Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Inter La FAO lance l’Année internationale des fruits et des légumes (2021)


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
La-FAO-lance-l-Annee-internationale-des-fruits-et-des-legumes-(2021)

Cette initiative permettra d’améliorer la nutrition et de réduire les pertes et le gaspillage de nourriture, selon le Directeur général.

Le Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), M. Qu Dongyu, a lancé aujourd’hui l’Année internationale des fruits et des légumes (2021). À cette occasion, il a appelé à renforcer la production durable d’aliments sains grâce à l’innovation et aux technologies, ainsi qu’à réduire les pertes et le gaspillage de nourriture.

Proclamée à la soixante-quatorzième session de l’Assemblée générale des Nations Unies, l’Année internationale des fruits et des légumes vise à faire mieux connaître le rôle important que jouent ces denrées dans la nutrition, la sécurité alimentaire et la santé des populations humaines.

La FAO, qui est le chef de file de l’Année internationale, célébrée en collaboration avec d’autres organisations, a donné le coup d’envoi de cette initiative lors d’une manifestation internationale en visioconférence.

Le Directeur général a décrit l’Année internationale comme «une occasion unique de sensibiliser le monde entier». Il a indiqué que, du fait de la pandémie de covid-19, il avait fallu trouver de nouveaux moyens de lutter contre la faim et la malnutrition, et que l’Année internationale mettrait en évidence le rôle des technologies numériques dans l’amélioration de la nutrition et des débouchés commerciaux.

«Dans le contexte de la crise sanitaire mondiale que nous traversons, il est particulièrement judicieux de promouvoir des régimes alimentaires sains en vue de renforcer nos systèmes immunitaires», a expliqué M. Qu.

Conscient des difficultés que comporte l’amélioration de la production et des filières agroalimentaires, le Directeur général de la FAO a encouragé les États à considérer l’Année internationale comme une occasion de renforcer les infrastructures, d’améliorer les pratiques agricoles et, partant, d’aider les petits agriculteurs. Il a souligné que les agriculteurs pouvaient aisément faire des fruits et des légumes des cultures commerciales.

Dans son message, le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), M. António Guterres, a appelé à adopter une «approche globale» en matière de nutrition et de durabilité, en précisant que le Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires de l’an prochain serait une occasion de réfléchir à la fragilité des systèmes alimentaires.

Le Chili a été l’instigateur de la proclamation de l’Année internationale des fruits et des légumes. Son Ministre de l’agriculture, M. Antonio Walker, a indiqué que la promotion d’habitudes alimentaires saines s’accompagnait de nombreux défis et a appelé à mener une action coordonnée visant à faire reculer la malnutrition.

Mme Teresa Bellanova, Ministre des politiques agricoles, alimentaires et forestières de l’Italie, a signalé que son pays était disposé à faire profiter de ses connaissances et de son expérience en matière de production durable, lui qui célébrait le dixième anniversaire de la reconnaissance du régime méditerranéen comme trésor culturel par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

Mme Helena Leurent, Directrice générale de Consumers International, qui représente 200 organisations de consommateurs du monde entier, a fait savoir qu’il était crucial que les consommateurs puissent s’approvisionner sur des marchés équitables, sûrs et durables, et participent activement à définir la forme que ceux-ci prendront à l’avenir.

Les fruits et les légumes sont une source importante de fibres, de vitamines et de minéraux, ainsi que de composés phytochimiques bons pour la santé. Selon les recommandations de la FAO et de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), un adulte doit consommer au moins 400 grammes de fruits et de légumes par jour pour prévenir les maladies chroniques, comme les cancers, le diabète, les pathologies cardiaques et l’obésité, ainsi que les carences en micronutriments.

La pandémie de covid-19 n’a fait que souligner de façon encore plus évidente la nécessité de transformer et de rééquilibrer la manière dont les aliments sont produits et consommés.

Le Directeur général de la FAO a fait remarquer que les pertes et le gaspillage de nourriture dans le secteur des fruits et des légumes sont un problème persistant ayant de lourdes conséquences, et que «les technologies et les approches novatrices revêtent une importance cruciale», dans la mesure où «elles peuvent contribuer à maintenir le niveau de sécurité sanitaire et de qualité, à prolonger la durée de conservation des produits frais et à préserver leur valeur nutritionnelle élevée».

La réduction des pertes et du gaspillage de nourriture permet d’améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition, de limiter les émissions de gaz à effet de serre et d’atténuer les pressions qui s’exercent sur les ressources en eau et en terres, et peut également contribuer à l’augmentation de la productivité et à la croissance économique.

Dans les pays en développement, jusqu’à 50 pour cent des fruits et des légumes produits sont gâchés pendant leur parcours le long de la chaîne d’approvisionnement, de l’étape de la récolte jusqu’à celle de la consommation.

La promotion des produits frais est en accord avec la volonté de renforcer le rôle des petits exploitants et des agriculteurs familiaux, et élargit les débouchés commerciaux de millions de familles rurales. Elle offre également des possibilités non négligeables de faire progresser l’égalité des sexes, puisque les femmes jouent souvent un rôle prépondérant au sein des ménages en ce qui concerne aussi bien la production que la consommation de fruits et de légumes.

L’Année internationale des fruits et des légumes, qui sera célébrée en 2021, s’inscrit dans la Décennie d’action des Nations Unies pour la nutrition (2016-2025) et la Décennie des Nations Unies pour l’agriculture familiale (2019-2028). Ces initiatives se renforcent mutuellement tout en donnant une plus grande visibilité aux petits producteurs et en attirant l’attention sur la sécurité alimentaire et la nutrition.

La FAO a célébré la toute première Journée internationale de sensibilisation aux pertes et gaspillages de nourriture le 29 septembre 2020.

L'AUTEUR
FAO


Autres titres
Niger Niamey: rues et ronds-points au noms de Mounkaila Sakoira et Cheick Chaibou Ali 
Afrique En Afrique de l’Ouest et centrale, le PAM appelle à éviter une catastrophe alimentaire 
Gabon Inauguration de l'usine CimGabon 2: de l'eau potable pour 32 500 foyers 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Inter Climat: Guterres encourage les maires à accélérer les investissements dans les infrastructures vertes 
Inter Ramadan: le HCR appelle à la solidarité envers les personnes frappées durement par la pandémie de Covid-19 
Inter L'OIM plaide pour un soutien aux familles de migrants disparus 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires