Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Gabon 90 milliards de FCFA à payer au groupement Santullo


Justice

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
90-milliards-de-FCFA-a-payer-au-groupement-Santullo

La Cour internationale d’arbitrage de la Chambre de commerce international de Paris (CCI) a décidé, le 19 novembre, que l’État gabonais verserait 90 milliards de francs CFA au groupement Santullo.

Une petite victoire pour cette entreprise qui réclamait le quadruple de la somme à l’Etat gabonais qui pourrait faire appel de la décision. Vue des tours abritant les services du Groupement Santullo Sericom Gabon à Libreville.

Le litige opposant le Groupement Santullo à l’État gabonais vient de prendre une nouvelle tournure. À Paris, le 19 novembre, la décision de la Cour internationale d’arbitrage de la Chambre de commerce international de Paris (CCI) attendue dans le cadre de l’affaire “État gabonais contre Groupement Santullo” est tombée. Le pays a été condamné à payer 90 milliards de francs CFA au groupement qui exigeait l’apurement de sa dette estimée à environ 328 milliards de francs CFA, sous peine de mettre Ali Bongo «à genoux», avait prévenu Santullo, l’homme d’affaires décédé.

La décision de la CCI constitue une petite victoire pour le groupement qui n’entrera finalement pas en possession de toute la somme escomptée et qui promettait, il y a quelques mois, de poursuivre devant toute juridiction compétente, ceux qui porteront atteinte à sa réputation. Le groupement taxait pour ainsi dire, le Gabon d’«État qui fait travailler les investisseurs sans les payer», en «alléguant une prétendue corruption du Groupement Santullo et de son défunt dirigeant, Guido Santullo, sans en apporter la moindre preuve».
Libreville accusait le groupement de crimes financiers et souhaitait rétablir le pays dans ses droits et obtenir réparation. Il refusait dans cette optique de payer la somme réclamée par Santullo, en l’accusant d’avoir obtenu des contrats en corrompant des fonctionnaires gabonais et de s’être ensuite «adonné en Suisse à des opérations de blanchiment».




Autres titres
Burkina-Faso L’extradition de François Compaoré: le gouvernement français donne son Ok 
Libye L'attaque meurtrière à Tajoura en juillet dernier pourrait constituer un crime de guerre (ONU) 
Congo RDC En Ituri, Michelle Bachelet souligne que la tragédie a trop duré et doit cesser 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Gabon Une aide alimentaire de 45 000 FCFA offerte à 10 000 familles démunies 
Gabon Lutte contre le covid-19: Libreville bientôt confinée 
Gabon Tentative d'évasion à la prison centrale de Libreville: la liste des prisonniers 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires