Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Nigéria Abus dans les écoles islamiques : Buhari va punir des écoles coranniques


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Abus-dans-les-ecoles-islamiques-:-Buhari--va-punir-des-ecoles-coranniques

Le président nigérian a ordonné mardi la répression des abus dans les écoles islamiques, après une deuxième descente de police en moins d'un mois, révélant des hommes et des garçons victimes de coups, d'abus et de conditions sordides.

Près de 300 d'entre eux avaient été retenus prisonniers dans une école du quartier de Daura à Katsina, la ville natale du président Muhammadu Buhari, où la police a déclaré avoir découvert "des traitements inhumains et dégradants" à la suite d'un raid organisé lundi pour libérer les étudiants restants. À la fin du mois dernier, la police a libéré des centaines de personnes de conditions dégradantes similaires dans l'État voisin de Kaduna.

« M. le Président a demandé à la police de dissoudre tous ces centres et de remettre tous les détenus à leurs parents », a déclaré un porte-parole de la présidence. « Le gouvernement ne peut pas autoriser des centres où des hommes et des femmes sont maltraités au nom de la religion », a-t-il déclaré. Avant le raid de cette semaine, des centaines de captifs s'étaient échappés du centre, a annoncé mardi la police.

Les 67 détenus libérés par la police de Katsina ont été enchaînés et nombre d'entre eux ont été emmenés à l'hôpital pour y être soignés, a déclaré à Reuters le surintendant de la police, Isah Gambo. « Je vous dis qu'ils étaient en très mauvais état quand nous les avons rencontrés », a déclaré Gambo. Un prisonnier libéré a déclaré à Reuters lundi que les instructeurs avaient battu, violé et même tué certains des hommes et des garçons détenus dans l'établissement, âgés de 7 à 40 ans. Il n'a pas été immédiatement possible de vérifier son compte. Tandis que l'institution disait aux parents que c'était un centre d'enseignement islamique qui aiderait à redresser les membres de la famille égarés, les instructeurs les ont brutalement maltraités et ont emporté toute nourriture ou argent envoyé par des proches. La police a déclaré avoir arrêté le propriétaire de l'établissement et deux professeurs et traqué d'autres suspects.

Plus de 200 captifs qui se sont échappés sont toujours portés disparus, a déclaré Gambo. La police s'efforçait de réunir les autres avec des membres de la famille. Buhari a déclaré que le gouvernement prévoyait d'interdire les écoles à terme, mais il n'a pas encore commenté l'école de Katsina.



Autres titres
Burkina-Faso Pneus brûlés sur les routes: l'interpellation du ministre Eric Bougouma 
Bénin Cybercriminalité: les Gaymen défient la Police Républicaine 
Inter L’autonomisation des femmes est cruciale pour réaliser un développement durable– Amina Mohammed 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle
RECHERCHE
Nigéria Les opérateurs télécoms rejettent en bloc la baisse des coûts de la data imposée par le ministère des Télécoms 
Nigéria Téléphonie mobile : Globacom passe devant Airtel 
Nigéria La présidence nigériane signe un amendement à la loi sur un meilleur partage des revenus pétroliers 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires