Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Nigéria Douane : Vers une réduction de 5% sur les véhicules importés


Economie et finances

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Douane-:-Vers--une-reduction-de-5%-sur-les-vehicules-importes

Le colonel Hameed Ali, contrôleur général des services des douanes du Nigéria (NCS), a déclaré que le coût des véhicules d’occasions et neufs importés devrait baisser si le ministère des Finances approuve la proposition du service des douanes du Nigéria (NCS), qui recommandait une réduction du prélèvement de 35% à 5 ou 10%.

Pour le colonel Hameed Ali, la fermeture des frontières du Nigéria par le gouvernement fédéral avait été entreprise pour renforcer la sécurité de la nation et protéger ses intérêts économiques. Le contrôleur général des douanes, M. Hameed Ali, a fait cette annonce jeudi dernier tout en défendant le budget 2020 du Service devant le Comité des douanes de la Chambre.

Selon lui, cette proposition visait à augmenter les revenus et à décourager la contrebande, car les importateurs nigérians expédient actuellement leurs conteneurs dans les ports voisins, où les droits de douane et les taxes sont très bas comparés à ceux en vigueur au Nigéria. Ali a déclaré : «Nous avons soumis une proposition de révision à la baisse du tarif des véhicules à notre ministère de tutelle, le ministère des Finances, afin que les droits de douane sur les véhicules importés restent à 35%, tandis que le prélèvement sera réduit de 35% actuellement à 5 ou 10%. Cette position, si elle est approuvée, encouragera le respect des obligations et augmentera les revenus, car les droits et prélèvements de 70% encouragent la contrebande de véhicules », a déclaré Ali aux législateurs.

Ali a également révélé que le Service préconisait la réintroduction de taxes à l'importation sur les produits pétroliers. «Le régime fiscal du pétrole de 2004 avant sa suspension imposait 150 000 nairas par litre de produits pétroliers. Le Service est d’avis que ce régime devrait être réintroduit conformément aux meilleures pratiques internationales, étant donné qu’il est actuellement opérationnel dans plus de 36 pays à une moyenne de 2,24 dollars par gallon ».




Autres titres
Inter Les économies africaines menacées par la crise du Covid-19 (CNUCED) 
Côte D'Ivoire Les salaires ne seront pas versés exceptionnellement 
Afrique de l'Ouest Impacts économiques du Covid-19: le communiqué de la Session extraordinaire du Conseil des ministres de l’UEMOA 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Nigéria Coronavirus: un cas détecté à Lagos 
Nigéria L’ONU se félicite de la libération de plusieurs civils enlevés, dont trois humanitaires 
Nigéria La directrice de l’Agence de l’électrification rurale suspendue pour suspicion d’infraction 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires