Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Inter Conseil de surveillance : "un grand pas pour Facebook, un petit pas (de travers) pour l’humanité"


Société

Conseil-de-surveillance-:-

Facebook a rendu publique la liste des 20 premiers membres de son Conseil de surveillance visant à apporter plus de transparence dans la modération des contenus. Reporters sans frontières (RSF) salue les aspects positifs de l'initiative, mais regrette son caractère cosmétique en regard des problèmes posés.

Facebook a dévoilé la liste des 20 premiers membres de son Conseil de surveillance constitué d’experts renommés le 6 mai dernier. Le Conseil sera chargé de sélectionner des cas, parmi ceux soumis par Facebook et les utilisateurs, et de rendre des décisions de modération. RSF salue les aspects positifs de cette tentative d’autorégulation visant à résoudre les dilemmes de modération auxquels la plateforme est confrontée mais s’inquiète du pouvoir limité du Conseil sur les politiques de modération de Facebook et sur les causes mêmes du chaos informationnel.

“La nomination des premiers sages d’un Conseil de surveillance est un grand pas pour Facebook, mais un petit pas de travers pour l’humanité, déclare le secrétaire général de RSF, Christophe Deloire. Cette initiative du secteur privé ne saurait remplacer un cadre normatif défini et appliqué selon l’Etat de droit. Au-delà de la modération des contenus, il est urgent d’imposer des obligations de transparence et des principes démocratiques aux mécanismes algorithmiques opaques qui amplifient ou amoindrissent la visibilité de certains contenus, notamment journalistiques.”

Pour Reporters sans frontières, il faut aussi veiller à ce que ce Conseil de surveillance n’impose pas ses propres règles de modération comme une nouvelle norme vers laquelle d’autres plateformes convergeraient. Le Conseil ne sera en mesure d’évaluer qu’une partie des cas qui lui seront présentés. Et les propositions de changements de politique ne pourront être faites qu'à la demande de Facebook, ou après avoir pris une décision sur un cas étudié. RSF regrette que le Conseil de surveillance ne puisse émettre, de lui même et à tout moment, des recommandations d'évolution des règles de modération.

Le Conseil devra opérer selon les règles définies par Facebook pour gérer les contenus publiés sur sa plateforme. Or celles-ci ne sont pas calquées sur les normes internationales relatives à la liberté d’expression et ne garantissent pas une information libre, indépendante, fiable et pluraliste. Malgré une référence aux normes relatives aux droits de l’homme protégeant la liberté d’expression dans les statuts, comme dans la charte, du Conseil de surveillance, et en dépit de la volonté exprimée par certains de ses membres de les prendre en compte dans leurs analyses, le processus d’étude des cas sélectionnés se fondera en priorité sur les règles de modération de Facebook.

Par ailleurs, les résolutions du Conseil devront être appliquées “à moins que leur mise en oeuvre soit susceptible de violer la loi” nationale. Sans plus de précision, et en contradiction avec l'obligation internationale désormais faite aux entreprises de respecter les droits humains, la plateforme affirme la primauté de la loi nationale, fut-elle liberticide, sur les normes universelles des droits humains. Il est à craindre que la plateforme ne se plie à des lois nationales violant le droit d’informer, voire ne leur offre une reconnaissance et une portée internationales inégalées, contribuant de fait au recul de la liberté de l’information.

L'AUTEUR
RSF


Autres titres
Afrique de l'Ouest Appui aux personnes vulnérables: plus de 1500 personnes en situation de handicap ont un emploi stable en Côte d’Ivoire 
Burkina-Faso 60e anniversaire de l'indépendance:Banfora a désormais un nouveau visage 
Bénin Hygiène et sécurité du pain et produits dérivés: boulangers et pâtissiers de l'Atlantique et du Littoral sensibilisés 
Plus de nouvelles




 2   KESSE | Mercredi, 27 Mai 2020
  RETOUR AFFECTIF RAPIDE DE L'ÊTRE AIME
Les blessures d'amour font très mal si bien qu'on arrive pas souvent à oublier. Alors en amour, il vaut mieux prévenir que guérir. mais comme le malheur ne prévient pas, voici quelques solutions du puissant Maitre KESSE pour vous aider à retrouver votre sourire en cas de problèmes d'amour,retour d'affection,attirance et autres...
les rituels d'amour et de retour d'affection du maitre marabout KESSE
* Retour de l' être aimé
* Rapprochement affectif
* Magie rouge, Magie blanche, Magie noire pour l'amour
* Jeter un sort pour le retour de l'amour perdu
* Médium Marabout, rencontrer l'amour
* Mage spécialiste de l'amour
* Envoutement, desenvoutement d'amour
* Retour d'affection rapide et sans délais
* Rituel pour faire regretter quelqu'un suite à un acte posé ou dispute
NB: les rituels d'amour et de retour d'affection du maître marabout DKESSE peuvent être fait à distance ou par déplacement

CONTACTS
E-mail : [email protected]
Tél : ou whatsapp : +229 62 21 61 87
Site https://www.medium-marabout-specialiste-de-retour-affection.com/

 1   maitre gosso | Mercredi, 27 Mai 2020
 
Maitre GOSSO (Téléphone/whatsapp : ( 00229 60005391 )
Vous êtes tous nés pour briller, évoluer et non pour passer toute votre vie en difficulté, vous avez besoin du bonheur et du
changement dans votre vie, mais il y a toujours de blocage sur tous les plans comme : en amour, au travail, en société, et beaucoup
d’autres que j’ignore.
Le grand marabout Maitre GOSSO est là pour vous aider dans tous les domaines :
Retour d'affection - Empêcher le divorce - Chance pour réussir - Devenir riche - Guérison de toutes maladies - Attirance de la
clientèle - Désenvoutement - Protection, etc.

CONTACT MAITRE Dahvodoun Gosso

Tél Bénin :(+229) 60-00-53-91 (Joignable aussi sur Whatsapp)

E-mail personnel: [email protected]

Site web https://www.mediumvoyantmagic.com/


RECHERCHE
Inter Covid-19: la pandémie tire les salaires vers le bas, avertit l'OIT 
Inter Trois milliards de personnes vivent dans des régions agricoles affectées par de fortes pénuries d'eau (FAO) 
Inter Rougeole et polio: l'ONU a besoin de 655 millions de dollars pour éviter de nouvelles épidémies 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires