Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Ouganda Bobi Wine brièvement arrêté et « battu » par la police après le dépôt de sa candidature pour la présidentielle


Société

Agenceecofin | | Commenter |Imprimer
Bobi-Wine-brievement-arrete-et--battu--par-la-police-apres-le-depot-de-sa-candidature-pour-la-presidentielle

La pop star et politicien ougandais, Bobi Wine, a déclaré, mardi, avoir été arrêté et passé à tabac par la police, à sa sortie du siège de la Commission électorale, après le dépôt de sa candidature à la présidentielle. Un autre candidat de l’opposition a également subi un sort pareil.

Le chanteur et député d’opposition ougandais Kyagulanyi Ssentamu (photo), plus connu sous le nom de Bobi Wine, a déclaré avoir été arrêté, « battu » et « torturé » par la police, le mardi 03 novembre, quelques minutes après avoir fait enregistrer sa candidature auprès de la Commission électorale pour la prochaine élection présidentielle prévue le 18 février 2021 en Ouganda.

L’opposant a été tiré par la police de sa voiture et jeté dans une camionnette à sa sortie du siège de la Commission électorale à Kampala, la capitale du pays, rapportent les médias locaux.

« La torture, le passage à tabac ont eu lieu dans le véhicule de police où j'ai été détenu pendant près de trois heures. […] Ils m'ont aspergé de gaz lacrymogène […] du métal chaud a été placé dans mes mains, j'ai des cicatrices partout, tout mon corps me fait mal », a déclaré Bobi Wine à l’AFP.

L’opposant a, par la suite, été ramené à son domicile où la police a également violemment dispersé ses partisans qui attendaient près de chez lui. Un important dispositif militaro-policier est resté fortement déployé dans le quartier, selon les responsables de son parti, la Plateforme de l’unité nationale (NUP).

Le porte-parole de la police, Fred Enanga, a, pour sa part, déclaré que Bobi Wine avait été arrêté parce qu'il prévoyait d'organiser un rassemblement « illégal » après le dépôt de sa candidature, ce que la commission électorale avait interdit, en raison des mesures restrictives liées au coronavirus.

« Il a été expulsé de force de son véhicule et un fracas s’est ensuivi dans le processus de transfert dans le véhicule de police. Il a finalement été ramené en toute sécurité à son domicile », a déclaré Fred Enanga dans un communiqué conjoint publié par les forces de sécurité ougandaises.

Un autre candidat de l'opposition, à la présidentielle, Patrick Oboi Amuriat, du Forum pour le changement démocratique, est arrivé sans chaussures et échevelé pour déposer sa candidature après avoir été intercepté, en route vers le siège du parti, et embarqué dans un fourgon de police.

« C'est dégoûtant, décevant, mais cela était attendu de la part d'un régime sans vergogne, désespéré de s'accrocher au pouvoir », a déclaré Patrick Oboi Amuriat à l'AFP.

Bobi Wine, âgé de 38 ans, tentera de défier à la prochaine élection présidentielle, Yoweri Museveni, âgé de 76 ans et au pouvoir depuis 1986, qui compte briguer un nouveau mandat présidentiel, à la suite d'une réforme constitutionnelle controversée qui a supprimé fin 2017 la limite d'âge pour être élu président.

« Je suis ici pour sauver le président Museveni de lui-même ; de sa corruption et de son patronage, entre autres. Chers Ougandais, je me présente comme un serviteur, pas comme un patron. Nous allons diriger un gouvernement centré sur le peuple. […] Je représente ceux qui ont été exclus d'un système qui ne fonctionne que pour quelques-uns qui, bien sûr, sont assis et marchent sur le cou du plus grand nombre », a déclaré l’opposant dans un communiqué.

Borgia Kobri



Autres titres
Cameroun Ministère des Travaux Publics: clôture de la revue des chantiers routiers 
Mali Mopti: un projet de la MINUSMA fournit l’électricité à 300 ménages de Konna 
Mali Trois projets d’équipement et de construction inaugurés à Gao: l’appui de la MINUSMA aux Forces de sécurité se poursuit 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Ouganda Le gouvernement investit 14 milliards de shillings dans un projet de formation professionnelle 
Ouganda La police accuse Bobi Wine de préparer son propre enlèvement le jour des élections 
Ouganda Le gouvernement demande à Google de fermer plusieurs comptes YouTube 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires