Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Inter Journée des envois de fonds à la famille: les transferts de fonds sont un « service essentiel »


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Journee-des-envois-de-fonds-a-la-famille:-les-transferts-de-fonds-sont-un--service-essentiel-

A l’occasion de la Journée internationale des envois de fonds à la famille qui se déroule cette année sur fond de pandémie de Covid-19, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a demandé « à toutes et à tous » de soutenir les migrants, qui sont l’un des « moteurs de l’économie mondiale » et apportent une « contribution essentielle au bien-être des sociétés ».

« Alors que la pandémie de Covid-19 continue de faire rage, nous saluons la détermination des 200 millions de migrants qui envoient régulièrement de l’argent dans leur pays d’origine et rendons hommage aux 800 millions de membres de familles qui, dans le monde en développement, dépendent de ces ressources », a déclaré dans un message António Guterres.

Selon l’ONU, l’année dernière les envois de fonds vers les pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire ont atteint le montant record de 554 milliards de dollars, soit plus de trois fois le montant de l’aide publique au développement, un chiffre supérieur à celui des investissements étrangers directs.

Impact de la Covid-19
Cette année, les secteurs économiques qui emploient des travailleurs migrants, tels que le tourisme, l'hôtellerie et l'agriculture sont les plus durement touchés par les restrictions dues à la Covid-19, de sorte que nombre de migrants sont en situation de sous-emploi ou sans emploi.

En conséquence, selon les estimations, les envois de fonds devraient chuter de 20% en 2020, soit 110 milliards de dollars, la baisse la plus importante jamais enregistrée.

« Des millions de familles connaîtront la faim, n’enverront pas leurs enfants à l’école et ne pourront pas se soigner, les femmes et les filles étant les plus durement touchées », a déploré M. Guterres.

Les transferts de fonds : « services essentiels »

Plusieurs pays et organisations ont lancé un appel à l’action mardi afin d’assurer la poursuite des envois de fonds, exhortant les responsables politiques à « qualifier les services de transfert de fonds de services essentiels et à favoriser le développement des outils numériques d’envoi de fonds ».

Selon le Fonds international de développement agricole (FIDA) la fermeture des prestataires d'envoi de fonds pendant le confinement a encore plus altéré la capacité des migrants d'envoyer de l'argent à leur famille.

D'après une étude du FIDA menée le mois dernier auprès de la diaspora sénégalaise en France, environ 30% de ceux qui ont cessé d'envoyer de l'argent chez eux ou qui ont réduit les montants envoyés y ont été obligés parce que leur opérateur de transferts de fonds était fermé ou que les réseaux informels ne fonctionnaient plus.

« Le fait de maintenir les services d'envoi de fonds en activité pendant la crise permettra certainement d'atténuer une partie des effets de la baisse des revenus des migrants », a expliqué le responsable du Mécanisme de financement pour l’envoi de fonds du FIDA, Pedro de Vasconcelos.

Des mesures concrètes

Face à cette situation, l’ONU appelle les acteurs concernés à prendre des mesures pour : réduire le coût des envois de fonds ; fournir des services financiers aux migrants et à leur famille – en particulier dans les zones rurales ; favoriser l’inclusion financière et améliorer l'accès aux services d'envoi de fonds.

Selon le FIDA, le développement de solutions technologiques innovantes pour les envois de fonds permettrait notamment de réduire les frais, d’accélérer les transactions, de renforcer la sécurité et de lier les envois de fonds à une gamme complète de services financiers, afin d'inciter les migrants et les membres de leur famille à économiser et à investir.
Aussi, le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières offre à un cadre d’action concret sur lequel les acteurs peuvent s’appuyer.

L’ONU invite tout un chacun à participer activement aux activités de sensibilisation autour de la journée de différentes manières, y compris à travers la diffusion de messages sur les réseaux sociaux en utilisant les produits officiels disponibles ici et en utilisant le hashtag #familyremittances2030.

« Faisons de notre mieux pour aider des millions de familles à réaliser leurs aspirations. Nous contribuerons ainsi à la mise en œuvre progressive des objectifs de développement durable, une famille à la fois », a incité le chef de l’ONU.

L'AUTEUR
ONU


Autres titres
Mali Audience: le Premier ministre a reçu le Haut Conseil des Maliens de L’Exterieur [HCME] 
Sénégal Siège du journal les Echos saccagé: la CAP dénonce l'acte de "terreur" 
Liban Explosions mortelles à Beyrouth: solidaire du Liban, l’ONU propose son aide 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Inter Soutenir l’allaitement maternel apporte des avantages pour les bébés, les familles et les économies (OMS/UNICEF) 
Inter Environ 95 migrants à la dérive en Méditerranée (OIM) 
Inter Un revenu minimum provisoire pour protéger les plus pauvres pourrait ralentir la Covid-19 (PNUD) 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires