Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Niger Au terme de 48 jours de détention, j'ai enfin recouvré ma liberté. (Samira Sabou)


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Au-terme-de-48-jours-de-detention,-j-ai-enfin-recouvre-ma-liberte.-(Samira-Sabou)

En effet, ce 28 juillet 2020, une décision de justice a constaté que le délit de ‘’Diffamation’’ qui m’a été imputé par le Fils du Président de la République (Directeur de Cabinet en second à la Présidence de la République du Niger) ‘’est non constitué’’.

Cette liberté-recouvrée, je la dédie aux femmes magistrats du Niger qui ont marqué l’histoire de notre nation, pour avoir souvent rendu des décisions de justice courageuses devant certains hommes qui abusent du pouvoir qui leur a été confié par le peuple et qui en profitent par la suite pour abuser des droits des autres citoyens.

Une mention spéciale à la jeunesse Nigérienne à travers mes avocats : maître Boudal Effred, maître Aboubacar Abdou Léko, et maître Ahmed Bakinbatoure. , vous représentez la jeunesse sincère et intègre, l’avenir de ce pays. Votre plaidoyer devant la juge a reflété les longues heures d’un travail honnête et assidu soutenu par un argumentaire éloquent qui vous a valu des applaudissements soutenus de la part de l’audience.

Je n’oublie pas Amnesty International, particulièrement l’équipe de Dakar, dont les interventions répétées de Mme Kiné Fatim Diop ont relevé dès les premières minutes les incohérences relatives à mon arrestation. Aussi, ses interventions ont relevé avec exactitude la cabale engagée par le plaignant, son avocat et le système judiciaire à mon encontre.

J’ai particulièrement été touchée par la solidarité et les soutiens qui m’ont été manifestés par mes consœurs et mes confrères aux quatre coins du globe. Sachez que vous m’avez confortée en ce que disait un de nos formateurs lors de nos nombreuses formations à travers les continents, M. Hamadou Tidiane Sy disait en effet que: « Le Journalisme est le plus beau métier du monde». Vous avez ravivé en moi cette notion de service public que nous impose notre métier. Durant les 48 jours qu’a duré ma détention vos reportages ont raffermi ma conception de l’éthique et de la déontologie journalistique qui nous impose de rester dignes et de défendre des valeurs universelles.

A la blogosphère, aux institutions nationales et internationales, aux femmes et hommes politiques d’ici et d’ailleurs, à mes parents, à mon mari, à mes amis, à mes connaissances et à tous ces nombreux inconnus de par le monde, qui ont également œuvré dans l’ombre tout en m’apportant des soutiens multiforme, je tiens ici à vous faire part de ma gratitude. Je ne dirai jamais assez ‘’MERCI’’, ‘’MERCI’’ pour le soutien inconditionnel. J’aurais voulu vous citer nommément mais le plus grand livre d’or ne peut pas contenir vos noms, tant vous êtes nombreux !

C’est grâce à vos soutiens qui me sont parvenus à la Prison Civile de Niamey que j’ai trouvé le courage de ne pas succomber à la tentation de prostituer le métier, en m’agenouillant pour demander des excuses qu’exigeait le plaignant afin "qu’il me redonne ma liberté '' qu’il a arrachée en se constituant en parti civile, en déposant à la justice une somme d’argent en guise de caution pour s’assurer que je serai effectivement coffrée dès que je franchis le palier du doyen des juges qui avait déjà un mandat de dépôt à mon endroit pour la prison civile de Niamey.

Enfin, cette loi sur la cybercriminalité, nous allons l’attaquer en justice avec tous les hommes Libres et Justes. Permettez-moi de conclure en empruntant à A. Césaire son expression qui m'a beaucoup marquée lors de mes lectures en prison: «Pour tous ceux qui m' ont insultée, qui ont voulu que je présente des excuses, je dis : Eia. Pour ceux qui n'ont ni haine, ni rancune à l'endroit de qui que çà soit, Eia. Pour les hommes épris de justice et de liberté, Eia. Pour tous ceux dont le cœur est rempli d'Amour et d'Humilité».

Merci, merci mes frères et sœurs.

Samira Sabou



Autres titres
Bénin Chantiers du Complexe hôtelier et du Fort Portugais à Ouidah: le ministre Jean-Michel ABIMBOLA a rappelé les impératifs aux entrepreneurs 
Côte D'Ivoire Bars et boîtes de nuit: Siandou Fofana invite les opérateurs à préserver la survie du secteur avec responsabilité 
Burkina-Faso Réouverture des frontières aériennes: le Premier ministre invite au respect des mesures gouvernementales 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle
RECHERCHE
Niger 60è anniversaire de l’indépendance: l’adresse à la nation de SEM. Issoufou Mahamadou 
Niger Au terme de 48 jours de détention, j'ai enfin recouvré ma liberté. (Samira Sabou) 
Niger Affaire diffamation par voie électronique: la journaliste Samira Sabou est libre 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires