Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Niger Chefferie Traditionnelle: la loi modifiant la loi n° 2015-01 du 13 janvier 2015 adoptée


Politique

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Chefferie-Traditionnelle:-la-loi-modifiant-la-loi-n°-2015-01-du-13-janvier-2015-adoptee

Le Conseil des ministres a examiné et adopté le projet de loi modifiant la loi n° 2015-01 du 13 janvier 2015, portant statut de la Chefferie Traditionnelle en République du Niger.

L’organisation et les modalités de gestion de la Chefferie Traditionnelle sont fixées dans la loi n° 2015-01 du 13 janvier 2015 et ses textes d’application. Ce cadrage juridique et institutionnel bute dans certains cas à des difficultés en ce qu’il remet en cause le mode de désignation de certains Chefs Traditionnels, mode pourtant utilisé régulièrement depuis la création des entités concernées.

Le Conseil des ministres s’est réuni hier, mardi 10 septembre 2019, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République, Président du Conseil des ministres. Après examen des points inscrits à son ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes :

En effet, l’article 8 de cette loi dispose que nul n’acquiert la qualité de Chef Traditionnel s'il n’a été élu par un collège électoral.

Ce mode de désignation devrait tenir compte de trois (03) chefferies prévues en annexe à la loi, à savoir, les quartiers de Birni et de Zengou de la ville de Zinder et le représentant du Sultan de l’Aïr à Tchirozérine, dont les chefs sont nommés sur proposition du Sultan en poste.

Par ailleurs, aux termes de l’article 10 de ladite loi, la nomination d’un Chef Traditionnel régulièrement élu a été conditionnée par un avis du Chef Traditionnel dont il relève hiérarchiquement, ce qui entache la qualité de l’élection.

Pour mettre en harmonie la situation ainsi constatée une modification des articles 8 et 10 de la loi n° 2015-01 du 13 janvier 2015 susvisée s’avère donc nécessaire.

Le présent projet de loi sera transmis à l’Assemblée Nationale pour adoption.



Autres titres
Congo RDC Armées : Discussions autour du rapatriement d’ex-combattants du M23 
Bénin Dialogue politique : Patrice Talon remet les conclusions au parlement 
Guinée Manifestations : La mort de quatre personnes fait craindre de nouvelles arrestations, selon Amnesty International 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Niger Le Bénin et le Niger envisagent la relance du projet de chemin de fer Cotonou – Niamey 
Niger Le ministère des transport épinglé pour des irrégularités dans l’attribution du marché du permis biométrique 
Niger Le Président de la République Issoufou Mahamadou reçoit un Emissaire du Président sud-africain Cyril Ramaphosa 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires