès liés au paludisme.
Pourquoi est-il si difficile de mettre fin à la défécation en plein air ?

La défécation en plein air est pratiquée depuis des siècles et constitue une norme culturelle enracinée dans certaines sociétés. Pour y mettre un terme, il faut un changement durable dans le comportement de communautés entières afin qu'une nouvelle norme, l'utilisation des toilettes par tous, s’instaure et soit acceptée. Il faut investir en permanence dans la construction, l'entretien et l'utilisation des latrines et autres services de base.

Comment la vie des gens s'améliore-t-elle une fois qu'ils ont des toilettes à leur disposition ?

La possibilité d'utiliser les toilettes au jour le jour, à la maison, au travail et dans les lieux publics tels que les écoles, les centres de santé et les marchés - est un droit humain fondamental. L'assainissement présente des avantages transformationnels qui soutiennent certains aspects de la qualité de vie, de l'équité et de la dignité pour tous les êtres humains.
Dans quelle mesure l'assainissement est-il un élément central du développement global ?

L'absence de services d'assainissement et d'hygiène de base, y compris l'absence de choix éclairés en matière de santé et d'hygiène menstruelles, constitue une violation des droits humains à l'eau et à l'assainissement, ainsi que des droits à la santé, au travail, à un niveau de vie adéquat, à la non-discrimination, à la dignité humaine, à la protection, à l'information et à la participation.

Selon l'OMS et l'UNICEF, 21 % des établissements de soins de santé dans le monde en 2016 ne disposaient d'aucun service d'assainissement, avec un impact direct sur plus de 1,5 milliard de personnes, et les plus de 620 millions d'enfants dans le monde n'avaient pas accès aux services sanitaires de base dans leur école.

L'OMS estime que chaque dollar investi dans l'eau et les toilettes permet d'économiser en moyenne 4 dollars en frais médicaux, d'éviter des décès et d'accroître la productivité. La promotion de l'hygiène est également considérée comme l'une des interventions de santé publique les plus rentables. Inversement, le manque d'assainissement freine la croissance économique.
Comment l'ONU contribue-t-elle à mettre fin à la défécation en plein air ?

Les États membres et les organismes des Nations Unies se sont engagés à mettre fin à la défécation en plein air et ont demandé instamment que des ressources financières, le renforcement des capacités et le transfert de technologie soient fournis pour aider les pays en développement à fournir à tous une eau potable salubre, propre, accessible et abordable ainsi que des installations sanitaires.

L'Objectif 6 de développement durable (ODD 6), porte sur l'eau potable et à l'assainissement. Il exige un assainissement et une hygiène adéquats et équitables accessibles à tous et la mise à terme de la défécation en plein air. Il accorde une attention particulière aux besoins des femmes, des filles et des personnes en situation de vulnérabilité.

De plus en plus, les gouvernements et leurs partenaires des agences des Nations Unies disposent de feuilles de route pour s'attaquer à ce problème. Le WSSCC pourvoit des subventions pour des solutions communautaires depuis une décennie. L'ODD n'est cependant toujours pas sur la bonne voie.

On estime que le coût annuel mondial de la fourniture de services d'assainissement, même de base, est de 19,5 milliards de dollars, mais le financement actuel est insuffisant. Le rapport des Nations Unies sur les Objectifs de développement durable 2019 met en garde contre le fait que si des progrès ne sont pas réalisés dans de nombreux domaines des ODD, la réponse collective mondiale sera insuffisante, et les populations et pays les plus vulnérables en souffriront le plus.



Autres titres
Bénin Drame : Un enfant pris pour une pintade tué à Pèrèrè 
Inter Mettre le réseau mondial de transport aérien au service de l’humanité (OACI) 
Niger Insécurité alimentaire: 2.007.564 personnes concernées d’ici août 2020 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle
RECHERCHE
Inter Mettre le réseau mondial de transport aérien au service de l’humanité (OACI) 
Inter Flambée des prix mondiaux des denrées alimentaires en novembre (FAO) 
Inter Droits des personnes handicapées: l’ONU déterminée à montrer l’exemple 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires