Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Éthiopie 210 000 euros de récompense pour tout renseignement sur les leaders du TPLF en fuite


Sécurité

Agenceecofin | | Commenter |Imprimer
210-000-euros-de-recompense-pour-tout-renseignement-sur-les-leaders-du-TPLF-en-fuite

Fin novembre, l’armée éthiopienne a pris le contrôle d’une large partie de la région du Tigré dont les dirigeants du parti TPLF étaient entrés en rébellion. Depuis, leur leader déchu, Debretsion Gebremichael, est en fuite et promet de poursuivre le combat.

Dans une annonce faite par le média public EBC, le chef du département de l’information de l’armée, le général Asrat Denero promet de verser 10 millions de birrs (environ 210 000 euros), à toute personne pouvant fournir des renseignements sur la localisation des dirigeants du Front de libération du peuple du Tigré. Des numéros de téléphone ont été mis à disposition pour communiquer sur les leaders du TPLF en fuite depuis le 28 novembre, après la prise de Mekele, capitale du Tigré, par le gouvernement central.

Le premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a envoyé l’armé poursuivre les rebelles, indiquant que ces derniers se trouvaient à l’ouest de la capitale du Tigré, une information contestée par le leader déchu du TPLF Debretsion Gebremichael (photo), introuvable depuis des semaines.

Pour rappel, les relations entre les deux hommes se sont détériorées dès 2018, lorsque le leader du Tigré Debretsion Gebremichael, a échoué dans la course au poste de Premier ministre, alors que le pays était gouverné depuis des décennies par des ressortissants de la région du Tigré.

En septembre dernier, alors qu’Abiy Ahmed avait ordonné le report des élections régionales pour cause de pandémie, Debretsion Gebremichael a tout de même organisé un scrutin dans sa région et l’a remporté. Le pouvoir fédéral a alors contesté cette élection, menaçant de priver la région de tout financement. La police fédérale éthiopienne a lancé des mandats d’arrêt contre le dirigeant du TPLF et 63 autres membres du parti. Puis, le 4 novembre, le gouvernement a accusé le TPFL d’avoir attaqué deux bases militaires fédérales, et a finalement envoyé l’armée pour reprendre le contrôle de la région rebelle.

Le 28 novembre, le gouvernement fédéral a proclamé sa victoire sur le TPFL après la prise de Mekele, et a annoncé la fin des opérations militaires. Mais selon l’ONU, des combats se poursuivent dans le Tigré, où Debretsion Gebremichael a promis de continuer ses attaques dans la clandestinité.

Aïsha Moyouzame



Autres titres
Cameroun L’UNICEF condamne un attentat suicide qui a tué au moins 15 civils dans le nord du pays 
Burkina-Faso Police Nationale: pour ses 71 ans dit "MERCI" pour la franche collaboration 
Burkina-Faso Fêtes de fin d’année en toute sécurité: "vigilance et prudence" (ministre de la sécurité) 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle
RECHERCHE
Éthiopie Un journaliste de Reuters placé en détention provisoire 
Éthiopie 25 000 Érythréens réfugiés au Tigré reçoivent une aide alimentaire de l'ONU 
Éthiopie 210 000 euros de récompense pour tout renseignement sur les leaders du TPLF en fuite 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires