Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Mali Visite de la ministre française des Armées à Bamako


Diplomatie

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Visite-de-la-ministre-francaise-des-Armees-a-Bamako

La ministre française des Armées, Florence Parly, a dit mardi au président Ibrahim Boubacar Keïta la volonté de Paris de renforcer le soutien aux forces maliennes grâce à ses alliés européens, dans le difficile combat contre les jihadistes.

Mme Parly, en tournée depuis lundi au Sahel en butte à la propagation des violences jihadistes, est arrivée lundi soir à Bamako dans un contexte assombri par la mort de 49 soldats maliens vendredi et d'un soldat français samedi. S'exprimant devant quelques journalistes après avoir été reçue par le président malien, elle a reconnu que "la situation sécuritaire (était) évidemment difficile". Evoquant le doute répandu quant à la capacité de l'armée malienne à faire face, ainsi que les expressions locales de rejet de la présence des forces étrangères, elle a jugé "naturel que les citoyens s’interrogent quand des drames de cette nature interviennent".

Mais, a-t-elle ajouté, "le combat contre le terrorisme est un combat de longue haleine. Une guerre ne s’évalue pas à chacune des batailles qui est menée". Elle a évoqué de "grands progrès" accomplis, comme la destruction annoncée lundi soir par l'armée malienne d'une base logistique et la saisie d'armes et de matériel de l'ennemi. "Rien ne serait pire que de donner raison aux terroristes en baissant la garde", a-t-elle dit. Elle a fait part au président malien des condoléances mais aussi de la "détermination" française.

Elle lui a aussi fait part "de notre souhait de pouvoir encore, s’il était possible, renforcer notre appui". Elle faisait référence à l'effort entrepris par la France pour convaincre ses partenaires européens d'envoyer des forces spéciales au Sahel pour qu'elles participent, dans le rôle de mentors, à l'accompagnement au combat des armées nationales au Sahel, à commencer par l'armée malienne.



Autres titres
Bénin Fermeture des frontières : Un comité de suivi et d’évaluation mis en place 
Afrique de l'Ouest Christian Adovelande est satisfait des relations entre la Boad et le Niger 
Bénin Fermeture des frontières: la CEDEAO entame une médiation 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle
RECHERCHE
Mali Ce vendredi, journée chômée et payée 
Mali Ménaka: les Forces de défense et de sécurité à l’école des gestes et techniques professionnels d’intervention 
Mali Communiqué du Conseil des Ministres du mercredi, 13 novembre 2019 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires