Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Congo, République du Jean-Marie Michel Mokoko va assister aux obsèques de sa mère


Politique

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Jean-Marie-Michel-Mokoko-va-assister-aux-obseques-de-sa-mere

Sur instruction du Chef de l'Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso, egalement président du Conseil supérieur de la Magistrature, en concertation avec le conseil de famille, des dispositions seront prises pour des obsèques incluant son fils, le général Jean-Marie Michel Mokoko, en détention à la Maison d’arrêt centrale de Brazzaville depuis près de trois ans, informe Les Echos du Congo Brazzaville ce mercredi.

L’information a été donnée par le porte-parole du gouvernement, Thierry Moungalla sur son compte Twitter : "DECES MERE DU GENERAL MOKOKO : sur instruction du Chef de l'Etat, en concertation avec le conseil de famille, des dispositions seront prises pour des obsèques incluant son fils." Ce tweet de Thierry Moungalla, ministre congolais de la Communication et porte-parole du gouvernement, vient donc confirmer que le général Jean Marie Michel Mokoko sera présent à l'inhumation de sa mère.

De sources dignes de foi, ces obsèques auront lieu à Brazzaville et non à Pointe-Noire où se trouve encore la dépouille mortelle de madame Louise Ongagna. On rappelle que le général Jean-Marie Michel Mokoko a été condamné en 2018 à 20 ans de prison ferme pour "atteinte à la sûreté intérieure et détention illégale d'armes et munitions de guerre".

Jean-Marie Michel Mokoko est un général et homme politique congolais né le 19 mars 1947 à Mossaka (Cuvette). Il a notamment exercé les fonctions de Chef d'État-major Général des Forces armées du Congo-Brazzaville et fut conseiller du président Denis Sassou-Nguesso. Candidat à l'élection présidentielle de mars 2016, il recueille 13,74 % des voix et arrive 3e sur neuf candidats. Il ne reconnaît cependant pas la réélection de Denis Sassou-Nguesso et appelle à la désobéissance civile. Arrêté en juin 2016, il est condamné le 11 mai 2018 à 20 ans de prison pour « atteinte à la sécurité intérieure de l’État ».



Autres titres
Gabon Bureau Central des Douanes d’Owendo: une administration désormais aux normes 
Niger Le Président de la République a été enrôlé lundi matin en vue des futures élections 
Afrique Afrique de l’Ouest: le Conseil de sécurité plaide pour des élections véritablement libres et exemptes de violence 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Congo, République du Brazzaville: La Corniche s’effondre après des pluies torrentielles 
Congo, République du La vente ambulante du café interdite sur toute l’étendue du territoire national 
Congo, République du Télévision nationale congolaise: Mme Aline France Etokabeka nommée Directrice de l’information 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires