Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Afrique Un fonds sénégalais soutenant le cinéma noue des partenariats pour le financement du cinéma africain


Culture

Agenceecofin | | Commenter |Imprimer
Un-fonds-senegalais-soutenant-le-cinema-noue-des-partenariats-pour-le-financement-du-cinema-africain

Le Fonds sénégalais de promotion de l’industrie cinématographique s’associe à d’autres fonds afin de pouvoir soutenir le cinéma africain. Grâce à ce partenariat, les cinéastes bénéficieront d’appui financier et pourront monter de plus grands projets.

Au Sénégal, le Fonds de promotion de l’industrie cinématographique et audiovisuelle (FOPICA), le Fonds Image de la Francophonie et le Fonds de soutien à l’industrie cinématographique de Côte d’Ivoire (FONSIC) se mettent en réseau afin de bénéficier des politiques financières des institutions internationales. Ceci contribuera au développement des activités liées à la cinématographie et à l'audiovisuel en Afrique.

C’est ce qu’a révélé le mercredi 9 décembre Abdoul Aziz Cissé (photo), secrétaire général du FOPICA. « L’idée est simple, on s’est rendu compte qu’il y a de plus en plus des mécanismes de financement qui commencent à émerger au niveau national, dans plusieurs pays, mais il n’y avait pas véritablement un levier pour mutualiser ces ressources », a-t-il expliqué.

Abdoul Aziz Cissé s’exprimait lors de la présentation du projet Clap ACP, « un nouveau mécanisme de financement des films et séries » qui a reçu un appui financier de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et d’autres organisations. « Le FOPICA s’est associé au Fonds Image de la Francophonie, au FONSIC et au Fonds africain également pour aller chercher cet argent qui a permis de créer le fonds Clap ACP », a-t-il ajouté.

D’après le secrétaire général du FOPICA, ce partenariat était nécessaire. Il sera une source d’émulation qui permettra aux cinéastes africains de « présenter des projets plus ambitieux ».

Rappelons que le Fonds de promotion de l’industrie cinématographique et audiovisuelle a été institué en 2002. Il appartient à un réseau de plusieurs fonds africains et appuie « la production de projets de films cinématographiques et audiovisuels».



Autres titres
Inter La Covid-19 frappe le secteur de la culture encore plus violemment que prévu, avertit l’UNESCO 
Mali 120 jeunes et enfants formés et équipés sur les métiers artistiques et culturels 
Mali Vers une formation de qualité des jeunes pour la professionnalisation de la protection du patrimoine culturel 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Afrique CHAN 2021: tous les matchs du samedi 16 janvier au 7 février 
Afrique Lait, miel, porc, bœuf, poulet: le Cameroun recherche des partenaires pour le montage de cinq unités de transformation 
Afrique La BAD montre l’exemple et consacre plus de 36% de ses approbations aux financements climatiques 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires